Il s'installa dans une voiture de première classe du train de nuit à destination de Genève.
Il déballa un sandwich géant, décapsula une canette d'une boisson à base de coca avec un degré zéro en sucre.
A 23H08 précise le train quitta le quai de la gare de la capitale helvétique.
Alors que le convois fonçait dans la nuit, il mastiquait avec rigeur son en-cas tout en lisant l'étiquette énumèrant les ingrédients composant le sandwich géant. Cette liste le fit frisonner, elle était digne d'un roman d'angoisse.
Il éructa de façon violente. Les rares voyageurs assis dans le wagon de première classe le regardèrent avec des mines réprobatrices. Quand le train entra dans la gare de Fribourg, affalé sur la banquette, il ronflait...