22 février 2012

L'enterrement de la sardine - Francisco Goya

Quelques renseignements glanés sur la toile électronique à propos de l'enterrement de la sardine, fête populaire en Espagne, qui se déroulait ce mercredi des cendres.

Capture

Francisco Goya

L'enterrement de la sardine

Épisode du carnaval madrilène, était la fin des réjouissances populaires le mercredi des cendres. Goya se saisit de cette occasion pour illustrer la joie du peuple après le départ définitif des Français. C'est le dernier tableau heureux de Goya : il est antérieur au retour de Ferdinand VII.

1812-1814

Madrid, le carnaval du mercredi des Cendres, première journée du carême, se termine par une procession grotesque. On porte un immense mannequin auquel est attachée une petite sardine que la foule va enterrer sur les bords du Manzanares.  Goya prend prétexte de cette mascarade pour dénoncer l'absurdité, la folie et le chaos de son pays, gouverné à l'époque par Ferdinand VII, fils de Charles IV, qui règne en despote.

 

La cérémonie de l'enterrement de la sardine (l'Enterrament de la Sardina) a lieu tout au long du Costa Brava {et intérieures [Catalogne]} le Mercredi des Cendres chaque année  .  Ce jour-là, le point culminant de Carnaval temps, marque la fin d'excès avant les 40 jours de carême.

La cérémonie est précédée d'un cortège funèbre à travers la ville, généralement dirigées par une fanfare et une effigie d'un immense sardine.  Arrivé au lieu de sa sépulture (le Town Square ou de la plage dans le cas d'une station balnéaire), un dignitaire local a le devoir de faire une adresse satirique (Testament de la sardine) à l'auditoire.  Après cette pompe et le cérémonial est à l'inhumation ou crémation de la Sardine.

Dans les villes continentales, l'effigie est incendié.  Dans les stations côtières une sardine est généralement enfouie dans le sable.

Posté par jeanjacques1957 à 21:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,