009Les habitués de l’Adriano’s Bar ont cru reconnaître, dissimulé derrière un capuccino, l’Eté, le bel été. Usé par les fêtes et les bals, traqué par l’automne, une jeune saison impertinente, l’été se terre sous les arcades de la ville fédérale.
Les habitués de l’Adriano’s Bar, dans un ressac de murmures, se chuchotent des souvenirs de calanques ou de longues plages de sable blanc, s’échangent des photographies qu’ils collectionnent dans leurs I-Trucs au moyen d’une application appelée Bluetooth.
Les ventilateurs de l’Adriano’s Bar sont en vacances.