31 janvier 2013

La luna

Ce matin, rue Musy à Fribourg, la lune semblait hésiter à regagner ses pénates. A 07H45, un air de printemps soufflait sur les tours du Schönberg.
Ce même souffle de printemps envahissait la Ville fédérale en fin d'après-midi...

Posté par jeanjacques1957 à 21:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


30 janvier 2013

L'automne en conserve

Il pleut sur la Ville fédérale. 17H30, il fait presque nuit. Dans la cuisine de l'appartement des chauves-souris, quelques ampoules électrique donne l'illusion d'un morceau de soleil. L'ambassade de Suède fait de la résistance. Ses salons, que l'on voit en passant avec le tram 7, ont toujours le décor de fête qui brille de milles feux dans la nuit bernoise.

Dans une enveloppe, une de ces enveloppe destinée aux envois par avion, bleue pâle avec une bordure rouge et bleue, j'ai retrouvé des feuilles séchées. Il s'agit de feuilles de différent arbres. Des feuilles aux couleurs automnales qui sortent de leur cachette cet après-midi. Il s'agit d'un automne vieux de plus de 10 ans...

Posté par jeanjacques1957 à 16:49 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 janvier 2013

Il cielo

Ce matin à 8 heures, le ciel de la Rue Musy à Fribourg, laissait présager une journée sans nuages. Vers midi, un changement dans l'organigramme, permit à une pluie abondante de se déverser sur la ville...

Posté par jeanjacques1957 à 23:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

26 janvier 2013

Samedi, épisode 8 - de Realp au col de la Furka

De Realp montée sur la route du col de la Furka transformée en chemin piétonnier et de luge. Les skieurs dévalent la pente. 7 kilomètres de lacets pour arriver à l'hôtel Tiefembach, hôtel ouvert toute l'année. À la belle saison on y vient en motos et voitures et l'hiver à pied...
La balade est magnifique.

Posté par jeanjacques1957 à 14:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Samedi, épisode 7 - Vallée de Conche

Le train de la compagnie Matterhorn Gottart Bahn remonte à petite vitesse la vallée de Conche. À chaque arrêt des fondeurs montent ou descendent du convoi. Pour négocier certaines pentes, de la locomotive, le mécanicien enclenche la crémaillère. Les wagons sont étroits et les banquettes ne laissent pas beaucoup d'espace pour les géants. Le soleil se reflète sur le décor de neige.

Posté par jeanjacques1957 à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Samedi, épisode 6 - Le Niesen

Le train file vers Brigue en longeant le mythique Niesen. La montagne qui inspire les peintres...

Posté par jeanjacques1957 à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Samedi, épisode 5 - La gare

La gare grouille de monde. Les trains, bondés partent aux quatre points cardinaux. Ceux qui rallient le Valais ou les stations de ski de l'Oberland bernois sont chargés de skis, raquettes ou surfs.

Posté par jeanjacques1957 à 09:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Samedi, épisode 4 - Le zèbre

Un zèbre totalement perdu, à mille mille de sa savane brûlante, court dans les rue de la cité verte. La Ville fédérale envahie par le froid, avec une température négative, ne prête guère à la visite!
Le zèbre est transi. Les bernois ébahis regarde l'animal noir et blanc fendre le bitume à la recherche d'un peu de chaleur. Épuisé, il s'est réfugié, à deux pas de la gare, près d'une boite aux lettres.
Dans la journée, un leveur de boîte compatissant a renvoyé le zèbre, dans un grand colis affranchi en exprès, dans sa savane.

Posté par jeanjacques1957 à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Samedi, épisode 3 - Petit déjeuner

Casser 2 œufs dans un bol
Ajoutez poivre et sel, battre à la fourchette
Versez dans une poêle chaude dans laquelle vous avez fait fondre un morceau de beurre
Sur petit feu laissez prendre, ajoutez du fromage râpé, un vieux vacherin fribourgeois
Le fromage est fondu, plier l'omelette dans une assiette...

Posté par jeanjacques1957 à 08:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Samedi, épisode 2 - Le marché

Il fait -10 degrés dans la Ville fédérale. Le marché est installé. Pour éviter le gel des légumes, des bâches transparentes enveloppent les bancs. Des chaufferettes tempèrent tant bien que mal ces oasis perdus dans le froids. Le chaland est encore rare. Le jour commence à ce lever.

Posté par jeanjacques1957 à 07:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :