Servi dans un verre comme à Rome dit la carte murale du Tibits au sujet de ses ristretti.
Il est bientôt 5 heures du soir et c'est l'heure d'une pause pour oublier les tracas les plus divers.
C'est l'été, mais le bel été se fait discret.
Le responsable du restaurant végétarien tendance dur arpente le Tibits avec fébrilité, il ne supporte pas de voir des clients affalés sur les canapés, en train de tapoter sur des écrans cathodiques, avec sur leur plateau des verres vides.
Les clients sont là pour consommer, que diable!
Deux malabars de securitrans échappés des wagons à surveiller boivent des jus de fruit avec un chalumeau. Ils regagnent très vite les quais qui sont voisins, les voyageurs bousculant le règlement ne laissant aucun répit aux pourfendeurs du désordre.
Il fallut bien s'extirper des canapés pour aller arroser  Le Jardin...