Jeudi 23 juin 2016
A pied, par le chemin des écoliers, descente depuis Lignières au Landeron. La chaleur est intense, le thermomètre marque 33 degrés. Le sentier est en partie dans la forêt.
Quelques vers du "Dormeur du val" de Rimbaud ont été choisi par Brin De Broc pour débuter un article très documenté sur un métier devenu rare,matelassier (ICI). En cheminant dans la forêt, j'ai vu plusieurs trous de verdure où un soldat dont les narines ne frisonnent plus aurait pu reposer...
Cette descente à travers la forêt et les vignes permet de contempler les Alpes, le lac de Bienne et la bande de terre qui forme la presqu'île Saint-Pierre, où Rousseau se réfugia quelques temps. A cette époque là, c'était une île.
Cette courte randonnée, permet aussi d'évoquer le recueil de nouvelles de Robert Walser, "Seeland". Si le romancier et poète ne cite pas les lieux, c'est dans cette région que se déroule "La promenade" et les autres textes qui forment ce livre.