Dimanche passé, le parfum des tilleuls en fleur, dans le Jardin anglais, à Neuchâtel, enivrait les promeneurs. 
Les pigeons s‘ennuyaient sur la Place Pury.
Le lac était d‘huile.
Dans une chambre de l‘hôpital Pourtalès, les flammes de la vie vacillaient.
Un orage grondait au loin.

Mardi, à 13h15, après un dernier souffle, le silence s‘est installé dans la chambre 415 de l‘hôpital.
Le ciel était bas et le lac gris.
En début de soirée, des larmes se sont échappées des nuages.

Vendredi, par une belle journée d‘été, la cérémonie d‘adieu s‘est déroulée dans le temple du village.
Dans la belle lumière du soir, nous avons adressé un dernier signe de la main.

Le banc, la canne et le chapeau sont orphelins.

Adieu papa...

                                                  3549ED00-803C-4FF6-A712-363B088102E7