La saison des couchers de soleil est courte. Le soleil ne tenant pas en place et se délaçant sans cesse sur la ligne d'horizon, c'est maintenant qu'il est visible depuis la cuisine et le balcon. Il faut se gaver de ce spectacle avant les nuits d'hiver.
La symphonie no1 de Paul Le Flem illustre à la perfection ces minutes où le soleil jette ses derniers rayons dans l'espace avant de se coucher ici et de se lever ailleurs. En fait il ne se couche jamais. Il est increvable.
4DE6CE87-908B-434D-963A-A0CB75316F35

Marie Paul Achille Auguste Le Flem, dit Paul Le Flem, né à Radon (Orne) le 18 mars 1881, et mort à Tréguier le 31 juillet 1984 à l'âge de 103 ans, est un compositeur français. Ses compositions vont du genre symphonique (quatre symphonies) à la sonate en passant par la musique de chambre et les œuvres lyriques. Attaché à la Bretagne, il s'inspire de la langue, des paysages, des légendes et du folklore. (Source Wikipédia)

La symphonie no1 est composée entre 1906 et 1908, la 2e entre1956 et 1958, la 3e entre 1967-1970 et la 4e en 1974 et 1975.

Il est contraint d'abandonner la composition en 1976, à l'âge de 95 ans, en raison de sa cécité.

Paul le Flem, Symphony No 1 in A Major

1. Lent – animé
2. Lent
3. Scherzo: assez animé
4. Finale: assez animé

Orchestre de Bretagne
Claude Schnitzler, chef d'orchestre