26 mai 2017

A LA CARTE

Dîner du vendredi soir, 19 mai 2017
Berne



Salade composée de salade verte, chou rouge coupé finement, oignons nouveaux

Pâte à la farine de lentilles noires

Asperges blanches d'Allemagne à la vapeur (6 minutes de cuisson)

Blancs de poulet poêlés

Pommes de terre rissolées dans de la graisse de canard 

Castagnaccio maison

Compote de rhubarbe maison avec des fraises du Seeland


Eaux: S-Yorre, Volvic
Vin: Porte de Novembre - Johannisberg du Valais - Maison Gillard - 2016
Thé vert japonais - Tamaryoku-Cha - théier: Yakutika de la région Ureshino - cueillette 2016
Café

Invitée, Magnolia


Dîner du samedi 20 mai 2017

Gasthof Emmenhof Burgdorf
Werner + Margrit Schürch
Kirchbergstrasse 70
CH-3400 Burgdorf

Sonntaghabend, Montag und Dienstag geschlossen

Amuses-bouche

Entrées
Asperges blanches, oeuf poché, sauce mousseline
Terrine de foie gras d'oie, zestes d'orange, noix et oignons caramélisés
Homard, asperges, pourpier, cresson et radis

Poisson
Thon poêlé, bien rosé avec un peu de fleur de sel et épinards juste tombés et artichauds vapeur

Plats
Filet de canard roti et cuisse confite avec purée à la mousse de truffe, épinards, carottes et artichauds
Riz de veau sauce aux morilles, riz blanc
Tripes à l'ancienne avec pied de veau, pommes de terre au beurre

Desserts
Fraise à la Ritz (mousse de fraise, fraises et kir)
Pannacota

Vin
Domaine Donatsch
2013
"UNIQUE"
Pinot noir Malans
Donatsch zum Ochsen Malans
75CL     13,5%VOL
AOC Graubünden


Eau

Cafés avec miniardises

Une belle découverte ce restaurant à Berthoud; Il a une étoile au Michelin. La patronne est adorable.
Le vin des Grisons fût un très bon choix. Chacun a goûter aux entrées et plats des autres. J'ai adoré les tripes avec de petits morceaux de pied de veau qui donnaient à la sauce une bonne consistance.
Merci Magnolia pour cette invitation.

 

Dans la Ville fédérale, il y a une campagne, avec des poules en liberté, des moutons et des vaches qui paissent dans des parcelles closent, des lapins en semi-liberté gambadent dans les herbes folles. Un jardin potager et de vivaces est organisé en plates-bandes en cercle avec des allées gazonnées, comme au jardin botanique de Fribourg.

Une allée d'arbres dissimule la route empruntée par le bus No 10 qui va à Köniz. C'est un endroit dépaysant...

La journée a été magnifique...

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


25 mai 2017

Jeudi de l'Ascension

Balade dans la vieille ville de Berne. Le tram vapeur circulait aujourd'hui. Journée magnifique.

 

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

22 mai 2017

Une journée d'été

 Nota Bene: le samedi, Lakevio publie sur son blog la reproduction d'une toile, d'un artiste connu ou moins connu. Cette peinture sert de guide pour une création littéraire. Le lundi, Lakevio donne sa version. Dans les commentaires, ceux qui proposent un texte indiquent l'adresse à laquelle leur prose peut être lue. Il est intéressant de lire ces textes, souvent cousins dans la trame mais tous avec leur caractère et leur style. Lakevio, c'est à cette adresse: www.lakevio.canalblog.com

Danielle Richard 4

 Il marchait d'un pas rapide. Les deux pneus de sa Trans Am étaient crevés, quand il avait voulu reprendre la route après une courte pause cigarette.Son téléphone était inutilisable, il n'y avait pas de réseau. Il avait aperçu à travers les arbres d'un parc une villa. Il courait presque. Il avait un rendez-vous important avec son éditeur. L'Été, le bel été s'était installé. La journée était radieuse. Il arriva en vue de la maison. Il respira. Volets et fenêtres étaient ouverts, il y avait donc quelqu'un. Il pourra appeler un garage et prévenir son éditeur qu'il serait en retard pour la conférence de presse. Une fillette, campée devant la porte d'entrée lui faisait des signes. Il buta sur la racine d'un chêne. Il réussi à éviter la chute. Quand il se rétabli totalement, il écarquilla les yeux. La maison était close, portes et volets fermés. Il s'approcha de la porte et frappa. La maison semblait vide. Il senti un souffle chaud dans le coup. Il se retourna. La fillette qui lui avait fait des signes se tenait à quelques mètres de lui. Des oiseaux se chamaillaient sur un arbre. Un seconde d'inattention et la fillette avait disparu. Soudain il l'a vit à l'orée de la forêt. Il se mit à courir et la suivi dans un dédale d'arbres et de fougères. Ils arrivèrent dans une clairière, un étang occupait une partie de l'espace. Le silence était absolu. Un coup de tonnerre retentit. Il leva la tête. Le ciel était d'un bleu limpide. Soudain, il vit la fillette dans l'étang. Elle était en train de se noyer. Il se jeta à l'eau pour la secourir. La fillette le saisit au poignet. Il entendit un ricanement et il fut entraîné au fond de l'étang. La surface retrouva le calme et les oiseaux reprirent leur gazouillis...

Fréhel - Si tu n'étais pas là

Posté par jeanjacques1957 à 22:41 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 mai 2017

Les borborygmes nocturnes - ADDICTION

Nota Bene: le samedi, Lakevio publie sur son blog la reproduction d'une toile, d'un artiste connu ou moins connu. Cette peinture sert de guide pour une création littéraire. Le lundi, Lakevio donne sa version. Dans les commentaires, ceux qui proposent un texte indiquent l'adresse à laquelle leur prose peut être lue. Il est intéressant de lire ces textes, souvent cousins dans la trame mais tous avec leur caractère et leur style. Lakevio, c'est à cette adresse: www.lakevio.canalblog.com

L'Andante con moto, du trio en mi bémol Majeur pour piano et cordes no 2 op. 100 de Schubert berçait la rue. Ce mouvement lent, d'une infime désespérance, chez Schubert, la joie est factice, rapidement l'âme de l'auditeur est plongée dans un état de tritesse, de découragement, provenait d'un petit appartement, où, un trio d'amateur de musique de chambre se réunissait tous les lundis, pour disséquer les partitions de Schubert.
Non loin de là, sous les arcades, un minuscule restaurant avait installé quelques tables pour accueillir les éventuels fumeurs de havane.
Tous les soirs, peu avant la fermeture de l'établissement, une femme, vêtue de blanc, toujours inquiète, prenait place à une table. Elle tremblait. Elle se faisait des reproches d'être à cet endroit. Elle avait promis de diminuer la dose journalière, promesse jamais tenue. Tout au long de la journée, elle devait trouver des stratagèmes pour s'adonner à sa boisson favorite. Elle avait honte. A chaque gorgé elle se disait que c'était la dernière...
Le serveur dès qu'il la voyait arriver préparait la commande.
Un pluie fine se mit à tomber. L'Andante con moto n'en était que plus lugubre. Le dame vêtue de blanc éclata en sanglot. Elle se jura que c'était la dernière fois.
Le serveur arriva avec son plateau.
- Voilà votre boisson, madame.
Elle s'empara de la tasse et bu avec frénésie la boisson qui la plongeait dans la dépendance, le café!
Un chat de gouttière rasait les murs pour éviter la pluie..

L'Andante con moto:
https://www.youtube.com/watch?v=e52IMaE-3As

Posté par jeanjacques1957 à 22:19 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

13 mai 2017

La folle semaine 7/7 - Au revoir

La folle semaine touche à sa fin. Rendez-vous dans 10 ans pour les septante ans..!

Il faudra devenir sage, les textos reçus étaient sans équivoques: "Bienvenue au club des sexagénaires!"
Bon, fini les danses improvisées dans la cuisine, les cris de singe en dévalant les escaliers, de piquer les épées laser des enfants de l'étage du dessous, pour faire des combats avec des ennemis imaginaires, d'étendre les bras en courant dans la rue en prétextant qu'on est un Boeing 747 au décollage... De chanter à tue-tête, un opéra que j'ai composé, il y a une quinzaine d'années, intitulé "Dans les bois" et qui raconte les aventures d'une dame qui se promène nue dans la forêt...
Je serai sage, je porterai la cravate et le costume, je me plongerai dans le moule.... et j'apprendrai l'orthographe...

Samedi soir, c'est jazz...

Artie Shaw, de son vrai nom Arthur Jacob Arshawsky, est un clarinettiste et chef d'orchestre de jazz américain, né le 23 mai 1910 à New York et mort le 30 décembre 2004 à Los Angeles.

The Best of Artie Shaw | Jazz Music

THE BEST OF ARTIE SHAW

ARTIE SHAW AND HIS ORCHESTRA
All clarinet solos by Artie Shaw
arr. Jerry Gray, solos: Tony Pastor (ts)
1    Begin the Beguine (Porter) - July 24, 1938 (00:00)
solos: George Arus (tb), Johnny Best (tp), Les Burness (p), Tony Pastor (ts)
2    Back Bay Shuffle (Shaw - McRae) - July 24, 1938 (3:14)
arr. Jerry Gray & Artie Shaw, solos: Billie Holiday (voc)
3    Any Old Time (Shaw) - July 24, 1938 (06:29)
4    Nightmare (Shaw) (band's theme song) - Sept. 27, 1938 (09:40)
solos: Helen Forrest (voc), Tony Pastor (ts), George Arus (tb)
5    Room with a View (Coward) - Dec. 19, 1938) (12:29)
solos: Tony Pastor (ts)
6    Non-Stop Flight (Shaw) - Dec. 1, 1938 (15:57)
solos: Helen Forrest (voc)
7    Comes Love (Brown - Tobias - Stept) - June 12, 1939 (18:45)
arr. Ted McRae, solos: George Auld (ts), George Arus (tb), Bob Kitsis (p), Buddy Rich (dm)
8    Traffic Jam (McRae - Shaw) - June 12, 1939 (21:03)
solos: Helen Forrest (voc)
9    All the Things You Are (Kern - Hammerstein) - Oct. 26, 1939 (23:15)
arr. William Grant Still & Artie Shaw, solos: Jack Cave (horn), Dick Clark (ts), Mannie Klein (tp),
10    Frenesi (Dominguez) - March 3, 1940 (26:27)
ARTIE SHAW AND HIS GRAMERCY FIVE: Billy Butterfield (tp), Artie Shaw
(cl) Johnny Guarnieri (harpsichord), Al Hendrickson (g), Jud Denaut (b), Nick Fatool (dm)
11    Special Delivery Stomp (Shaw) - Sept. 3, 1940 (29:30)
ARTIE SHAW AND HIS ORCHESTRA
arr. Lennie Hayton & Artie Shaw, solos: Manny Klein (tp), Jack Jenney (tb)
12    Stardust (Carmichael - Parrish) - Oct. 7, 1940 (32:13)
arr. William Grant Still, solos: Johnny Guarnieri (p), Billy Butterfield (tp), Les Robinson (ts), Jerry Jerome (ts), Jack Jenney (tb)
13    Blues - parts 1&2 (Still) - Dec. 4, 1940 (35:44)
arr. Artie Shaw, solos: J.C. Higginbotham (tb), Benny Carter (as), Red Allen (tp)
14    I'm Confessin' (Neiburg - Reynolds) - June 26, 1941 (42:09)
arr. Bill Challis, solos: Hot Lips Page (voc, tp)
15    Blues in the Night (Mercer - Arlen) - Sept. 2, 1941 (45:29)
solos: Hot Lips Page (voc, tp), Les Robinson (as), Johnny Guarnieri (p), Ray Conniff (tb)
16    St. James Infirmary - parts 1&2 (Primrose) - Nov. 12, 1941 (48:43)
arr. Margie Gibson, solos: George Auld (ts), Hot Lips Page (tp)
17    Deuces Wild (Gibson) - Nov. 12, 1941 (55:00)
arr. Bill Challids, solos: Hot Lips Page (voc, tp), George Auld (ts
18    Take Your Shoes off, Baby (Austin) - Oct. 30, 1941 (57:10)
arr. Paul Jordan, solos: Les Robinson (as), Hot Lips Page (tp), Dave Tough (dm)
19    Suite N.8 (Jordan) - Dec. 23, 1941 (1:00:34)
arr. Jimmy Mundy, solos: Roy Eldridge (tp)
20    Lady Day (Mundy) - Jan. 9, 1945 (1:05:15)
arr. Eddie Sauter, solos: Roy Eldridge (tp), Dodo Marmarosa (p)
21    Summertime (Gershwin - DuBose) - Nov. 23, 1944 (1:08:16)
arr. Eddie Sauter, solos: Roy Eldridge (tp)
22    The Man I Love (Gershwin) - June 12, 1945 (1:13:17)
ARTIE SHAW AND HIS GRAMERCY FIVE: Roy Eldridge (tp), Arti Shaw (cl), Dodo Marmarosa (p), Barney Kessel (g), Morris Rayman (b), Lou Fromm (dm)
23    The Gentle Grifter (Shaw - Carleton) - July 31, 1945  (1:16:26)


La boîte de jazz a rouvert ses portes. Les chats du quartier sont aux anges. L'ambiance est folle comme la semaine écoulée, ça balance un maximum. Les serveurs sont débordés, la salle est noyée dans la fumée de cigarettes, cigares et pipes...

Eliane Embrun - Si J'etais Une Cigarette


Ce soir c'est l'eurovision. Ce concours est né en 1956, un an avant ma naissance, je suis un enfant de l'Eurovision, de la reine d'Angleterre et des enfants de la télé. J'ai vu en direct le premier pas de l'homme sur la lune. Et maintenant, les stars, ce n'est plus Signoret et Montand, mais Zoé (16 ans) ou Cyprien, des youtubers qui drainent des millions de fans..!

 

SOS FÊTES DES MÈRES : À OFFRIR / À NE PAS OFFRIR

Intéressant, non?


Le Concours Eurovision de la chanson 1957 fut la deuxième édition du concours. Il se déroula le dimanche 3 mars 1957, à Francfort-sur-le-Main, situé alors en République Fédérale d'Allemagne. Il fut remporté par les Pays-Bas, avec la chanson Net Als Toen, interprétée par Corry Brokken. La France termina deuxième et le Danemark, troisième.

Corry Brokken - Net Als Toen - Eurovision 1957 - The Netherlands - Winner




Le Concours Eurovision de la chanson 1958 fut la troisième édition du concours. Il se déroula le mercredi 12 mars 1958, à Hilversum, aux Pays-Bas. Il fut remporté par la France, avec la chanson Dors, Mon Amour, interprétée par André Claveau. La Suisse termina deuxième et l'Italie, troisième

Eurovision Song Contest 1958 WINNER

Une chanson qui ferait mouche en 2017...

Pendant cette folle semaine, beaucoup de café... café... la boisson fétiche...

Une dernière scie pour la route.... Elle n'a pas gagné l'Eurovision 1980, mais on l'a chanté tout l'été, cette chanson... Et puis on voit Drucker, déjà?! (encore, toujours, immortel)

Sophie & Magaly "Papa Pingouin" | Archive INA

 


Au revoir

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


12 mai 2017

La folle semaine 6/7 - Randonnée

Randonnée du 10 mai 2017

Pour fêter le passage du statut de quinquagénaire à sexagénaire, rien de tel qu'une randonnée dans les alpages... Départ de la Ville fédérale vers 10 heures, en voiture restaurant juaqu'à Interlaken, là, changement de train. La ligne Interlaken - Luzerne, par le Brünig est le seul tronçon à voie étroite des CFF, avec, dans les fortes déclivités, des sections à crémaillère. Le train quitte Interlaken à 12h04, remplit de touristes chinois qui font des égoprotraits par dizaine de millier..! Nous quittons le train à la gare de Brünig-Hasliberg, dans le canton d'Obwald. C'est là que débute la randonnée. En quelques minutes, nous quittons le canton historique pour retrouver le pays de Berne. A travers la forêt, nous atteignons Hasliberg d'où nous montons à Käserstatt à 1835m. L'été, les vaches paissent dans cet alpage et,  l'hiver, nous mangeons le fromage d'alpage fabriqué sur ces hauteurs...
Le paysage est grandiose avec une vue imprenable sur les Alpes. Nous remontons le temps jusqu'à la saison des crocus et des primevères ainsi que des gentianes.
5 heures de marches pour cette mise en jambe, la saison des randonnées est ouverte...
Météo Suisse l'avait annoncée, cette journée de mercredi fut pleine de soleil.

 

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 mai 2017

La folle semaine 4/7 - L'apogée..!

MOZART,MOZART, MOZART...

Natalie Dessay: "Popoli di Tessaglia...Io non chiedo" (Mozart)

EN DEHORS DES SENTIERS BATTUS... (Spécial 60e!!!)

Le 10 mai 1959, un bambin courait dans le hameau où il habitait, et il disait aux gens qu'il rencontrait: "Tu sais, c'est ma fête, j'ai deux ans, tu me donnes un cadeau!" Si j'évoque cet épisode, c'est par ouï dire. Je ne me souviens de rien, j'étais bien trop jeune...

...Aujourd'hui, je cours dans les rues de la Ville fédérale, et je dis, en français, je ne parle toujours pas le dialecte bernois, "C'est ma fête, je fais ce qui'il me plait..." Je crois que je change de dizaine, et, pour ne pas surcharger le gâteau d'anniversaire, il y aura 6 bougies. de toutes petites bougies, de minuscules bougies, des bougies microscopiques...


Les Trois Accords est un groupe rock québécois.


Les Trois Accords - Les dauphins et les licornes

 

LES TROIS ACCORDS - Retour à l'institut


Que se passe-t-il sur Le Tube..?

ROBES D'ÉTÉ #ANTICONSO | solangeteparle

 

RACONTE #5 - Laurent

 

Tu Tubes ?! Les Abonnés #01 🐰🙈



Deux rigardises des années 70... (Le tube n'existait pas!)

Tino Rossi - La vie commence à 60 ans

 

Jean Gabin - Maintenant Je Sais


Et voilà, rendez-vous dans 60 ans...

Posté par jeanjacques1957 à 10:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 mai 2017

La folle semaine 3/7 - Flore

Balade en boucle, de la Ville fédérale à la Ville fédérale, en passant par Köniz...
Pivoine arbustive, rhododendron, azalée, bleuets et pavot de Californie, iris, hydrangée arbustive, aulx de décoration, anémones blanda, vue sur un parc...
Et un espresso Lima au Colonial!

 

                                       

Le bonheur, c'est par ici: https://www.youtube.com/watch?v=fihMcAXeml8 (Urfer chante une chanson de Jean Villars Gilles)

Posté par jeanjacques1957 à 22:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

08 mai 2017

La folle semaine 2/7 - Roméo et Juliette (version XXIe siècle)

Nota Bene: le samedi, Lakevio publie sur son blog la reproduction d'une toile, d'un artiste connu ou moins connu. Cette peinture sert de guide pour une création littéraire. Le lundi, Lakevio donne sa version. Dans les commentaires, ceux qui proposent un texte indiquent l'adresse à laquelle leur prose peut être lue. Il est intéressant de lire ces textes, souvent cousins dans la trame mais tous avec leur caractère et leur style. Lakevio, c'est à cette adresse: www.lakevio.canalblog.com
harold harvey

 Il était en tenue d'été, couché dans l'herbe d'un parc parisien. Quelques fleurs de dent-de-lion égayaient la pelouse. Certaines fleurs étaient déjà en graine. Ce sont ces boules blanches qui s'éparpillent quand on souffle dessus, ce geste est immortalisé sur la couverture du Larousse, avec cette maxime, écrite au-dessus des graines qui s'envolent, "je sème à tout vent".
Elle était assise à côté de lui.
- Si on se mariait, lança-t-elle d'un ton des plus sérieux.
Il lui tendit une fleur en graine.
- Oui, je sais, c'est impossible, ajouta-t-elle.
- Tu imagine le scandale dans nos familles dit-il en souriant.
Elle souffla sur la boule de graines. Des dizaines de petits parachutes, poussés par le vent envahirent une plate-bande.
- Alors que faire? Soupira-t-elle.
- On a plus qu'à se jeter du haut de la Roche de Solutré... Ironisa-t-il.
- Et rejoindre Jeanne au paradis ajouta-t-elle.
Un bref bip retentit. Il consulta l'écran de son téléphone, se leva d'un bond. Elle se leva aussi.
- Je dois partir. Je viens de décrocher un job et un appartement.
Ils s'embrassèrent langoureusement.
- A dans cinq ans, Marine
- Salut, Emmanuel.
D'un pas nonchalant, la veste sur l'épaule, il se dirigeait vers le No 55 de la rue du Faubourg Saint-Honoré...
(A suivre)

Conclusion: ICI



P.-S. Le plus grand froid d'un mois de mai, en Suisse, au XXe siècle, a eu lieu il a 60 ans, le 8 mai 1957. Il avait fait -8 degrés à Berne. Les dégats avaient été considérables dans tout le pays.

Posté par jeanjacques1957 à 22:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 mai 2017

La folle semaine 1/7 - L'Adriano's bar

"Allez viens", postée en août 2011 sur Le Tube, cette vidéo est devenue culte. Elle est souvent citée par les dévoreurs d'images animées. Elle est proche des 6 millions et demi de vues. Elle reste toutefois dans le mode confidentiel. Elle a inspiré plusieurs imitations, mais, sans la version originale, pas de copies! "Allez viens, viens, on est bien..."
http://youtu.be/5SIQPfeUTtg

Dimanche 7 mai 2017
Descente au centre ville , en marche rapide, peu avant dix heures du soir.
A l'Adriano's bar, les deux ventilateurs, fichés au plafond, tournaient au ralenti. Une musique entraînante, diffusée par le haut-parleur, situé au-dessus de la machine à café, tenait en éveil de rares clients. Le dimanche soir, c'est calme et agréable de boire un doppio malabar en lisant la presse de fin de semaine, dans le Stamm originel.
Il pleuvait.
C'est en bus que fut effectué le retour. Il pleuvait. Le chauffeur écoutait une radio locale. Aux infos de 23 heures, le speaker annonçat, en dialecte bernois, la victoire de Macron à l'élection présidentielle française.
De l'arrêt de bus jusqu'à la maison, pas de course sous une pluie battante; pas un chat en vue.

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,