23 septembre 2022

Il automne - Désalpe

Le petit village dans les montagnes vit au rythme des désalpes. C'est le retour des vaches. Fringantes, elles descendent d'un pas rapide des alpages. Beaucoup de monde sur la place du village pour regarder le retour des troupeaux. Aujourd'hui, c'est une avant-garde qui descend. Demain ce sera le gros de la troupe, puis, jusqu'à la fin du mois il y aura encore quelques retours. Cette année, les désalpes, dans la région d'Interlaken, se font avec deux semaines d'avance. Les pluies, un peu pingres cette année, rendent les alpages secs et peu verdoyants en ce mois de septembre.

04C1CBA7-52B5-4A7F-BA74-F4F41ECA2065

Je prépare un vidéogramme de cette désalpe, voici quelques images :

Désalpe
Vendredi 23 septembre 
Images, montage, réalisation Jeanjacques666

 

Posté par jeanjacques1957 à 23:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


22 septembre 2022

Il automne - Des paysages fabuleux

Randonnée de mise en jambe, 16 kilomètres, 6 heures de marche dans les alpages aux alentours du petit village dans les montagnes.
Le point culminant de ce circuit improvisé autour du village, "Haglätsch 1735 m."
Là-haut, le chalet était fermé. Les vaches sont descendues un peu plus bas. Cette année les désalpes ont lieu 15 jours plus tôt que l'an passé. Elles s’étaleront sur plusieurs jours à partir de demain, Certaines années, le retour des vaches est prématuré à la suite de chutes de neige. Cette année c'est le manque d'herbe qui précipite le retour.
Le paysage était grandiose, les champignons abondants. Quelques bolets bais ont terminé leur existence dans la poêle ce soir. Un souvenir gustatif de cette première randonnée de l'année. Une mise en jambe tout de même assez corsée !

 

99D2CE26-4D2B-4F68-BD6D-73AB53BDBB3A
657F69F0-3203-4716-BABD-35B5A1C61510

CC010C2E-B951-4AC3-9290-4A8955B98088

0D57339B-73EE-46DB-B94E-603C3E86F382

B2F30CF6-326F-46B0-998E-9B9D96C8E079

Posté par jeanjacques1957 à 22:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

19 septembre 2022

Il automne - Intox

137e devoir de Lakevio du Goût
La consigne :

 

Ce monsieur, peint par Jackie Knott semble…
Semble quoi ?
Il est d’un sérieux papal, soit.
Mais encore ?
J’espère qu’on en saura plus lundi, grâce à nos efforts communs pour lire sa pensée.

 

 

 

Fausse nouvelle

Deux allées en terre battue séparées par une plate-bande semée d’un gazon peu entretenu, une herbe folle partie à l’assaut d’une gouttière en cuivre, quelques plantes vertes dans des bacs en chêne des pierriers composent le décor d’un jardinet à l’esprit zen. Entouré de hauts bâtiments, un silence monacal s’échappe de cette oasis propice à l’introspection de l’âme. Un olivier crevotant et trois bancs complètent la scène. Les planches de ces bancs, couleur caca dauphin, sont fixées à des armatures en fer forgé terminées par des gueules de dragon.
Dans ce Gethsēmani d’un autre siècle, un oiseau picore la terre, méticuleusement, en quête d’une graine ou d’un ver. Curieux, comme tous les volatiles, son œil fixe une masse sombre sur un des bancs.
Si nous nous approchons de cette masse sombre, que l’oiseau tente de distinguer, nous verrons une silhouette humaine ; un homme assis sur un des bouts du banc du milieu. Jambes croisées, les mains occupées à tenir une liasse de feuillets, totalement immobile, il semble de marbre. Il pourrait avoir sa place dans le célèbre musée de cire de la ville.
Pantalon gris, chaussettes et chaussures noires, haut du corps enveloppé d’un imperméable gris-noir, il fixe ostensiblement ses feuillets. Une paire de lunettes montées sur deux cercles de fer forgé fixés à une paire de branches en chêne rouvre complète le portrait. Un chapeau mou, noir, cerclé d’un ruban de même couleur, rabattu sur les yeux, cache en partie le crâne rasé du lecteur statufié.
L’oiseau s’envole tenant dans son bec une branchette arrachée à l’olivier agonisant. Son plumage d’un blanc immaculé contraste avec la noirceur de l’homme assis sur le banc. La colombe regagne son colombier urbain. Le visage de l’homme n’a pas cillé. 
Huit jours se sont écoulés depuis la lune des moissons et ces menus événements qui troublent la quiétude de ce jardinet.

Un léger déplacement d’air, provoqué par les pas rapides d’un inconnu qui se dirige vers la masse sombre, agite le feuillage rachitique de l’olivier. Il se penche et ses lèvres murmurent quelques mots à l’homme en noir. En relevant son buste, l’inconnu identifie sur la liasse de feuillets tenue fermement par ce qui semble être une personne déterminée, au visage dur et fermé, une graisse « Helvetica Neue 95 Black ». Ces caractères gras lui permettent de lire l’entête de la page : « Feuille de route ».
Sans montrer le moindre signe d’une émotion, le lecteur plie les feuillets en deux et les glissent dans une des poches de son imperméable. Il se lève et suit l’inconnu. 

Un couloir obscur, une porte en chêne sessile sur laquelle est fixé un chiffre royal en fer forgé, l’homme en noir a retiré son chapeau en pénétrant sur une galerie en pierre. Cette galerie à trois mètres du sol située sur un des côtes d’une salle immense permet d’assister à un rituel qui marque la fin d’une époque.
L’homme en noir s’incline trois fois. Au milieu de cette salle, un cercueil en chêne d’Angleterre, drapé de l’étendard royal, repose sur un catafalque tendu de pourpre, entouré de chandeliers. La couronne d'État impériale posée sur un coussin violacé, le sceptre à la croix et l’orbe, ces regalia sont disposés sur le cercueil. Une couronne de fleurs blanches, mêlé de feuillage vert complète cette symbolique. Jour et nuit, des milliers de personnes défilent devant le catafalque pour rendre un dernier hommage à leur souveraine.

L’homme en noir disparaît dans une voiture grise. Assis à l’arrière de la berline sur un siège en cuir, il descend une tablette en chêne à trochets fixée au siège avant par un ingénieux système en fer forgé. Il y dépose la liasse de feuillets qu’il a retiré de sa poche.

Un oiseau, picore sur le tarmac d’un aéroport international, au pied d’un aéronef. Curieux, comme tous les volatiles, son œil fixe une masse sombre qui entre dans l’avion. Dans quelques minutes, cet avion, dans un bruit d’enfer, s’arrachera de la piste. Vladimir Vladimirovitch regagne les bords de la Moskova.

Posté par jeanjacques1957 à 10:05 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 septembre 2022

Il automne - Le vieux vapeur "Neuchâtel" danse sur les vagues

Neuchâtel
Place Pury, aux alentours de neuf heures et quart 

940ED4D0-62D6-4259-90C2-B16C27E9D81D

 

 

Croisière sur le lac de Neuchâtel à bord du vapeur "Neuchâtel", construit par Escher, Wyss & Co à Zurich en 1912. Il n'a pas de pont supérieur. Il a été conçu pour naviguer sur "les trois lacs", Neuchâtel, Morat et Bienne, reliés par des canaux avec de ponts de faible hauteur.
Le spectacle était magnifique, nuages, grains, eaux sombres et agitées. Le bateau dansait sur les vagues.

69575E6E-E5C8-4075-BE70-8418243F0E26

Posté par jeanjacques1957 à 23:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 septembre 2022

Il automne - Adieu l'artiste

jfhgjkfhjkghfsjhgsklhglsjkhdfklghsldfhgskldfjhgésdfhgésdhfgéhdfsjhgjdfhgjkfdhjkfdhéjkhsjkfhjkéhéjksfhjkéghgsjkféhjkhfdjk
shgjkfhgéjkfhégkfhégkfhéjkhfjkéhgjkéfhgjkhgjkfhgjkéfhgéjkfhgéjkfhgéjkfhféjkhéfshgéjkfhgjkfhgjkfhéjkhgjfkéhgjkfshgjkéfshgés
fjhgjkéfhgjkéfhgjkfhgjkfshgjkfhgjkhgjkhsgjkhfgjkésfhgékfhgéjkfshgéjkf hékghfjkédfhjkéhfjéfhjfsjkhjkhféjhéjhjkéhjkéhffgjfgjkhéfghjéfghfghfjhjkhjkéfdshgéjksdhfgjékfhgjkéfhjkéhfjkéhfjké
hfjkhgfskéhgékfshkéjfhjkfhgfkjéhkhjkfhjkhsjkhéjkhéhéjkhjkéhjkfhgjkéhjkhjkhjkésfdhjkéhéjkhéhézeuiprzpuie
ZUTIPEUEIFHUIZDUIPGZFSUGHRHAGKJHGJKHJFSHJKjfhajkhfdjhégjfhadélhgéakjhgjkhgjkéadhfékhgéjkfahgjké
dfahgueuioruqioèuziètoqeiouriojklfvadmnfkfnerjkntgjekrjpto¨qp54tzrkohglkhglémgklmngjnbjhbrguztgrzhrpitujèiprokre
orkglrmgklmngjkngtjkng.

 Hommage à Godard, j'ai réalisé un film, collage, :

 

Hommage à Godard
3 décembre 1930
13 septembre 2022
Images, montage. réalisation Jeanjacques666

Posté par jeanjacques1957 à 22:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


10 septembre 2022

Il automne - Fin de saison

Spiez
La piscine ferme ses portes en fin d'après-midi, la saison s'achève.

E05333BA-5279-4B6C-BC81-3F77CB871FCD

084CE428-FDD9-4915-BFEE-5C56FC37FDA4

68881275-6726-40C2-A93E-85956AB52283Quoi de neuf ?
Sonate d'automne, nuit fraîche, une couverture grise dans le ciel empêche les étoiles de voir la lune pleine.


Rentrer, le soir

 Une allée de jardin botanique, avec beaucoup de ciel
rouge au-dessus des arbres humides. Et un père, une mère
des aciéries qui y ont mené leur petit enfant.

 Puis, du côté du soir, les toits sont une main qui tend à
une autre main une pierre.

 Et c’est soudain un quartier de boutiques basses et
sombres, et la nuit qui nous a suivis pas à pas a un souffle
court, qui cesse parfois ; et la mère est immense près du
garçon qui grandit.

Yves Bonnefoy (Rue Traversière)

Posté par jeanjacques1957 à 23:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 septembre 2022

Il automne - Recto verso

La une et la dernière page du quotidien "Le Temps" daté de vendredi 9 septembre 2022

A551B8FC-1338-4B6E-95B3-9ADA7F3558E8      9021B177-A669-436D-A03C-DF1ECBC585BE

Posté par jeanjacques1957 à 23:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 septembre 2022

Il automne

5BFFE327-A997-46BA-8E4C-3728AF6B24EF

Il pleut sur Londres, ce soir. 

Le Royaume-Uni pleure sa souveraine. 

La reine Elisabeth II est morte. Elle avait 96 ans.

Posté par jeanjacques1957 à 22:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 septembre 2022

Il automne - Virée dans le canton du Jura

Un balade dans un décor enchanteur, par une journée d'un automne encore hésitant, me conduit au restaurant du Vorbourg, au-dessus de Delémont.
Dîner agréable sur la terrasse de ce restaurant connu dans tout le canton du Jura, une terrasse ombragée avec vue sur Soyhières.
Restaurant (Bio ici)

Photographies, quelques vues de Delémont et de l'ambiance pendant la montée à pied. 

4109054B-D60C-4214-8498-25C62FA4C2C2

Posté par jeanjacques1957 à 23:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 août 2022

L'été de tous les dangers - Roman photo

L'histoire se déroule par une belle journée d'été.

E18259C4-143A-4171-A05E-4ED9E709D28C

F5C067CC-5391-46E6-8AA1-03BB50DF6805

                                                                                 Il manque un S !

110E5A3D-E40F-407B-9A21-6769F35AB2DB

A787D52F-9047-43A8-B64E-360633D6CC02

56866307-59F8-4F8C-B011-48AA4F36BD64Les librairies indépendantes, écrire des légendes sous des photographies à l'aide d'un clavier virtuel installé sur l'écran d'un téléphone n'est pas de tout repos, l'ivresse du café complique tout...

- Encore des livres !!! Hurle la bibliothèque surchargée.
- Oui, cafés et livres vont de pair.

Posté par jeanjacques1957 à 23:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,