05 février 2016

Longtemps, je me suis couché de bonne heure

Un documentaire qui donne envie de lire "A la recherche du temps perdu"...
Longtemps, je me suis couché de bonne heure.

Marcel Proust, du côté des lecteurs

Posté par jeanjacques1957 à 13:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


25 juillet 2015

Un été aigre-doux, quelques nouvelles

"Première neige sur le Mont Fuji", six morceaux de vie qui se déroule au Japon quelques années après la guerre, écrits par Yasunari Kawabata (Éditions Albin Michel).
Quand je voyage en train, je capte parfois des moments de vie de voyageurs bavards. Entre deux gares, alors que le train file dans la campagne estivale ou automnale, des brides de vie, sans début avec une fin à imaginer sont égrenées par un monsieur à chapeau qui téléphone en parlant un peu fort ou deux dames assissent en face de moi qui parle bas mais dont on entend tout de même les propos. L'arrêt du train interrompt les récits qu'il faut alors compléter par son imagination.
Les six nouvelles de ce recueil, ressemblent à ces récits entendus dans les wagons. Ils nous plongent dans l'intimité de couples, familles ou personnes solitaires. On s'installe dans l'histoire, on se sent bien et déjà il faut quitter ce cocon soyeux. La gare arrive! Un goût suave nous envahi. Sur le quai, il ne reste plus qu'à imaginer la suite du récit tandis que le train repart.
J'ai particulièrement aimé "Une rangée d'arbres" (texte de 1958). Un recueil de nouvelles à lire durant l'été.

Capture

Posté par jeanjacques1957 à 20:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 novembre 2013

Longtemps je me suis couché de bonne heure.

« Longtemps, je me suis couché de bonne heure », l'une des phrase les plus célèbre de la littérature française.

Extraits d'un article paru dans "Le Temps" du 10.10.13 consacré à la sortie, il y a cent ans du roman "Du côté de chez Swann" de Marcel Proust. Ce roman est le début de "A la recherche du temps perdu". Une aventure littéraire qui mobilise depuis un siècle lecteurs, critiques, chercheurs. "La recherche", un écrit majeur du XXe siècle, fascine ou irrite mais ne laisse pas indifférent. Il faut la lire ou la relire...

Posté par jeanjacques1957 à 14:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 novembre 2013

Je hais l'été

Capture Je Hais l'été

Par ce temps cru, se plonger ou replonger dans ce petit pamphlet brocardant les poncifs estivaux: Je hais l'été de Claude-Henri Buffard, aux éditions Mille et une nuit. Un petit régal qui réchauffe les coeurs noyés  dans le brouillard.

Posté par jeanjacques1957 à 23:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 novembre 2013

Prix littéraires...

Lu dans "Le Temps" de lundi 04.11.13:

 

 

 

Lu dand "Le Temps" de vendredi 08.11.13:

Posté par jeanjacques1957 à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


18 mars 2013

A la recherche du temps perdu: Du côté de chez Swann

MS_A_la_recherche_du_temps_perdu
A la recherche du temps perdu: Du côté de chez Swann
Révision et notes de la main de Marcel Proust

Posté par jeanjacques1957 à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 février 2013

Les quatre heures

Des nuages d'un beau camaïeu de gris s'étirent au-dessus de la Ville fédérale. Le ciel hésite entre la pluie ou la neige. Une forte bise expédie les nuages en voyage d'affaire. Un air de printemps souffle sur la capitale. La neige qui s'accroche au décor ne fait pas oublier que le vieux général hiver tente de reformer ses troupes.
Il est quatre heures. Il est temps de prendre les quatre heures. Ramuz, dans un poème extrait du "Petit village" (1909) décrit les quatre heures de mon enfance:

Les Quatre-Heures

À quatre heures, sous un arbre, on boit le café.
Une petite fille bien sage
l’a apporté dans un panier
avec le pain et le fromage;
il n’est ni trop froid ni trop chaud
il est tout juste comme il faut.

Les hommes et les femmes sont assis en rond,
chacun sa tasse à la main ; ils parlent
du temps qu’il fait, de la moisson
qui va venir, et des ouvrages
qui changent selon les saisons,
mais sont toujours aussi pressants,
si bien qu’on n’a jamais le temps...
Le temps de quoi ?... on se demande.

Un oiseau bouge dans les branches,
les sauterelles craquent dans le foin...
Oui, le temps de quoi ?... Et on se regarde.
Mais, dès qu’on a vidé sa tasse,
dès qu’on a mangé à sa faim :
« Est-ce qu’on y va ?... » Vous voyez bien :
on n’a jamais le temps de rien.

Charles-Ferdinand Ramuz (1878-1947)

 

 

Posté par jeanjacques1957 à 15:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

04 février 2012

Gustave Roud - Maurice Chappaz


Maurice Chappaz et Gustave Roud

Posté par jeanjacques1957 à 10:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

02 janvier 2012

Flaubert - correspondance

"Sais-tu quels sont les Suisses les plus étourdi?
Ce sont ceux qui sont à Uri."

Lettre de Flaubert à sa soeur Caroline, Paris le 7 juillet 1842

Posté par jeanjacques1957 à 16:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 octobre 2011

Nouvelle librairie Descombes - Genève

Un panneau indiquant "FERME" est placé devant la porte ouverte. C'est lundi, matin de fermeture. Aujourd'hui ce mot fermé prend une autre dimension. Les vitrines sont nues, à l'intérieur les rayons et les présentoirs sont vides. Installée dans un coin de rue depuis des décennies, la librairie Descombes, dite la Nouvelle librairie Descombes ferme définitivement ses portes ce dernier jour d'octobre. On n'achètera plus de livres rue du Vieux Collège.

Posté par jeanjacques1957 à 15:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,