10 avril 2021

Dérapage contrôlé

Dans la cuisine, la cafetière italienne chante, crache de la vapeur, sifflote et le réservoir supérieur se remplit de café.
Par l’œil de bœuf entrouvert on entend les bruits du monde, des chats qui s’ennuient, les cabarets sont fermés. Ces chats qui s’ennuient sont ceux du quartier. Ils ne descendent plus en ville depuis des mois. Un virus fait barrière à leur pulsion de soirs de fête dans des bouges peu recommandables. Sur un gramophone de fortune ils écoutent en boucle « Spiegel im Spiegel » d’Arvo Pärt. Une œuvre envoutante pour piano et violon. Une œuvre parfaite pour les soirs de spleen. A la dixième écoute, les chats du quartier sont complètement stone et rentrent chez eux en titubant. Cahin-caha ils passent par la chatière, l’ouverture danse devant leur yeux rougis par l’excès d’écoute de musique minimaliste. Ils se glissent sous les draps en satin de leur lit installé sur la mezzanine. Ils rêvent en ronflant que c’est samedi soir, samedi soir c’est jazz.
Paola, la chatte des voisins du dessous, écouteurs vissés sur les oreilles, écoute un autre compositeur minimaliste, Philipp Glass. En position de défense, sur une marche d’escalier, la tête penchée dans le vide elle attend des ennemis imaginaires en écoutant “Glasswork”. L’ennemi ne vient pas et elle se prend à rêver que peut-être elle se fera un jour vacciner pour soigner sa phobie du pangolin. Elle prendra du Moderna plutôt que du Pfizer. Profitant du passage d’un groupe de convives qui quittent un dîner clandestin organisé par un chef étoilé, elle jette son casque et disparaît dans la nuit. Les convives passablement éméchés braillent sur la voie publique. Un panier à salade qui passait par là les conduit manu militari à la salle de dégrisement. On apprendra plus tard que lors de ce dîner clandestin les convives, têtes dissimulées sous une serviette, avaient bouffé des ortolans. Selon la presse spécialisée ce repas n’était qu’une pâle copie de la scène des ortolans qui se serait ou ne se serait pas déroulée le 31 décembre 1995 dans un pays voisin de celui de Paola.
Dans la cuisine, les vapeurs de café et les airs de jazz pousse le clavier à bonimenter et à déraper majestueusement, un dérapage totalement contrôlé.

Minoru Muraoka (japonais:村岡福夫, né Muraoka Fukuo; 1924 à Miyakonojo – 2 janvier 2014) est un joueur japonais populaire de shakuhachi. Jouant dans un style jazz fusion, Muraoka a sorti de nombreux albums, à la fois en tant qu’artiste solo et avec plusieurs groupes, dont Zen, le New Dimension Group et le Minoru Muraoka Orchestra.

 

Takeshi Inomata (né le 6 février 1936 à Takarazuka,États-Unis) est un batteur et chef d’orchestre japonais.
Inomata a déménagé à Tokyo en 1956 et il a joué dans les Six Joses et les West Liners. Il a travaillé comme leader régulièrement à partir de la fin des années 1950. Lui et Norio Maeda ont travaillé ensemble à plusieurs reprises, à la fois dans le cadre du trio We 3 (avec Yasuo Arakawa) et avec d’autres combinaisons qui comprenaient parfois Tatsuro Takimoto et Sadanori Nakamure. Il s’installe aux États-Unis au début des années 1960, où il étudie avec Alan Dawson ; après son retour, il fonde un programme d’éducation jazz appelé Rhythm Clinic Center. Dans les années 1990, il fait une tournée aux États-Unis avec un groupe appelé Japan Jazz All Stars.
Inomata est apparu sur plus de 300 enregistrements au cours de sa carrière.

Takeshi Inomata & Sound LTD - Take Five Blues March (Drum Battle, 1975)

 

The Dave Brubeck Quartet est un quartet de jazz fondé en 1951 par Dave Brubeck, incluant Brubeck au piano et Paul Desmond au saxophone. Il est l'auteur des standards Take Five et Blue Rondo a la Turk.
Tout au long de son existence, la formation connaîtra de nombreux changements de configuration ; parmi les musiciens ayant joué dans le groupe :

 Joe Morello et Alan Dawson (batterie),

Eugene Wright (contrebasse),

Gerry Mulligan (saxophone baryton),

Bobby Militello (saxophones alto et ténor, flûte)

Willie Smith (clarinette).

Le quartet contribua à élargir le public du jazz et à lutter pour l'intégration raciale, grâce à la présence du contrebassiste noir Eugene Wright1.

St. Louis Blues (Live) · The Dave Brubeck Quartet

Pennies From Heaven (Live) · The Dave Brubeck Quartet

At Carnegie Hall

 ℗ Originally Released 1963 Sony Music Entertainment Inc.

 

Sorti le : 2001-04-09

Producteur : Teo Macero

Batterie : Joe Morello

Compositeur, parolier : W.C. Handy

Producteur de la réédition : Didier C. Deutsch

Piano : Dave Brubeck

Ingénieur de masterisation, producteur de la réédition : Darcy M. Proper

Producteur de la réédition : Russell Gloyd

Basse : Eugene Wright

Coordinateur A&R : Patti Matheny

Saxophone alto : Paul Desmond

Coordinateur A&R : Darren Salmieri

Ingénieur d'enregistrement : Fred Plaut

Ingénieur d'enregistrement : Anthony Janek

Ingénieur d'enregistrement : Harold Terowski

Ingénieur d'enregistrement : Frank Bruno

 

Dr. Lonnie Smith (3 juillet 1942 à Lackawanna, New York - ) est un chanteur et musicien de jazz, reconnu comme un joueur exceptionnel tant de l'Orgue Hammond B3 que du piano.

 

Philip Glass, né le 31 janvier 1937 à Baltimore dans le Maryland, est un musicien et compositeur de musique contemporaine américain. Il est considéré comme l'un des compositeurs les plus influents de la fin du XXe siècle. Il est, avec ses contemporains Terry Riley et Steve Reich, l'un des pionniers et l'un des représentants les plus éminents de la musique minimaliste, notamment de l'école répétitive6, et de la musique classique des États-Unis.                                     

                                                      Philipp Glass “Glasswork”

0:00  -  I. Opening (piano (with horn at end)) 6'

6:24  -  II. Floe (2 flutes, 2 soprano saxophones, 2 tenor saxophones, 2 horns, synthesizer) 7'

12:24  -  III. Island (2 flutes, 2 soprano saxophones, tenor saxophone, bass clarinet, 2 horns, viola, violoncello, synthesizer) 8'

20:03 - IV. Rubric (2 flutes, 2 soprano saxophones, 2 tenor saxophones, 2 horns, synthesizer) 6'

26:08  -  V. Façades (2 soprano saxophones, synthesizer, viola, violoncello) 7' - This has its origins in the film score Koyaanisqatsi, but was ultimately not used in the film; it is often performed as a work in its own right (ISWC T-010.461.089-0).

33:29  -  VI. Closing (flute, clarinet, bass clarinet, horn, viola, violoncello, piano) 6' - A reprise of Opening.

 

Arvo Pärt ([ˈɑrvo ˈpært]), né le 11 septembre 1935 à Paide en Estonie), est un compositeur estonien. Créateur de musique classique, de musique religieuse et de musique contemporaine, il est souvent associé au mouvement de musique minimaliste.                                                

                                                     Arvo Pärt- Spiegel im Spiegel

Jürgen Kruse (Piano) and Benjamin Hudson (violon)

 


01 avril 2021

Salut Patrick !

Patrick Juvet - Où sont les femmes (1977)

Paris by night

Ces rythmes endiablés évoquent pour moi les folles nuits passées dans les boîtes de Genève ... il y a plus de 40 ans !

Posté par jeanjacques1957 à 23:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

21 mars 2021

Nuit 3/9 - Chambre avec vue sur la mer

J'avais dessiné sur la plage avec mon petit chat une petite ferme en ville avec des oiseaux et des cafés au lit au lait.

 

"Le ciel est bleu,
 La mer est verte
 Laisse un peu
 La fenêtre ouverte."

86F3F95D-2627-477F-BADE-8A872144C046Photographie prise ce dimanche, à 12h38, dans le quartier du Marzili, à côté de la piscine. Le bise soufflait encore sur la Ville fédérale, mais avec moins de vigeur que hier.

 

Symphonie n°3 "Héroïque" en mi bémol majeur de Ludwig van Beethoven

L'Orchestre national de France dirigé par Bernard Haitink interprète la Symphonie n°3 "Héroïque" en mi bémol majeur de Ludwig van Beethoven. Enregistré le 21 juillet 2013 au Corum de Montpellier.
00:00 Début du concert
01:30 Allegro con brio
20:42 Marcia funebre
35:35 Scherzo
41:50 Finale

 

"Le ciel est bas, la mer est grise
 Ferme la fenêtre à la brise."

Posté par jeanjacques1957 à 22:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 février 2021

Les mois d'hiver - En dehors des sentiers battus (23)

Stanley Gayetzsky, plus connu sous le nom de Stan Getz (né le 2 février 1927 à Philadelphie en Pennsylvanie — mort le 6 juin 1991 à Malibu en Californie), est un saxophoniste américain. Il est considéré comme l'un des plus grands joueurs de saxophone ténor. On le surnommait « The Sound » (« Le Son »)1, en raison de sa sonorité immédiatement identifiable



. Tenor Saxophone – Stan Getz....
Bass – Dan Jordan....
Drums – William Schiøppfe....
Piano – Jan Johansson....

0:00:00​ [01] Night And Day
0:10:32​ [02] Pammie's Tune
0:17:42​ [03] Amour
0:23:32​ [04] I Like to Recognize the Tune
0:30:14​ [05] When the Sun Comes Out
0:36:04​ [06] Just a Child
0:40:03​ [07] Folks Who Live on the Hill
0:44:23​ [08] Café Montmartre Blues
0:52:28​ [09] He Was Too Good for Me
0:57:02​ [10] Younger Than Springtime
1:02:12​ [11] Goodbye
1:05:55​ [12] Land's End
1:13:00​ [13] In Your Own Sweet Way
1:19:05​ [14] In the Night

Recorded - Copenhagen, January 14th and 15th, 1960

João Gilberto Prado Pereira de Oliveira, plus connu sous le nom de João Gilberto, est un musicien brésilien né le 10 juin 1931 à Juazeiro dans l’État de Bahia et mort le 6 juillet 20191 à Rio de Janeiro2.

Il est considéré comme le principal créateur de la bossa nova. En 1958, il remporte un vif succès au Brésil avec la chanson Chega de saudade3, mais ce n'est qu'en 1964 que son succès devient international avec son interprétation de A Garota de Ipanema (The Girl From Ipanema), accompagné de Stan Getz. Depuis, cette chanson a été reprise en diverses langues par de nombreux artistes prestigieux tels que Frank Sinatra, Nat King Cole ou encore Ella Fitzgerald.



00:00 "The Girl from Ipanema" (Tom Jobim, Vinicius de Moraes, Norman Gimbel, - versão)
05:24 "Doralice" (Dorival Caymmi, Antônio Almeida)
08:10 "Para Machucar Meu Coração" (Ary Barroso)
13:16 "Desafinado" (Tom Jobim, Newton Mendonça)
17:32 "Corcovado" (Tom Jobim, Gene Lees - versão)
21:48"Só Danço Samba" (Tom Jobim, Vinícius de Moraes)
25:33 "O Grande Amor" (Tom Jobim, Vinícius de Moraes)
31:00"Vivo Sonhando" (Tom Jobim)

 

Cafe To Cuba - Putumayo


Café Cubano - Putumayo

Putumayom é a palavra e o nome de um pássaro, a Garça.

A coletânea de músicas que reuniu nas jornadas foi uma resposta positiva na Colômbia e em diversas nações

 

1. Josi Csnde y Ola Fresca: El Chacal

2. Ignacio „Mazacote“ Carrillo: Lagrimas Negras

3. Pedro Luis Ferrer feat. Lena Ferrer: Ay, Mambo Vidita

4. Rene Ferrer: Como A Cada Manana

5. La Orquesta Magica De La Habana: Morenita

6. German Obregsn: Pincel Campesino

7. Armando Garzsn: Escandalo

8. Asere: Corazsn

9. Felix Baloy: Despuis de Esta Noche

10. Kelvis Ochoa: Fue Una de Mambo

Orishas est un groupe de hip-hop cubain, originaire de La Havane. Il est populaire en Amérique latine, en Espagne et au Portugal. Le groupe tire son nom des Orishas, divinités de la Santeria (religion pratiquée par les descendants d'africains déportés en esclavage aux Antilles et en Amérique du Sud)

  1. Naci Orishas - 4:53
  2. Distinto - 4:04
  3. Elegante - 3:59
  4. El Kilo - 4:26
  5. Que Se Bote - 4:14
  6. Reina De La Calle - 4:24
  7. Bombo - 3:31
  8. Al Que Le Guste - 4:25
  9. Amor Al Arte - 4:05
  10. Tumbando Y Dando - 3:12
  11. La Calle - 3:27
  12. Stress - 4:04
  13. La Vacuna - 4:06
  14. Quien Te Dijo - 3:04

03 janvier 2021

Les mois d'hiver - En dehors des sentiers battus (22)

Chansons et humour

Jean-Claude Darnal (né le 24 juin 1929 à Douai et mort le 12 avril 2011 à Ballainvilliers) est un chanteur, compositeur, interprète et écrivain français.

Jean-Claude Darnal - Ô Pologne

 

Jean Claude DARNAL - le tour du monde - 1966

Jean-Claude Darnal,auteur-compositeur, nous a laissé de magnifiques chansons, pour "le tour du monde" il s'agit ici de la seconde version enregistrée en 1966, la version originale date de 1955

Jean-Claude Darnal - Papa ô papa



Jeanne Aubert est le nom de scène de Marguerite Perrinot, comédienne et chanteuse française née le 21 février 1900 à Paris 10e et morte le 12 mars 1988 à Coubert, en Seine-et-Marne.

Jeanne Aubert " le long des fils télégraphiques " 1937

Jeanne Aubert " le long des fils télégraphiques "
de Vincent Scotto et Géo Koger.film " Mirages "ou " si tu m'aimes..."
orchestre Louis Wyns
disque 78 tours Columbia DF.2135 le 8 Avril 1937

Georgius, nom de scène de Georges Auguste Charles Guibourg, est un chanteur français, chansonnier, comédien et écrivain, né le 3 juin 1891 à Mantes-la-Ville (Seine-et-Oise), mort le 8 janvier 1970 dans le 14e arrondissement de Paris.
Artiste touche-à-tout, auteur de nombreuses chansons à succès, il fut un véritable phénomène du music-hall pendant l'entre-deux-guerres, mais interdit de scène pour Collaboration sous l'Occupation, il devint après-guerre scénariste et écrivain sous le pseudonyme de Jo Barnais.

Georgius - Au lycée Papillon (1936)



Pierre-Jean Vaillard, né à Sète le 12 mars 1918, et mort le 17 février 1988 à Paris, est un chansonnier, humoriste et acteur français.

pierre-jean Vaillard égratigne CONSTANTINE

L'humour caustique de Pierre-Jean Vaillard dans la célèbre émission d'Henri Spade "La joie de vivre"


Jacques Bodoin est un chansonnier français né le 26 mars 1921 à Clichy-la-Garenne (Seine) et mort le 8 mars 2019 à Dieulefit (Drôme). Cet artiste de music-hall, accompli et complet, fit ses débuts en 1945 au sein des Compagnons de la Musique à Lyon, groupe qui devint ensuite « Les compagnons de la chanson ».

La table de multiplication : Jacques Bodoin

 


17 décembre 2020

Les mois d'hiver - Le Maître a 250 ans

Bon anniversaire Ludwig

Paris 1970

 Ludwig van Beethoven (1770 - 1827)

Sonate pour piano no 32 en do mineur, Op. 111

 I. Maestoso - Allegro con brio ed appassionato

II. Arietta: adagio molto, semplice e cantabile 

Claudio Arrau (1903 - 1991), piano

N.-B. à 15 minutes 55 c'est Ludwig van Gershwin !

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 décembre 2020

Les mois d'hiver - Nuit 9/16 - Helena Munktell, Suite pour grand orchestre - Il se fait tard, bientôt minuit ...

Samedi soir, il pleut sur les restes de neige. Ce matin, le décor était blanc. Un peu de neige était tombée pendant la nuit.
Samedi soir, sur le petit poste à galène on capte la musique d’Helena Munktell. Une musique qui évoque des étés disparus.
Samedi soir, les chats du quartier ronflent sur les sofas tendus de toile aux teintes expressionnistes qui meublent un coin du salon-salle-à-manger–cuisine d’appartements fraichement construits dans une ancienne usine. Les félins ne descendent plus en ville depuis des mois. La vie nocturne s’est arrêtée de battre en mars. Ils commandent des pizzas que des grooms livrent dans des voiturettes électriques. Ils remuent la queue, en mesure, en écoutant des symphonies de Beethoven. C’est l’année du Maître, une année un peu occultée par des priorités sanitaires du type pandémie mondiale.
Samedi soir, la tasse de café est vide. La cafetière italienne refroidi sur le bord de la gazinière. L’œil de bœuf est entrouvert, un courant d’air se promène dans la cuisine. Il est bientôt minuit, la suite pour grand orchestre d’Helena Munktell va s’achever. La cuisine sera plongée dans le silence et le noir. Il sera temps de lire quelques poèmes avant de plonger dans un sommeil peuplé de rêves cocasses et inénarrables.


Helena Mathilda Munktell
(24 novembre 1852 — 10 septembre 1919) est une compositrice suédoise.

Helena Munktell, Suite for Stor Orkester (Suite pour grand orchestre)


Helena Munktell, Suite for Stor Orkester (Suite pour grand orchestre)

1. Preludio. Moderato e maestoso
2.  Menuetto a l'antique
3. Andante molto lento e sostenuto
4. Finale. Allegro ben Moderato

Gavle Symphony Orchestra
Tobias Ringborg, Direction

Posté par jeanjacques1957 à 23:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 décembre 2020

Les mois d'hiver - Nuit 5/16 - Anne Sylvestre est partie rejoindre les étoiles ...

 

                                                         ANNE SYLVESTRE "Les gens qui doutent"

Posté par jeanjacques1957 à 22:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 septembre 2020

Un automne masqué - Nuit 4/18 - Pièce de concert en fa mineur pour hautbois, Op.33

 

Cette pièce de concert en fa mineur pour hautbois, Op.33 (1855) de Julius Rietz sied bien à cette soirée de samedi un peu morose. Les chats évitent de descendre en ville s'encanailler dans des bouges peu recommandables. Ils ont peur de choper le virus dont tout le monde parle. Ils passent la nuit dehors à s'écharper pour un bout de territoire.

La cafetière italienne est sous pression et le hautbois égaye la cuisine. Le concert est diffusé sur un petit poste à galène, sur une fréquence qui se chevauche avec les appels de détresse d'un cargos en perdition dans le triangle des Bermudes et de la propagande maoïste émise depuis une république bananière. 

August Wilhelm Julius Rietz (né le 28 décembre 1812 à Berlin – mort le 12 septembre 18771 à Dresde) est un chef d'orchestre, compositeur et violoncelliste allemand. Il est aussi enseignant avec des élèves tels que Woldemar Bargiel2. Salomon Jadassohn et Arthur Sullivan3. Il édite également de nombreuses œuvres de Felix Mendelssohn en vue de leur publication.

Julius Rietz - Pièce de concert en fa mineur pour hautbois, Op.33 (1855)

Andante sostenuto - Intermezzo: Allegro con moto - Finale: Allegretto animato

hautbois: Heinz Holliger

Orchestre: Radio-Symphonie-Orchestre Frankfurt

Chef d'orchestre: Eliahu Inbal

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 mai 2020

Un printemps au temps du coronavirus - Un amore grande

Samedi
Il pleut, les chats du quartier sont invisibles. C'est samedi soir, la vie nocturne tourne au ralenti. Les chats ne descendent plus en ville dans des boîtes de jazz clandestines installées dans les sous-sols des bâtisses de molasse verdâtre de la vieille ville. Sur le petit poste à galène installée dans la cuisine, une chanson égrenée par Peppino enveloppe de mélancolie la cafetière italienne ...

Un amore grande

Peppino Gagliardi (né le 25 mai 1940), chanteur italien.

Un amore grande,
grande come il mondo.
Mi portavi la bellezza di un
mattino,
un sorriso nei miei occhi,
un sorriso che oramai non c'è
più.

Eri un amore grande,
grande più del mondo.
Cancellavi
con un attimo di vita
tutto il triste mio passato
come all'alba nasce un
giorno dalla notte.

Prima c'eri tu,
oggi quante notti passo ad
aspettare,
quanti versi improvviso nel sognare
stringendo un cuscino fra
le braccia
e rivedo te.

Che eri un amore grande,
grande più
del mondo.
Mi portavi la bellezza di un mattino
un sorriso nei miei
occhi,
un sorriso che oramai non c'è più.

Prima c'eri
tu,
oggi quante notti passo ad aspettare,
quanti versi improvviso nel
sognare
stringendo un cuscino fra le braccia
e rivedo te.

Che
eri un amore grande,
grande più del mondo.
Mi portavi la bellezza di un
mattino
un sorriso nei miei occhi,
un sorriso che oramai non c'è
più
9 ans de blog (ICI), en route pour la dixième année !

Posté par jeanjacques1957 à 23:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,