27 novembre 2018

Novembre

NOVEMBRE

Les lampions se sont éteints. Le gel a effacé le feu d'artifice. Prises au piège, les feuilles ont bruni ou sont tombées. Les arbres nus, carcasses brunes ou noires se dressent immobiles vers le ciel laiteux.
La bourrache, cadavre de verdure, gît sur la terre froide du jardin silencieux. C'est dans ce décor de fin des temps que le soleil offre un dernier rayon avant que la nuit ne tombe.

Berne
"Tibits"
4 novembre 2006
[Extrait de mon journal]

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


25 novembre 2017

Nuit 2/16 - Pluie

Le Tube

Solange te parle

COMMENT ÊTRE ARTISTE (en 23 questions) | solangeteparle

0:09— À quel moment se sait-on artiste ?
1:11— Est-ce que tu t'es dit "C'est ÇA et rien que ça que je veux faire" ?
3:10— Comment faire quand on n'a pas d'emploi du temps, pas de contrainte, etc ?
4:54— Pourquoi donner à l'art cette place centrale dans ta vie?
6:03— Qu'attends-tu de ton école d'art ?
6:39— Pourquoi subir à nouveau la pression de l'école ?
6:46— A-t-on réellement besoin d'une école d'art pour devenir artiste ?
6:49— Faut-il vraiment suivre l'avis des professeurs sur son propre travail ?
8:25— Tu as seulement des cours "d'art" ? Ou des matières annexes ?
9:19— Comment as tu fabriqué tes baignoires ?
10:24— Est-il décourageant d'être entouré de plein d'autres personnes talentueuses ?
11:39— Comment deales-tu avec la pression de la production à accomplir ?
12:57— Aimerais-tu te faire tatouer ?
13:17— J'ai peur d'être une personne sans le moindre talent. Comment on fait pour se rassurer ?
13:49— Est ce que je peux devenir une artiste moi aussi alors que tant de monde excelle dans ce milieu ?
14:12— Comment dealer avec l'impression de faire quelque chose de nul ?
15:48— Comment savoir si ce que l'on fait "vaut le coup"?
17:04— Comment dealer avec le fait d'être artiste ? de façon financière et le fait de ne pas être comme "fatigué" de ce qu'on fait?
17:55— Comment on fait dans l'art pour pas être perdu dans plein de trucs ? Y'a trop de choix, de possibilités, c'est dur de trouver son truc ça m'angoisse
18:51— L’art contemporain est-il réservé à une "élite" ?
19:36— Comment apprécier une "oeuvre" quand on est néophyte et qu'on n'y comprend rien?
21:44— Est-ce que tu considère ton personnage "Solange te parle" comme un projet artistique ? Est-ce que tu l'as défendu comme tel pour intégrer Le Fresnoy ?
22:36—La vie est-elle une performance artistique ?

Ina Mihalache Solange veut votre amour 2016

"Son nom est Ina Mihalache, mais vous pouvez l’appeler Solange. C’est que la comédienne estime que le personnage qu’elle a créé et qu’elle met en scène dans la série de capsules web Solange te parle est beaucoup plus intéressant qu’elle. Elle, c’est une Montréalaise née d’une mère québécoise et d’un père roumain. Elle a choisi d’adopter l’accent français dès l’âge de 10 ans et s’est expatriée en France à 19 ans. On devine que le personnage n’est pas si éloigné de la femme qui l’incarne, solitaire et narcissique, drôle, mais douce-amère. Bizarrerie assumée. Curiosité assurée.

On peut voir ses capsules vidéo sur son site et sa chaîne YouTube.
Le livre Solange te parle est en librairie.
Le film Solange et les vivants sera lancé au Québec à l’automne 2016."
(Commentaire copié de la vidéo originale)

MOZART

Mozart trios K.502, K.542

Trio pour en si bémol majeur,
K. 502
22:00 Piano Trio in E, K. 542
Wiener Schubert Trio

POSÉSIE
Louise LABÉ
Recueil : Sonnets

Après qu'un temps la grêle et le tonnerre

Après qu'un temps la grêle et le tonnerre
Ont le haut mont de Caucase battu,
Le beau jour vient, de lueur revêtu.
Quand Phébus a son cerne fait en terre,

Et l'Océan il regagne à grand'erre ;
Sa soeur se montre avec son chef pointu.
Quand quelque temps le Parthe a combattu,
Il prend la fuite et son arc il desserre.

Un temps t'ai vu et consolé plaintif,
Et défiant de mon feu peu hâtif ;
Mais maintenant que tu m'as embrasée,

Et suis au point auquel tu me voulais,
Tu as ta flamme en quelque eau arrosée,
Et es plus froid qu'être je ne soulais*.

(*) n'avais coutume de
 
CHOSES DE LA VIE QUOTIDIENNE
Un camembert de Normandie mûrit au coin de la table.Il est certifié: Au lait cru, moulé à la louche, appellation d'origine protégée. Il exhale, dans la cuisine, une odeur de bon camembert.
La pluie est tombée à longueur de journée. Des gouttelettes ruissellent sur les vitres de la cuisine. Les carreaux pleurent l'été disparu.
Les chats du quartier sont oisifs. Ils dorment au coin des poêles. Le samedi soir, ils font l'effort d'enfiler un smoking et de filer en ville hanter les boîtes de strip-tease. Ils regardent des chattes tigrées qui, automne oblige, s'effeuillent jusqu'à être à poil! Ils boivent dans des flûtes des boissons à bulles.
A l'infini, les samedis soir se répètent. La cafetière italienne chante sur la gazinière, le display de l'ordinateur diffuse un polar de province et une tablette de chocolat 100% cacao tente les papilles. Une botte de carottes attend, dans le frigo, d'être transformée en atelier d'écriture. Pour l'instant, l'imagination dort dans les choux fleurs.
Samedi soir, la Ville fédérale et en effervescence, lundi c'est le Zibelemärit. L'incontournable fête de la capitale. Des trains et car spéciaux arriveront de toute la Suisse ainsi que d'Alsace et d'Allemagne. Si le courage de me lever me prend, j'y serai vers 04:30, avant l'arrivée des touristes. Ce sera congé pour les écoliers de la ville.

 

Zibelemärit

 

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le marché, devant le Palais fédéral

Le Marché aux oignons (Zibelemärit en dialecte bernois) est une fête traditionnelle qui se tient chaque année à Berne le quatrième lundi de novembre. On y achète et consomme des spécialités locales à base d'oignon et quelques tonnes d'oignons présentés sous forme de tresses.

Il se tient dans la vieille ville entre les Haupt- et Nebengassen, ainsi que sur la Waisenhausplatz et la place Fédérale.

Les producteurs viennent surtout de la région de Vully et du Seeland mais aussi de la région autour de Berne. Le marché ouvre aux alentours de trois ou quatre heures du matin, et se conclut à seize heures par une bataille de confettis puis par des soirées familiales ou amicales. Dans les salles de restaurant on mange des plats à l'oignon (soupes, tartes) et des groupes folkloriques masqués, les Zibelegringe, animent la soirée.


JAZZ

Samedi soir, c'est jazz...
Trois albums extraordinaires, à écouter de toute urgence!


Chick Corea
(de son vrai nom Armando Anthony Corea), né le 12 juin 1941 à Chelsea (Massachusetts), est un pianiste, claviériste et compositeur américain de jazz et jazz-rock. En tant que membre du groupe de Miles Davis dans les années 1960, il a participé à la naissance du jazz-rock. Avec Herbie Hancock, McCoy Tyner et Keith Jarrett, il est considéré comme un des pianistes les plus importants depuis les années 1970

Chick Corea/Return To Forever - 1972 [Full Album]

Return to Forever (1972) est un album du pianiste de jazz Chick Corea et de son groupe Return to Forever.


Weather Report était un groupe américain de jazz fusion des années 1970 et du début des années 1980. Le groupe était initialement co-dirigé par le claviériste d'origine autrichienne Joe Zawinul, le saxophoniste américain Wayne Shorter et le bassiste tchèque Miroslav Vitouš.

Weather Report - Black Market (1976) Full Album

1. Black Market 0:00
2. Cannon Ball 6:30
3. Gibraltar 11:11
4. Elegant People 19:00
5. Three Clowns 24:05
6. Barbary Coast 27:30
7. Herandnu 30:41

 

, Casiopea ( K シ オ ペ ア , Kashiopea , dérivé du nom de la constellation Cassiopeia ) , également connu sous le nom de Casiopea 3rd , est un groupe de jazz fusion japonais formé en 1976 par le guitariste Issei Noro , le bassiste Tetsuo Sakurai et le claviériste Hidehiko Koike.

Casiopea 1979 Full Album

Enregistré entre décembre 1978 et mars 1979 au Japon, "Casiopea" est le premier album éponyme du Casiopea.

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

24 novembre 2017

Nuit 1/16 - Intro

 

"Un poème doit être une fête de l'intellect" dit Valéry.
"Un poème doit être une débâcle de l'intellect" dit Eluard
"Poètes français des XIXe et XXe siècles" paru dans Les Classiques de poches, chez Le Livre de Poche, me permet d'avoir quelques poèmes  qui traînent dans les poches de ma veste. Il est à noter que ce florilège ne cite que les poètes. Il semble que les poétesses soient reléguées à la cuisine et au maniement de l'aspirateur... La plume, instrument phallique, est réservée aux maîtres de maison.

Louise Labé
Anna de Noailles
Louise Collet
Andrée Chedid
Pivoine (ICI)

Marceline Desbordes-Valmore
Vénus Khoury-Ghata
Marie Étienne
Lydie Dattas
Claire Malroux

 

The Rubettes - Sugar Baby Love

En 1974, "Sugar Baby Love" cartonnait sur les platines...

 

                   MIDI

Midi, Roi des étés, épandu sur la plaine,
Tombe en nappes d'argent des hauteurs du ciel bleu.
Tout se tait. L'air flamboie et brule sans haleine;
La Terre esr assoupie en sa robe de feu.

[...]

Leconte de Lisle
Poèmes antiques, 1852

Posté par jeanjacques1957 à 22:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 novembre 2016

La Tchaux

Bref passage à La Chaux-de-Fonds, la ville de mon enfance...

Posté par jeanjacques1957 à 23:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 novembre 2016

24 novembre

La Ville fédérale se pare de lumière. Noël approche à pas de géant...
Au bout de la rue, on distingue vaguement les contours de 2017...

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


18 novembre 2016

Fin des temps

A Berthoud, c'est la fin des temps... Ciel grandiose...

Posté par jeanjacques1957 à 23:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 novembre 2016

Brouillon - à mettre net

Le viel Ueli rentrait de promenade. Il regagnait son coin de rue. Aujourd'hui, il n'avait pas effectué son trajet habituel. Personne ne l'avait vu au Colonial. Sa table, près de la porte d'entrée est restée vide. Il avait marché au hasard en marmonnant sans cesse: "500.000, 500.000, c'est trop"

Le viel Ueli aimait son coin de rue. Il ressemble, disait-il dire à un tableau de Spencer Gore, "Cambrian Street" peint en 1913. Il précisait à ses interlocuteurs: "surtout en automne".
Il avait accroché une copie de ce tableau dans son salon. 
Il ne remarqua pas que son coin de rue était, ce lundi de fin d'après-midi, si proche des couleurs de son oeuvre préférée.
Il grommelait en secouant la tête: 500.000, 500.000...
Le vieil Ueli habitait ce coin de rue depuis qu'il avait pris la retraite.
Le fils de son voisin lui avait appris les ficelles de l'ordinateur. Il avait rapidement assimilé les méandres informatiques. Le soir, il allumait ce qu'il appelait "sa machine à écrire" et racontait sa journée ou des souvenirs. 
Ce matin tout avait basculé. Le fils du voisin avait débarqué chez lui, toit excité. Celui que le vieil Ueli appelait affectueusement "Le Freluquet" lui appris que son blog: Un retraité prend la plume, faisait le buzz sur la toile. 
Tu as 500.000 visiteurs par mois, lui souffla le freluquet.
Cette nouvelle bouleversa le viel Ueli. Il pensa que son coin de rue restait conforme à la peinture de Spencer, rien n'avait changé depuis 1913, ou si peu. En revanche , à l'intérieur, ça bouillonnait. On vivait virtuellement.
Le vieil Ueli se gratta la tête. Sa chronique volait bas. 500.000 visiteurs par mois! Quelle foutaise. Il avait une lectrice fidèle. Elle laissait un commentaire au bas de chacun de ses article en signant de deux lettres HB.
Il hésita une fraction de seconde puis il fit in clic sur OK. Il venait de se servir de la fonction: "Supprimer ce blog". Ce fut rapide et définitif. Il respira et se senti libre et léger... 
Nota Bene: le samedi, Lakevio publie sur son blog la reproduction d'une toile, d'un artiste connu ou moins connu. Cette peinture sert de guide pour une création littéraire. Le lundi, Lakevio donne sa version. Dans les commentaires, ceux qui proposent un texte indiquent l'adresse à laquelle leur prose peut être lue. Il est intéressant de lire ces textes, souvent cousins dans la trame mais tous avec leur caractère et leur style. Lakevio, c'est à cette adresse: www.lakevio.canalblog.com

 

Posté par jeanjacques1957 à 23:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

18 novembre 2014

Nuit de novembre...

Le vélo vert, quartier du Nydegg, Berne....

Posté par jeanjacques1957 à 21:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 novembre 2014

Samedi de novembre

Bern, la Roseraie...

Posté par jeanjacques1957 à 18:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 novembre 2014

Le brochet

30 minutes au four et le brochet, acheté au marché de Berne samedi, n'a pas résisté longtemps à l'appétit des convives! La chair est fine, un délice. Les arêtes sont nombreuses mais la délicatesse de la chair de ce brochet passé au four nous les font oublier... 

Posté par jeanjacques1957 à 20:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,