02 septembre 2015

Un été aigre-doux, la luna

O lune de l'Alabama...

Catherine Sauvage Alabama song

Dernières nouvelles de la lune...

Posté par jeanjacques1957 à 21:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


01 septembre 2015

Un été aigre-doux, Louis XIV

Il y a 300 ans, Louis XIV mourait à 08H15...

                                                                 Louis XIV

Posté par jeanjacques1957 à 21:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

31 août 2015

Un été aigre-doux, les soir de pleine lune (2)

La lune commence à décliner en ce dernier jour du mois d'août...

Lever de la lune au-dessus des alpes bernoises, il y a quelques jours...

Posté par jeanjacques1957 à 22:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Un été aigre-doux, coucher de soleil

Tandis que le soleil se couche, les alpes bernoises se fondent dans la nuit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                          

Posté par jeanjacques1957 à 20:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 août 2015

Un été aigre doux, les histoires du dimanche (4)

Ce dernier dimanche d'août se termine par un coucher de soleil. Le spectacle commence à se jouer du côté du Gurten... Des mains aux doigts crochus saisissent des nuages roses...

Posté par jeanjacques1957 à 22:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


Un été aigre-doux, les histoires du dimanche (3)

31 degrés à Berne pour ce dernier dimanche d'août, un shakerato est de rigueur pour se désaltéré. La salle de l'Adriano's bar est presque déserte. Il fait trop chaud. Les clients trainent sur la terrasse. C'est Racine qui a préparé le shakerato. Un doppio et des cubes de glace enfermés dans un shaker et, au rythme de la musique, diffusée du haut-parleur situé au-dessus de la machine à café, l'appareil à cocktail est agité avec grâce de gauche à droite à hauteur des yeux. Le café mousseux et bien frais est versé dans un grand verre. Il ne reste plus qu'à boire lentement pour se raffraîchir.
Les deux ventilateurs, fichés au plafond, tournent à perdre haleine...

Posté par jeanjacques1957 à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Un été aigre-doux, les histoires du dimanche (2)

Pour avoir un tout petit moins chaud, en ce dernier dimanche d'août brûlant, balade au bord du lac à Spiez...

Posté par jeanjacques1957 à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Un été aigre-doux, les histoires du dimanche (1)

Magnifique journée de fin août... la capitale est écrasée de soleil...

Posté par jeanjacques1957 à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 août 2015

Un été aigre-doux, calamar du lac de Bienne!!!

Ce soir, le plat principal du dîner était un calamar du lac de Bienne.
En Suisse, rares sont les vrais poissonniers. En général, ce sont des vendeurs qui un jour se retrouvent au rayon poissons. Hier, chez "L***", une jeune vendeuse n'ayant aucunes connaissances du poisson, devant notre hésitation entre les calamari d’Italie et un calamar, nous a indiqué que le calamar venait du lac de Bienne! La bête s'était malicieusement blottie contre les poissons lacustres, délaissant son ardoise indiquant "calamar de Bretagne". Nous avons de façon un peu sarcastique mis au parfum la vendeuse de son erreur. Elle n'a pas relevé notre ton caustique. Nous n'avons pas poussé le vice à lui demander de nettoyer le calamar, ce qui avait été fait spontanément par un de ses collègues lors d'un précédent achat.
Ce soir, après avoir nettoyé la bête, j'ai trouvé, un jour, la sardine qui bouchait l'entrée du port de Marseille, dans un grand calamar, je l'ai cuisinée façon carbonara, une recette inspirée du chef étoilé Jean-François Piège.

Posté par jeanjacques1957 à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 août 2015

Un été aigre-doux, les soirs de pleine lune

Les mystères des soirs de pleine lune.
Les chats du quartier, se dissimulent sous les haies à l'affût d'une girafe ou d'un éléphant. Ils ont faim, leur ventre gargouille.
Quelques passants écrasent l'ombre des arbres crée par la lune.
Un gramophone joue une valse triste de Sibelius. Un Pierrot esquisse des pas de danse dans le vide lunaire.
Dans l'appartement, les papillons hésitent à sortir en boîte de nuit.
Par une fenêtre ouverte, s'échappent les notes d'un piano. Un mélomane déchiffre laborieusement la "sonate au clair de lune". Heureusement, Beethoven est sourd! 
Une moto, échappée d'un film de Fellini, passe en trombe. "Amarcord".
De puissants nuages masquent l'astre des nuits. L'instant s'achève dans le noir...

 

 

Posté par jeanjacques1957 à 21:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,