12 décembre 2011

Chez Placide - Tence

Publié le 12/12/2011 à 06:00      Journal Le Progrès      

                        La renommée de l’Hostellerie Placide n’est plus qu’un souvenir        

                    

Tence. Avec la fermeture définitive de cette institution gastronomique, un pan de la richesse patrimoniale du Haut-Lignon vient de s’effondre

 

  •                                                           

Retour sur le passé

L’année 2011 restera empreinte de tristesse dans les annales des gourmands et gourmets de la région. Elle aura en effet vu s’achever l’histoire de l’Hostellerie Placide, à Tence. Véritable institution, l’établissement appartenait à la richesse patrimoniale du Haut-Lignon : en quatre générations, l’enseigne s’était mitonnée une fameuse réputation avec ses maîtres successifs qui perpétuaient l’âme de la maison, un souffle indissociable de son fameux « pain d’écrevisse ». Ce n’est plus aujourd’hui qu’un délicieux souvenir.

Il faut remonter à l’an 1900, date de la création de l’Hôtel Chol, près de la gare. Tandis que son mari assurait, en diligence, le va-et-vient des voyageurs du train à vapeur, Antoinette, la maîtresse du logis, se tenait aux fourneaux et accommodait les plats : c’est elle qui imagina la recette du fameux « pain d’écrevisses ». La réputation de l’auberge de la route d’Annonay avait dépassé largement les frontières, puisqu’à cette époque, des clients séjournaient plusieurs mois, venus des colonies comme l’Indochine ou l’Afrique du Nord.

L’établissement connaissait un nouvel essor avec le mariage, en 1920, d’une fille de la maison, Marinette, avec un Yssingelais, Armand Placide (lire par ailleurs). L’hôtellerie agrandie devint le Grand Hôtel Placide. Puis l’Hostellerie Placide subit encore des transformations avec le fils Placide, Jean, et son épouse Simone. Solidement enracinés sur les bords du Lignon, ils en avaient fait un havre de paix et de succulence culinaire. Ils avaient enrichi l’esprit d’une étape, d’un logis qui puisait ses inspirations dans la large palette de produits qu’offrait la région : avec des recettes riches en saveur et en authenticité qui pouvaient se décliner à l’infini et avec beaucoup d’émotion. Celle que l’on partage toujours avec plaisir autour d’une bonne table.

C’était, depuis toujours, une devise pour Pierre-Marie Placide qui avait grandi au milieu des casseroles et avait coiffé la toque des artisans du goût : depuis plus de vingt ans, il avait mis du relief à la bonne cuisine vellave. Mais les aléas de l’existence ne font pas toujours bon ménage avec la passion d’un métier.

Le journal Le Progrès

Posté par jeanjacques1957 à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


11 décembre 2011

Rock...

Le haut parleur placé au-dessus de la machine à café diffuse un rock acide. Les consommateurs de l'Adriano's bavardent par petits groupes. Une dame, vêtue de cuir tourne les pages de la Sonntagzeitung. Parfois elle s'arrête et lit un article. Le tram No6 à repris du service à travers la vieille ville. Les bogies qui hurlaient dans les courbes ont été remplacés par des roues silencieuses. Petit à petit les clients quittent le bar. La musique rock de plus en plus acide trouble l'espresso, servi au bar, de menues vaguelettes. Avachi sur la banquette un homme chaudement habillé achète des musiques virtuelles, de vieux morceaux de rock grésillant.

Il se fait tard...

 

Posté par jeanjacques1957 à 22:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 décembre 2011

GRAND CRU 2009

2009
SALGESCH SALQUENEN
GRAND CRU
No J 2933
OSKAR MATHIER-OGGIER SA
3970 SALGESCH
PINOT NOIR
DE SALQUENEN
AOC VALAIS
13,5% VOL     75CL
PRODUCT OF SWITZERLAND

Posté par jeanjacques1957 à 23:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 décembre 2011

La tempête semble reprendre

La coccinelle a regagné la cuisine entre deux courants d'air. Elle vole au-dessus de la table à la recherche d'une piste pour se poser.
Dehors, la tempête semble reprendre du souffle.

Posté par jeanjacques1957 à 22:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 décembre 2011

Confiserie Minerva - La Chaux-de-Fonds

Confiserie Minerva
Confiserie - pâtisserie et tea-room
Avenue Léopold-Robert 66
2300 La Chaux-de-Fonds

Mocca-bar                  3,50
Café renversé            3,50
Café aromatisé          3,50
(Café riche en goût, relevé de noisette ou de caramel et mélangé à une mousse de lait)
Cappucino cacao       3,50
Café viennois             6,00
Latte Macchiato         4,00
Café nocturne            3,00
(Le café sans caféïne)
Pure origine               4,00
(100% arabica, Brésil - Costa Rica - Pérou)

Le café servi est de "La Semeuse", le café torréfié à 1000m.

Horaires d'ouverture :
Lundi : fermé
Mar-Ven : 8h00-18h30
Sam-Dim :
8h00-18h00

Posté par jeanjacques1957 à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


07 décembre 2011

Le vent redouble d'effort...

Le maître des lieux s'est réfugié dans le salon de télévision situé au second étage de la Maison des delphiniums. Les volets ont été fermés à tous les étages. Le vent siffle de plus belle et les courants d'air de façon grotesque ne quittent plus la cage d'escalier. La porte du salon de l'écran cathodique est fermée afin de conserver la chaleur de la chaufferette qui bouille au maximum de sa puissance.
La coccinelle à profiter d’une ouverture de la porte pour faire un vol long-courrier depuis la cuisine jusqu'à la pièce tempérée.
Dehors la pluie tombe, froide, dans une nuit traversée de coups de vent qui s’infiltrent en mugissant dans la maison.
Le maître des lieux regarde le spectacle d'ouverture du théâtre de l'Echelle à Milan. Les plus belles voix du moment interprètent Don Giovanni de Mozart.



Posté par jeanjacques1957 à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 décembre 2011

Le vent siffle....

Le vent dévale le Gurten et s'infiltre dans les interstices de la Maison des delphiniums en un sifflement aiguë.
Les portes ouvertes semblent bouger et des courants d'air se promènent sans gêne dans la maison. Calfeutré sous une épaisse couche de couverture, le maîtres des lieux a fait monter une chaufferette.
Quelque part dans la cuisine, une coccinelle oubliée des temps vaque à ses occupations.
Dehors, c'est la fin des temps.

Posté par jeanjacques1957 à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 décembre 2011

Médecine nucléaire - The Day After

Le récit de Ricardo

http://www.forum-thyroide.net/phpBB/ftopic36582.html

 

 

 

 

 

 

 

Posté par jeanjacques1957 à 22:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 décembre 2011

Cornalin 2009

Clavien
CORNALIN
2009
Apppellation d'origine Valais contrôlée

Cave Clavien - Sion - Valais
12,8%vol                           75cl

Bu à l'Hôtel de Commune à Lignières, dîner du 3.12.11 par un soir de pluie et de brumes. Fin des vacances.

Posté par jeanjacques1957 à 23:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Médecine nucléaire

Avant d'avaler la pastille d'iode radioactive il y a une période de défreination...
Cette période est particulièrement difficile pour le patient. L'entourage subit les effets collatéraux.
Fatigue, confusion des sens, le patient passe aussi par des états de dépression et de colère.
Il se présente ensuite, en fin de semaine, dans le cabanon de la médecine nucléaire. Service un peu isolé du reste de l'hôpital. Après un dernier examen, il est confiné avec d'autres patients dans une suite de chambres totalement isolées.
Il ingurgite la gélule d'iode radioactif et tout ce qu'il touche désormais subira un contrôle et risque de terminer son histoire avec les déchets radioactifs.
Quand le taux de radiation a retrouvé la normale, le patient peut ressortir de sa bulle isolante.

Courage Ric, nous pensons tous très fort à toi.

Posté par jeanjacques1957 à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,