04 août 2018

Un été sans fin - 33 degrés bis..!

Les touches du clavier de l'ordinateur fondent, les doigts restent collés à ces touches dissoutes par la température caniculaire. Encore une journée à 33 degrés...
Dans la chaleur de la nuit, la Gelateria di Berna fait salle comble. J'ai choisi grapefruit, groseille rouge et café...
Au Colonial, rien de mieux qu'un double espresso coulé sur des cubes de glace.
En rentrant, aux alentours de minuit, Paola était affalée devant l'entrée. Elle crève de chaud sous sa fourrure. Elle n'a pas réagi à mes caresses...
Trop chaud...

...JAZZ...

« Pie high » par Clark Terry, Bud Powell, Kenny Clarke et Pierre Michelot (1959)

En direct du caveau du club Saint-Germain, le quartet formé de Clark TERRY (trompette), Bud POWELL (piano), Kenny CLARKE (batterie) et Pierre MICHELOT (contrebasse) joue "Pie High"

67D9294C-2E61-4810-8D0D-8E153B100632

7C5C0965-BFC5-4D45-B81B-0E5655A65692

Posté par jeanjacques1957 à 23:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


03 août 2018

Un été sans fin - 33 degrés...

Dmitri Shostakovich - Waltz No. 2 [Piano Tutorial] (Synthesia/Sheet Music)

6C32C970-9B56-41F1-89CE-1B5193AF596C

Une journée à 33 degrés, Paola paresse dans le dernier lieu de fraîcheur, la cage d'escalier, elle baille aux corneilles...
Ecouter sans fin la valse no2 de Dmitri Shostakovich, encore et encore...
33 degrés, ce n'est supportable...
Le vapeur "Blümlisalp" quitte Faulensee...
A Faulensee, vite, commander une coupe glacée, cela se passe sur la terrasse d'un restaurant au bord du lac de Thoune. Les vagues lèchent les escarpins des élégantes. La glace moka est insipide, nous ne sommes pas à La Gelateria di Berna !
Un café sur le trajet du retour, genre Spiez - Berne, en wagon restaurant, avec un livre de saison, toujours le même. On y est tellement bien, que la lecture se fait à très petite vitesse...

CDE28982-4922-4E39-976B-FC21DEEA7246

DF737314-39C0-4AE1-8319-2AB91FC2F968

7C7DB396-11C6-4A60-985A-63A0DE8E9BA6

 

702DC514-06F3-46CF-BB7D-A0B46826E551

 

Posté par jeanjacques1957 à 23:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

01 août 2018

Un été sans fin - Fête nationale

Ce soir, selon la tradition, à 20 heures, toutes les cloches des églises de Suisse sonnaient. C'est la fête nationale...

(Photos: Wagon restaurant, Bâle - Berne - Interlaken, décoré; balcons, cortège folklorique et montagnes à Interlaken) 

64B988E6-DC1B-4605-938E-864E05347E97

Posté par jeanjacques1957 à 22:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 juillet 2018

Un été sans fin - ASMR

Une mouche, une fourmi et un beignet sucré, tous les éléments pour faire un film. Pour pimenter le tout, j'ai ajouté un poème de Desnos dit en ASMR. C'est à la mode l'ASMR !
C'est un peu surréaliste tout ça...
J'ai filmé les 18 et 25 juillet 2018 à Langnau Im Emmental, pendant la belle lumière du soir

La mouche, la fourmi et le beignet sucré

Un été sans fin
LA MOUCHE, LA FOURMI ET LE BEIGNET SUCRE
Le poème "Une fourmi de dix-huit mètres" est dit en ASMR
Filmé à Langnau Im Emmental les 18 et 25 juillet 2018
Réalisation Jeanjacques666

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 juillet 2018

Un été sans fin - 30 degrés...

Encore une journée à 30 degrés ! Il a fallu attendre 19h pour que le mercure passe de 29 à 30... Les prévisions pour les 15 prochains jours, pour la températur, sont assez inquiétantes. Il est prévu entre 32 et 33 degré, avec quelques chutes à 30 et 29 degré. 

De retour d’Interlaken (photographies), il était temps de se désaltérer au Colonial, en dégustant un doppio coulé sur des glaçons.

 

5365420A-5E2F-4475-9C1F-C4312AEB015A

Posté par jeanjacques1957 à 22:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


28 juillet 2018

Un été sans fin - Fruits de saison

Des abricots, de Crémines, 616 m, dans le Jura bernois, une réussite
Les premières pommes, cueillies à Crémines, il y a une semaine
Cerises anglaises, acidulées
Bigarreaux
Grroseilles rouges
Groseilles à maquereau
927B992E-76C1-4E16-812E-C4B0F9DCF032

Framboises et quelques grains de cassis, du jardin de Lignières
Pêches, Royal Majestic, à chair jaune
Abricots du Valais
Amélanches
2 variétés de bigarreaux
DEA06B42-689A-4FD0-A1BA-DEC318A4B8D1

Melon jaune
Bigarreaux
Cassis
Caseilles
Mures
Myrtilles

A2463983-963D-4F91-8468-897D3A91EE10

27 juillet 2018

Un été sans fin - Chaleur

Le 24 juillet, la Ville fédérale transpirait, 30 degrés au compteur
Le 26 juillet, c'était l'étuve, 32 degrés dans le tube de verre du mercure
Aujourd'hui, 31 degrés, on a bien senti qu'il faisait moins chaud que hier !!!

Les trois ruches installées dans un coin du jardin offrent un spectacle intéressant. Par grande chaleur, les abeilles se tiennent à l'extérieur, en grappe. Elles agitent leurs ailes, le bruit est assez impressionnant. Elles ventilent. Les abeilles font la barbe, dit-on dans le jargon des apiculteurs.

CF2735D0-75FF-4CFB-8283-9EF93D45FCDC

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 juillet 2018

Un été sans fin - Les piérides

C'était au début du mois de juillet, les piérides et autres insectes se prélassaient dans les lavandes du jardin de Lignières. J'ai filmé...

Ballet

Un été sans fin
"BALLET"
Les piérides et autres insectes
Filmé dans le jardin de Lignières le 7 juillet 2018
Réalisation Jeanjacques666

Posté par jeanjacques1957 à 22:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 juillet 2018

Un été sans fin - Le bain, carte postale

Nota bene: le vendredi, Lakevio publie sur son blog la reproduction d'une toile, d'un artiste connu ou moins connu. Cette peinture sert de guide pour une création littéraire. Le lundi, Lakevio donne sa version. Dans les commentaires, ceux qui proposent un texte indiquent l'adresse à laquelle leur prose peut être lue. Il est intéressant de lire ces textes, souvent cousins dans la trame mais tous avec leur caractère et leur style.Lakevio, c'est à cette adresse: (ICI)
Tracey Sylvester Harris_Luscious_Swim

 Tracey Sylvester Harris

Votre histoire devra être "étoffée" autour de la phrase suivante :
"Ah ! qui n'a pas eu envie d'un pastis après un bain de mer pris en Méditerranée ne sait pas ce qu'est un bain de mer pris le matin en Méditerranée."
C'est Marguerite Duras qui nous le dit, dans Le marin de Gibraltar (1952).

 Splash et Tchin, lundi !

LE BAIN, CARTE POSTALE

"Ah ! qui n'a pas eu envie d'un pastis après un bain de mer pris en Méditerranée ne sait pas ce qu'est un bain de mer pris le matin en Méditerranée."
Elle quitte quelques instants les pages du livre qu’elle lit. Cette image d’un pastis après un bain de mer s’insinue en elle. On est au coeur de l’été, d’un été sans fin. Ce dimanche de juillet, la température est basse. Dans son tube, le mercure indique 24 degrés centigrades. Les météorologues prédisent toutefois de fortes chaleurs pour la dernière semaine de juillet. Le ciel est chaotique en ce milieu d’après-midi. Les nuages, pressés de gagner le sud, là, où le temps dure longtemps, forment d’immenses bouchons qui masquent le soleil. 

La lectrice, allongée sur une serviette de bain, reprend la lecture du roman qui donne envie de déguster un pastis. Elle a abandonné l’idée de se précipiter au restaurant de la plage. Ici, on carbure à la bière, une bière généralement insipide et bon marché.
Le long du chemin au bord de l’eau,  un interminable chapelet de baigneurs se dirige ostensiblement en direction du camping. Ce cortège de chair blanche ou bronzée, véritable défilé de mode à la gloire du maillot de bain, « costume de bain », dans nos régions, germanisme oblige, ce morceau de tissus, savamment disposé, pour cacher ces choses que l’on ne saurait voir, « n’affecte en rien la lectrice plongée dans la lecture d’un roman de Marguerite Duras, « Le marin de Gibraltar ». Elle fait semblant de lire, elle rêve d’un pastis. L’évocation d’un 51, dans ce roman maritime, lui a mis l’anis à la bouche. N’y tenant plus, elle se précipite au restaurant de la plage. Dépitée devant le manque d’audace de la carte des vins et spiritueux, elle opte pour Le Negroni. Un cocktail composé à parts égales de 3 cl de gin, de Campari et de vermouth rouge, capable de faire oublier Marguerite. Après ces effluves alcooliques, la lectrice décide de prendre un bain. L’après-midi est presque écoulée, la belle lumière du soir s’est installée et les baigneurs se font rares. Elle prend le chemin du camping.

Comme tous les soirs, du haut du pont Monbijou, une foule nombreuse tente de voir la lectrice muée en nageuse. Dans une brasse élégante, elle se laisse porter par le courant. Ses longs cheveux noirs flottent dans l’eau verte.
Comme des milliers de baigneurs, elle perpétue la tradition bernoise de la descente l’Aar, depuis le camping jusqu’au Marzili.

A voir ici

Posté par jeanjacques1957 à 21:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 juillet 2018

Un été sans fin - Lignières

Le jardin de Lignières ce samedi vers 20h50.
Après la pluie...

CBF628A9-6FDC-4628-9799-52C9A5419594

Posté par jeanjacques1957 à 23:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,