19 janvier 2016

Il neige...

Regarder la neige tomber depuis l'Adriano's bar, c'est mardi, jour de torréfaction, la salle embaume le café rôti.

Posté par jeanjacques1957 à 22:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


17 janvier 2016

Un dimanche d'hiver

Dans la campagne, près de Wabern, entre soleil et giboulées de neige...
A 21H30, le thermomètre marque -6°. Le ciel est découvert, le mercure va encore descendre...

Posté par jeanjacques1957 à 22:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 janvier 2016

La Ville fédérale

La capitale, croquée mercredi et jeudi

Posté par jeanjacques1957 à 22:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

15 janvier 2016

Troubles dans les andins*

Depuis quelques jours, il est difficile, voir impossible, d'émettre le moindre signal de fumée. Il n'y a pas de visibilité, le son des tam-tam est muet...  La grande plate-forme de canalB, située au milieu de la toile virtuelle, saturée de messages, n'arrive plus à y voir clair. Par gazouillis de 140 caractères, les maîtres du feu rassurent leurs abonnés, des courriels, expédiés en priorité absolue, certifient que tout rentrera très certainement, avant Pâques ou la Trinité, dans l'ordre des choses. Armés de pioches, de pelles, de cisailles et d'espoir, une équipe de techniciens défrichent des terrains gribouillés en java, encodent de mystérieuses lianes, essayent de rallumer le feu. Ils convoquent même Johnny! Pendant près d'une moitié de journée, tout est rompu (mon gendre), rien ne passe. Vers midi, des signes annoncent que les connexions sont rétablies. Il est possible de voir, enfin, quelques messages. La gestions de ces messages ne sera rétablie que plus tard. A 22 heures, il n'était toujours pas possible de transmettre la photo de belle-maman... Il y a du rififi sur Canalblog...

*Pensées à Boris Vian

Posté par jeanjacques1957 à 22:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

12 janvier 2016

Les miettes

Menu du 31 décembre 2015


Salade composée de mâche, racine rouge crue et coeur d'artichaud
Huîtres
Homard (canadien) bien vigousse avant la cuisson
Fromage, Petit pavé d'Auge au lait cru, fromage à pâte dure au lait cru du Vallemaggia (Tessin) et de Riggisberg (village situé non loin de la Ville fédérale)
Bûche maison à la noisette, crême au beurre café

Café
Eau Volvic
Vin: Aragonia 2011




Ci-dessous, Trilogie d'oie de la ferme d'Artus, légumes d'hiver. Plat dégusté dans un restaurant.

Peu avant Noël, un fera du lac de Morat a fait la connaissance du four de la cuisine de l'appartement aux papillons! Farci d'herbes, arrosé de vin blanc et d'un filet d'huile d'olive, posé sur des rondelles de citron, ce magnifique fera à passé 20 minutes au four chauffé à 200 degrés.  

Menu du 2 janvier

Crevettes passées à la poêle avec de l'ail
Pot au feu de foie gras.
Le foie gras cru est un foie de qualité médiocre. Il n'y a pas grand choix et il faut quitter la partie alémanique de la Suisse pour s'approvisionner. Ici, la commercialisation du foie gavé est interdite, mais pas la consommation.

 
Un café croissant à l'Adriano's bar le 1er janvier...

 

Remise au goût du jour du fameux avocat crevettes, incontournable dans les années 1980!
La mayo est faite à base d'huile d'avocat, oeufs, vinaigre, sel de mer et romarin. Tous les produits constituant cette mayonnaise faite aux USA sont bio.

Cabri en cocotte, une recette corse. Oignons, aulx, persil, huile d'olive, coulis de tomate, vin rouge, cabri... mijote dans la cocotte bleue.
Un délice!

Un café accompagne les biscuits confectionnés par ma soeur. Un classique des fête de fin d'année.

 Coeurs de poulet flambés au cognac, avec champignons, oignons de roscoff, ail rose de Lautrec, chou frisé du Seeland, piment d'Espelette, herbes...

Petit déjeuner, oeufs sur le plat et huîtres
Café...

 

Posté par jeanjacques1957 à 21:58 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,


11 janvier 2016

Tin machine

 1989
- Tin machine –
01 - Heaven's in here  6:06 
02 - Tin machine         3:36
03 - Prisoner of love    4:51
04 - Crack city             4:36
05 - I can't read           4:53
06 - Under the God     4:07
07 – Amazing              3:06
08 - Working class hero     4:43
09 - Bus stop               1:43
10 - Pretty thing           4:39
11 - Video crime          3:54
12 – Run                      3:20
13 - Sacrifice yourself  2:11
14 - Baby can dance    4:57

 

 

David Bowie Tin Machine Heaven's In Here.


Ce disque a fait partie de ma discothèque. J'ai reçu un exemplaire lors de sa sortie en 1989. Ce fut et reste ma seule approche de l'univers de David Bowie. Cette galette a disparue lors d'un déménagement. Cet album, pour différentes raisons, a beaucoup, beaucoup, tourné sur le lecteur...

(La vidéo de l'album complet ayant été retirée, il reste quelques morceaux visibles sur Le Tube...)

Posté par jeanjacques1957 à 21:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

10 janvier 2016

La doyenne de la chanson française

La chanteuse française Léo Marjane, ou Marjane, née Thérèse Gendebien le 27 août 1912 à Boulogne-sur-Mer est à ma connaissance la doyenne des chanteuses françaises et la doyenne de la chanson française. Elle a 103 ans!

Léo Marjane - En Septembre Sous La Pluie (English Lyrics, Paroles Français)


1944

Léo Marjane " sérénade au vent du soir " 1944


1938

Simplement, doucement (Heart and soul) - Léo Marjane

Posté par jeanjacques1957 à 22:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

09 janvier 2016

Coucher de soleil d'un samedi de janvier

 

Posté par jeanjacques1957 à 22:46 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

06 janvier 2016

Les Rois

Chansons historiques de France 291 : la Marche des Rois, 18e siècle

(Ci-dessous, le texte qui accompagne cette vidéo sur Youtube)
L'auteur des paroles n'est autre que Joseph Domergue, curé doyen d'Aramon de 1691 à 1728, mort à Avignon en 1729. Elle a été publiée pour la première fois en 1743 dans un recueil de noëls provençaux de Saboly. La musique empruntée à la marche de turenne, est attribuée à Lully.
voir : http://www.zictrad.free.fr/Provence/C...
voir également  la marche de Turenne "chansons historiques de France 266"

interprétation : Jean François Alexandre, album "Noel en famille"

version la plus récente

De bon matin, j'ai rencontré le train
De trois grands Rois qui allaient en voyage
De bon matin, j'ai rencontré le train
De trois grands Rois dessus le grand chemin.

Venaient d'abord Des gardes du corps,
Des gens armés avec trente petits pages,
Venaient d'abord Des gardes du corps,
Des gens armés dessus leurs justaucorps.

Puis sur un char doré de toutes parts,
On voit trois Rois modestes comme des anges,
Puis sur un char doré de toutes parts,
Trois Rois debout parmi les étendards.

L'étoile luit Et les Rois conduit
Par longs chemins devant une pauvre étable,
L'étoile luit Et les Rois conduit
Par longs chemins devant l'humble réduit.

Au Fils de Dieu qui naquit en ce lieu
Ils viennent tous présenter leurs hommages,
Au Fils de Dieu qui naquit en ce lieu
Ils viennent tous présenter leurs doux vœux.

De beaux présents, or, myrrhe et encens,
Ils vont offrir au maître tant aimable,
De beaux présents, or, myrrhe et encens,
Ils vont offrir au bienheureux enfant

version ancienne

Trois grands rois,
Modestes tous les trois,
brillaient chacun comme un soleil splendide;
Trois grands rois,
Modestes tous les trois,
Étincelaient sur leurs blancs palefrois.
Le plus savant
Chevauchait devant,
Mais, chaque nuit, une étoile d'or les guide;
Le plus savant
Chevauchait devant;
J'ai vu flotter sa longue barbe au vent.

M'approchant,
Je pus entendre un chant
Que, seul, chantait un page à la voix fraîche
M'approchant,
Je pus entendre un chant;
Ah! qu'il était gracieux et touchant!
Où vont les trois
Magnifiques rois ?
Voir un enfant qui naîtra dans une crèche, Où vont les trois
Magnifiques rois ?
Fêter celui qui doit mourir en croix.

La galette des Rois, est vendue dans les boulangeries, les grandes surface et même dans le hall de la gare de la Ville fédérale


Le 6 janvier est une fête attendue par les enfants en Espagne. Les Rois mages arrivent dans les villes dans de grandes parades. C'est la journée de la distribution des cadeaux.

Dernières impressions des fêtes....



L'inamovible décor de la gare qui, de fin novembre à début janvier, veille sur lr flot des voyageurs. La gare est aussi un concentré de boutiques, magasins, coiffeurs, pharmacies, restaurants et autres...
Quelques revues à la couverture surannées traînent dans les présentoires d'un "kiosque à journeaux" 

Demain, les milliers d'ampoules qui décorent façades et rues s'éteindront

Combien ce petit chien dans la vitrine... 

Rencontre du 6 janvier 1969 à Paris entre Léo Ferré, Jacques Brel et Georges Brassens

 

Posté par jeanjacques1957 à 18:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

05 janvier 2016

Mozart

Un instant de grâce

"Popoli di Tessaglia...Io non chiedo"
Un récitatif et aria pour soprano et orchestre de Wolfgang Amadeus Mozart

Natalie Dessay: "Popoli di Tessaglia...Io non chiedo" (Mozart)



Popoli di   Tessaglia!

Ah, mai più   giusto fu il vostro pianto;

a voi non men che   a questi

innocenti   fanciulli Admeto è padre.

Io perdo   [l'amato]1 sposo, e voi l'amato re.

La nostra sola speranza, il nostro amor,

c'invola questo   [fato]2 crudel.

[Non so che]3 prima in sì   grave sciagura

a compianger   m'appigli

del regno, di me   stessa, o de' miei figli.

La pietà degli   Dei sola

ci resta a   implorare, [a ottener]4.

[Vedrò]5 compagna alle   vostre preghiere,

Ai vostri   sacrifìzi avanti all'ara

una misera madre,   due bambini infelici,

tutto un popolo in pianto presenterò così.

Forse con questo   spettacolo funesto,

in cui dolente   gli affetti,

i voti suoi   dichiara un regno,

placato alfin   sarà del ciel lo sdegno.

 

Io non chiedo,   eterni Dei,

tutto il ciel per   me sereno,

ma il mio duol   consoli almeno

qualche raggio di   pietà.

Non comprende i   mali miei,

né il terror, che   m'empie il petto,

chi di moglie il   vivo affetto,

chi di madre il   cor non ha

 

 

 

 

Peuples de Thessalie !

 

Peuples de   Thessalie !

Ah, jamais plus   justes ne furent vos larmes ;

pour vous non   moins que pour ces

enfants innocents   Admète est un père.

Je perds l'époux   aimé, et vous le roi aimé.

Notre seul   espoir, notre amour,

est enlevé par ce   sort cruel.

Je ne sais dans   un désastre si grand pour qui d'abord

je dois   m'apitoyer

sur le royaume,   sur moi-même, ou mes fils.

La pitié des   Dieux seule

reste à implorer,   à obtenir.

Je vous   accompagnerai dans vos prières,

dans vos   sacrifices, devant l'autel,

une pauvre mère,   deux enfants malheureux,

tout un peuple en   pleurs, je présenterai.

Peut-être que ce   triste spectacle

Dans lequel, dans   l'affliction, l'affection

et les vœux d'un   royaume sont présentés,

Apaisera enfin la   colère du ciel.

 

Je ne demande   pas, dieux éternels,

tout un ciel   serein pour moi,

Mais que ma   douleur soit au moins apaisée

de quelque rayon   de pitié.

Il ne comprend   pas mes maux

ni la terreur qui   emplit mon cœur,

Celui qui n'a pas   le vif sentiment de l'épouse

Ni le cœur de la   mère.

Posté par jeanjacques1957 à 23:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,