09 août 2017

L'été russe - Court-métrage

Granturismo est un court-métrage français réalisé en 2000 par Denis Thybaud.

Un divertissement pour ce mercredi pluvieux. la chute est irrésistible...

► Granturismo (court métrage)

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


08 août 2017

L'été russe - La luna

Hier soir, la lune s'est partiellement éclipsée. Elle flottait au raz des immeubles et des arbres, cachée par des nuages. Plus tard, triomphante, elle paradait dans le ciel, bien en vue, escortée d'ombres nuageuses. Au fil de la nuit le ciel s'est couvert et la pluie a commencé.
La pluie enfin.
Un mardi pluvieux. Une journée passée à boire des cafés...
Le soir, les nuages se sont retirés.
Un ultime café bu au Colonial bar en regardant la Ville fédérale s'enfoncer dans la nuit.
Retour dans un bus bondé de bambins malgré l'heure tardive. Ils dévorent jusqu'à la lie les derniers jours de vacances. Lundi...

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 août 2017

L'été russe - Un été à Cumberland

Nota Bene: le samedi, Lakevio publie sur son blog la reproduction d'une toile, d'un artiste connu ou moins connu. Cette peinture sert de guide pour une création littéraire. Le lundi, Lakevio donne sa version. Dans les commentaires, ceux qui proposent un texte indiquent l'adresse à laquelle leur prose peut être lue. Il est intéressant de lire ces textes, souvent cousins dans la trame mais tous avec leur caractère et leur style. Lakevio, c'est à cette adresse: www.lakevio.canalblog.com

James Durden, été à Cumberland (1925)

Un canapé coudé en toile était adossé à la baie vitrée. Au loin, on voyait un paysage de plaine, de lac au pied de montagnes abruptes. Les couleurs étaient celles d'un été finissant, tirant sur le jaune et l'ocre. Devant le canapé, une table basse nappée de blanc sur laquelle reposait un plateau garni de tasses, soucoupes, théière et coupelles remplies de biscuits signalait au chat, qui ne se trompait jamais en matière de gastronomie, que l'heure du goûter avait sonné. Yvonne et Eva s'assirent de part et d'autre du canapé. Le chat jouait le séducteur, il savait qu'il gagnerait quelques miettes du festin. Un diamant, à la vitesse de 33 tours et demi minute, sillonnait un vinyle.
Le haut parleur situé au-dessus de la machine à café... [Ce plan a été intégré par erreur. Ceux qui suivent l'actualité auront reconnu un fragment de l'Adriano's bar. Le lobby du café a imposé à la production cette fraction de seconde subliminale.] La musique de Mozart emplissait la pièce. Marc arrivé de l'extérieur se tenait dans l'embrasure de la fenêtre ouverte. Yvonne remplit les tasses d'un thé vert japonais de premier ordre, un Sencha No5 de la région de Kagoshima, cueillette 2016, et tendit une tasse reposant sur une soucoupe à chacun. L'Été, le bel été dansait. Vieillissant, il ne tarderait pas à disparaître, rongé par l'automne qui en catimini prenait ses marques. L'image se figea, le mot FIN apparut en surimpression, les lumière se rallumèrent. Trois secondes de silence, qui parurent des siècles, s'égrenèrent avant que les 8000 spectateurs de la Piazza Grande, debout, ne fassent une très longue ovation au film "Un été à Cumberland". Une fois encore, la magie de la place avait agit. La voûte étoilée avait inspiré les spectateurs. Ce qui, selon les rumeurs, devait être un navet, un film de série Z, était un chef-d'oeuvre. Les réseaux sociaux étaient saturés, le public applaudissait depuis une demi-heure. "Un été à Cumberland" semblait bien parti pour obtenir le Léopard d'or. Le 70ème Locarno Festival - Films battait son plein. Il se produisit ce dimanche soir 6 août un événement qu'aucun festivalier n'avait jamais vécu et qui probablement ne se reproduirait pas avant septante ans, le film fut projeté une seconde fois. Minuit sonnait au clocher d'une église voisine de la place. Le chat du film, grisé par le triomphe dévorait des sardines en cachette au "Bar de l'entracte". Il flottait un air de fête sur la Piazza Grande. Le cinéma n'était pas encore mort.

 

NOTES:
Le Locarno Festival-Film se déroule cette année du 2 au 12 août.
En plus des sept salles de cinéma utilisées, la Piazza Grande peut accueillir chaque soir jusqu’à 8 000 personnes. La récompense principale décernée par le jury est le Léopard d'or (Pardo d'oro).
Plus d'infos: https://www.rts.ch/info/culture/cinema/8806501-le-festival-du-film-de-locarno-fete-ses-70-ans.html

(Photos tirées de la toile)

Posté par jeanjacques1957 à 22:48 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

06 août 2017

L'été russe - La truite

Une truite déjantée, une cadence de folie:

La Truite de Schubert


La truite complexée, du grand billard:

Le complexe de la truite Les Frères Jacques


Une truite ivre, un morceau d'anthologie:

raymond devos la truite de schubert


La truite, version lied:

Elisabeth Grümmer "Die Forelle " Schubert


Elisabeth Grümmer chanre "Die Forelle",  D 550
de Franz Schubert
Gerald Moore, piano    

In einem Bächlein helle,
  Da schoß in froher Eil
Die launische Forelle
  Vorüber wie ein Pfeil.
Ich stand an dem Gestade
  Und sah in süßer Ruh
Des muntern Fischleins Bade
  Im klaren Bächlein zu.

Ein Fischer mit der Rute
  Wohl an dem Ufer stand,
Und sah's mit kaltem Blute,
  Wie sich das Fischlein wand.
So lang dem Wasser Helle,
  So dacht ich, nicht gebricht,
So fängt er die Forelle
  Mit seiner Angel nicht.

Doch endlich ward dem Diebe
  Die Zeit zu lang. Er macht
Das Bächlein tückisch trübe,
  Und eh ich es gedacht,
So zuckte seine Rute,
  Das Fischlein zappelt dran,
Und ich mit regem Blute
  Sah die Betrogene an.


La truite swing...

La truite de schubert

Les gangsters du swing, trio jazz


La version de Michèle Arnaud:

La truite de Schubert

Posté par jeanjacques1957 à 23:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

05 août 2017

L'été russe - canicule

La chaleur est étouffante dans la petite salle de l'Adriano's. Les deux ventilateurs, fichés au plafond, brassent, à vitesse supersonique, un air chaud et moite. L'artifice de la réfrigération ne convainc personne. Le haut-parleur situé au-dessus de la machine à café diffuse du Schubert. Les notes de piano, dispersées par le tourbillon de l'air se mêlent aux miasmes de spleen qui flottent dans l'éther... Le cerveau des consommateurs, liquéfié par un mercure grimpant à des hauteurs vertigineuses, s'égoutte sur le sol en damier, au motif en trompe-l'oeil, et forme un ruisselet qui finira à la mer. Cette concassée de cerveaux, de cervelets et de quelques écervelés, de couleur proche de la pourpre cardinalice, se mêle aux eaux vertes de l'Aar. Ce mélange transforme la rivière en noir lugubre. Des poètes, installés sur des nattes tressées par de jeunes filles blondes, disposées le long des berges, trempent leur plumes dans cet encrier mobile. Sur des feuilles en pur vélin ils écrivent un mot pour l'ami Pierro.
Sur la Place fédérale, Des enfants, insouciants et confiants à l'égard de la marche du monde, jouent avec le jeu d'eau sous le regard bienveillant de dame Helvetia. Les cris, galopades et bousculades provoqués par un cache-cache joyeux avec une eau jaillissante et rafraîchissante conduira ces innocents, le lundi 14 août, sur les bancs de l'école. Par obligation, ils apprendront que 2 et 2 font 4, que la Terre n'est pas plate et que le métier d'astronaute qui débarque sur la lune est désuet...

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


04 août 2017

L'été russe - plaisir d'amour

Jean-Paul-Égide Martini - Chanson - Plaisir d'amour

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 août 2017

L'été russe - Le four

Le mercure est monté à 36 degrés, frôlant le record de 1 degré. Toutes activités cérébrales et physiques sont plongées dans la torpeur. La chaleur a transformé le cerveau en magma incandescent...

A VOIR ( durée 15 mn)
1 mars 1973
"Voix au chapitre" (émission littéraire de la télévision suisse romande))
A l'occasion du 100ème anniversaire de Colette, une visite dans son village natal à St-Sauveur-en-Puisaye dans l'Yonne.
http://www.rts.ch/archives/tv/culture/voix-au-chapitre/3740511-colette-100-ans.html
Colette est morte le 3 août 1954.

Posté par jeanjacques1957 à 23:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 août 2017

L'été russe - Les planètes

Proms 2016 - Gustav Holst - The Planets [Edward Gardner, National Youth Orchestra]

Edward Gardner leads the National Youth Orchestra of Great Britain and the CBSO Youth Chorus in a performance of Gustav Holst's The Planets with Colin Matthews' supplementary piece "Pluto, The Renewer."  Recorded live at the Royal Albert Hall on August 6th 2016 as part of Prom 29.

Mars, the Bringer of War 0:00
Venus, the Bringer of Peace 7:15
Mercury, the Winged Messenger 15:09
Jupiter, the Bringer of Jollity 18:58
Saturn, the Bringer of Old Age 26:42
Uranus, the Magician 35:32
Neptune, the Mystic 41:20
Pluto, the Renewer 49:17

Posté par jeanjacques1957 à 23:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 août 2017

L'été russe - Fête nationale

 

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

31 juillet 2017

L'été russe - 31 juillet

En fin de journée, dans la belle lumière du soir, pavois et drapeaux accrochés au Palais fédéral (Parlement), se balançaient dans une brise chaude et mollissante.
Le gens se hâtaient dans la vieille ville. L'horloge du Zytglogge n'allait pas tarder à sonner 5 heures. Aujourd'hui, les magasins fermaient à 17h. Demain c'est le 1er août.
En passant devant l'Adriano's bar, on pouvait entendre une chanson, qui avait en ce lundi, des accents tristes. Une voix familière chantait:
"On s'est connu, on s'est reconnu,
On s'est perdu de vue, on s'est r'perdu d'vue
On s'est retrouvé, on s'est réchauffé,
Puis on s'est séparé.…"

Adieu Jeanne

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,