05 septembre 2018

Un été sans fin - Deux nouvelles stupéfiantes

Colchiques dans les prés fleurissent, fleurissent

Colchiques dans les prés : c'est la fin de l'été

Les Colchiques

Guillaume Apollinaire

Le pré est vénéneux mais joli en automne
Les vaches y paissant
Lentement s’empoisonnent
Le colchique couleur de cerne et de lilas
Y fleurit tes yeux sont comme cette fleur-là
Violâtres comme leur cerne et comme cet automne
Et ma vie pour tes yeux lentement s’empoisonne

Les enfants de l’école viennent avec fracas
Vêtus de hoquetons et jouant de l’harmonica
Ils cueillent les colchiques qui sont comme des mères
Filles de leurs filles et sont couleur de tes paupières
Qui battent comme les fleurs battent au vent dément

Le gardien du troupeau chante tout doucement
Tandis que lentes et meuglant les vaches abandonnent
Pour toujours ce grand pré mal fleuri par l’automne

Guillaume Apollinaire, Alcools, 1913

J'ai vu, hier, sur le coup de 11 heures du matin, les premiers colchiques. C'était à Crémines, dans le Jura bernois. J'ai fait une photo de cette première trace automnale...

J'ai lu dans le quotidien "Le Temps" de ce mercredi, un article qui laisse songeur. La Chine ne censure pas qu'en Chine. Elle fait de la prévention en amont pour éviter les articles qui ne lui conviendrait pas... (Lire ci-dessous)

1F91FDB9-36DF-477C-A9F9-7F367C1C3B0B

6B9E4177-26E6-4DE7-A70F-63B89F49AAB2

Posté par jeanjacques1957 à 23:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


02 septembre 2018

Un été sans fin - Sorbets

Dimanche, il fait un temps gris et frais. Un trio de sorbets fut dévoré, à la Gelateria di Berna. Myrtilles, en dialecte bernois, Heiti, quetsches et sorbets de chocolat.   

L’automne est là, visible jusque dans les replis les plus secrets de notre âme.

C8AD4F2D-A97D-4053-8E28-6D0C38DBE33D

Posté par jeanjacques1957 à 23:51 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

30 août 2018

Un été sans fin - Carte postale

Je vous envoie une carte postale animée. Un florilège d'images que j'ai tourné à Spiez pendant l'été, un été sans fin !
Dans un devoir du lundi, proposé par Lakévio, je cite un rosier nommé “Schneewittchen”, "Fée des neiges" (ICI). La roseraie de Spiez en possède un exemplaire. On le voit dans le film...

Carte postale envoyée de Spiez

Carte postale envoyée de Spiez
Filmé en juillet et août 2018 à Spiez
Réalisation jeanjacques666
Un été sans fin

Posté par jeanjacques1957 à 21:50 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 août 2018

Un été sans fin - Papillons

La fenêtre de la cuisine, ouverte sur l'été sans fin, est un aspirateur à papillons du soir. La lampe, soleil artificiel, attire ces beautés étranges...
un éclair de magnésium et les voilà fixés sur le papier argentique, évidemment, de nos jours, le papier argentique devient de plus en plus chimère. Pour faire court, ces papillons qui volent la nuit, sont numérisés, compressés dans la base des données photographiques de l'appareil de téléphone, et, pour les regarder, on décompresse à l'eau tiède aditionnée d'un jus de citron pressé.
Si les pixels sont congelés, une décongelation lente est conseillée. Le rendu sera meilleur. Ne jamais recongeler des pixels, c'est le b.a.-ba du photographe amateur.

9E52DF56-23FA-4F93-B2C1-6DDA649EE522

2BBD79E0-0234-4559-877E-449D407AA0EE

1809D00D-5B28-42EB-A302-A6143014BF1C

EC0F7DAA-FA8D-4A05-9715-63A4074F19A4

Parfois, une punaise se mêle aux festivités (ICI)

Posté par jeanjacques1957 à 22:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

24 août 2018

Un été sans fin - Chaleur toujours...

 Mercredi 22 août, ce fut encore une journée à plus de 30 degrés !!!
Photographies, de haut en bas, de gauche à droite : Les falaises de molasse au bord de l'Emme, à Berthoud (dimanche 19 août 2018) ; l'annonce des 31 degrés ; La petite azalée, dans le jardinet est en floraison. C'est la deuxième floraison de l'année. Elle est déboussolée par un climat qui lui fait perdre ses repaires... ; Le nouveau roman d'Amélie, présent dans le minuscule rayon de littérature française, de la librairie Stauffacher, annonce que la quiétude de l'été devient de plus en plus précaire. C'est la rentrée littéraire avec une tonne de titres annoncés...
2005621D-04FF-479F-8B4B-455313D77301

Jeudi 23 août, il a fait un tout petit peu moins chaud. Le mercure n'a pas dépassé les 29 degrés...
Photographies, de haut en bas, de gauche à droite : L'empreinte des 29 degrés ; Le ciel à Berthoud vers 20h30, un ciel magnifique.
889F7CAD-C8F1-4B0A-B25D-4B575C49C7E3
Vendredi 24 août, une découverte musicale :

Simon Rochon Cohen, est un chanteur, musicien, auteur, compositeur et interprète français né le 27 août 1983 à Lyon, connu sous les pseudonymes Siméo, Chaton ou encore Petit Cœur

"POSSIBLE"
L'album, marqué par le changement de pseudonyme (Siméo devient Chaton), sort le 9 mars 2018. Il est salué par la critique qui apprécie l'originalité de ses textes désabusés, et sa musique mêlant dub et electro.

"Poésies" est extrait de cet album.

(Infos Wikipédia)

CHATON - Poésies (Clip officiel)

Réalisation : Raphaël Pfeiffer
Direction de la photographie : Eponine Momenceau
Stylisme : Lola Incardona
Assistante mise en scène : Amandine Mane
Assistant opérateur : Rémi Bouges
Repérages : Camille Ayme
Régie : Lisa Li Vecchi
Montage : Ariane Prunet
Etalonnage : Serge Antony

Deselby Productions

POÉSIES

Au bord de la faillite
Je continue d'écrire des poésies
C'est Paris qui m'habite Je continue d'écrire des poésies
Le téléphone est éteint
Le téléphone est éteint
Le téléphone est éteint


Je ne répondrai jamais plus de rien
Je ne me sens pas très bien
Depuis la fin des années 80

Pourtant la vie est facile
Il suffit de baiser les gens droit dans les yeux
Mais j'ai le sommeil fragile
De faire simplement bien quand je pourrais faire mieux
Et au bord de la faillite
Je continue d'écrire des poésies
C'est Paris qui m'habite
Je continue d'écrire des poésies

J'ai pas le refrain qui en dit long
Seulement quelques mots brisés dans la gorge
J'fais pas le malin sous les néons
Comme je lui mets ma folie dans la gorge
Si l'alcool fort est coupé aux larmes
C'est que ça va pas vraiment femme
Parfois j'ai besoin d'un sac en craft
Quand simplement respirer devient un effort
Et au bord de la faillite
Je continue d'écrire des poésies
C'est Paris Paris qui m'habite
Je continue d'écrire des poésies

Quand j'ai mal, j’ai mal, j'ai mal, j'ai mal, j’ai mal partout
Quand j'ai mal, j’ai mal, j'ai mal, j'ai mal, j’ai mal partout
Ho ça va pas du tout
J'ai plus jamais de gout
Ho ça va pas du tout, j'irai pas jusqu'au bout

Et au bord de la faillite
Je continue d'écrire des poésies
C'est Paris Paris qui m'habite
Je continue d'écrire des poésies

Quelques années en Erasmus
A sauter jupes lycéennes
Je ne demandais pas vraiment plus
Qu'un dernier volcan bouillant dans les veines
Je rêvais de remplir des salles
Pas de remplir des verres dans mon salon
Comme un con d'avant l'intégrale
D'une série, la main dans le pantalon
Et au bord de la faillite
Je continue d'écrire des poésies
C'est Paris qui m'habite
Je continue d'écrire des poésies

Au bord de la faillite
Je continue d'écrire des poésies
C'est Paris qui m'habite
Je continue d'écrire des poésies
Quand j'ai mal, j’ai mal, j'ai mal, j'ai mal, j'ai mal partout
Quand j'ai mal, j’ai mal, j'ai mal, j'ai mal, j'ai mal partout
je pourrais mais pourtant
J'fais plus jamais l'effort
Je n'aime plus trop les gens
J'm'ennuie comme un rat mort
Dans mon appartement
J'fais plus jamais l'effort
Je sais plus depuis quand
J'ai pas mis le nez dehors

Et au bord de la faillite
Je continue d'écrire des poésies
Au bord de la faillite
Je continue d'écrire des poésies
Ça va déjà mieux ça va vite
Je continue d'écrire des poésies
Au bord de la faillite
Je continue d'écrire des poésies
Au bord de la faillite
Je continue d'écrire des poésies
Ça va déjà mieux ça va vite
Je continue d'écrire des poésies
Des poésies
Des poésies

Posté par jeanjacques1957 à 23:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


21 août 2018

Un été sans fin - Un soir d'été en ville

Amateur de noir et blanc, j'ai essayé de fixer sur "la pellicule", un soir d'été dans la Ville fédérale.
L'été sans fin continue sa route sur un air de jazz...

Un soir d’été en ville

Un soir d'été en ville
Filmé à Berne le 4 et 11 août 2018
(Le 11 août, pendant les Buskers Bern 2018)
Réalisation Jeanjacques666
Samedi soir, c'est jazz
Un été sans fin

Posté par jeanjacques1957 à 16:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 août 2018

Un été sans fin - La belle lumière du soir

Ce soir, la belle lumière du soir est entrée dans la cuisine, l'espace d'un instant. Les roses reflétaient l'été sans fin...
Plus tard, alors qu'il faisait nuit et que la cafetière italienne était sous pression, un bruit de bimoteur à hélices se faisait entendre dans la cuisine. C'est un insecte qui volent lourdement et bruyamment et dont j'ignore le nom (photo ci-dessous)...

A9BB6C87-F5EA-4516-AE46-CB3D85872D70

9A56678D-29E3-4247-8339-DF7C4307A2DD

Posté par jeanjacques1957 à 22:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

18 août 2018

Un été sans fin - Nuée de nuages

74349552-108C-49A6-B7CE-9B6BD5C873C3

Hier, en fin d'après-midi, juste avant un orage, le ciel était magnifique à Spiez...
Aujourd'hui, le ciel réservait de belle surprises au-dessus de la Ville fédérale...

Les sorbets du jour, dégustés vers dix heures du soir, à la Gelateria di Berna:

Concombre et chanvre bio, une nouveauté
Ce sorbet au concombre est une réussite, quand au chanvre, je n'ai pas particulièrement décelé sa présence.
Grapefruit
Limone de Sorrente


"Je suis l’esprit qui danse au fond des bals éteints
La valse qui s’endort doucement sur la piste
Tandis que traîne ici l’âme des musiciens
Je suis là suffocant dans une peau d’artiste… "
JEHAN JONAS

Jehan Jonas, de son vrai nom Gérard Beziat, né et mort à Paris (12 août 1944-29 avril 1980), est un chanteur français, auteur-compositeur-interprète libertaire des années 1960 et 70.

Sur les quais - Jehan Jonas

Paroles et musique : Jehan Jonas (1966)

 

Posté par jeanjacques1957 à 23:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

15 août 2018

Un été sans fin - Le bain d'Aar

Le bain d'Aar est une des passion des Bernois avec les balades au Gurten en automne et hiver.
Dès les beaux jours et une température de l'eau aimable, la rivière est investie par les nageurs. En semaine et hors vacances scolaires, c'est le soir qu'il y a affluence. Les Bernois vont nager dans l'Aar après le travail. Le week-end, une interminable colonne de gens en maillots de bain se dirige du Marzilibad jusqu'au camping, situé à environ 2 km de là. C'est ensuite la descente dans un courant pas toujours calme, avec une seule idée en tête, ne pas manquer le dernier lieu d'acostage au Marzili...
J'ai filmé, au début août, ces nageurs. A noter que les canoës arrivent, eux, de Thoune.

Le bain d’Aar

Les actualités
Berne
Le bain d'Aar
Filmé à Berne, le long de l'Aar entre le Marzilibad et Eichholz, samedi 4 août 2018
Réalisation Jeanjacques666

Samedi 4 août 2018,
température record de l'Aar, 23,7 degrés
température de l'air 34 degrés

Un été sans fin

 

Posté par jeanjacques1957 à 22:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 août 2018

Un été sans fin - Le premier mot d'amour (1932)

Jean Salimbeni  (1911-1973)

Jean Salimbeni et son ensemble musette - Le premier mot d'amour - 1932

LE PREMIER MOT D'AMOUR
Valse du film
(R. Bussy - René de Buxeuil)

&

LE POISSON DANS L'EAU
Fox-trot du film "Le premier mot d'amour"
(R. Bussy - René de Buxeuil)

Jean Salimbeni et son ensemble musette
(refrains chantés)

Disque Cristal-4-Succès 707 / mat. 18S17
Paris, 1932 
---------
Le disque est abîmé mais les disques Cristal-4-Succès sont rares. 2 chansons par face pour plus de 4 minutes d'enregistrements. Salimbeni est un chef d'orchestre de bal musette qui a été entendu par la police pour la mort de la jeune Laetitia Toureaux, mystérieusement assassinée dans le métro parisien en 1937. Le meurtrier reste à ce jour inconnu.
__________________________

Le premier mot d'amour (1932)

Pays: France

Réalisateur: Giuseppe GUARINO
Scénario/Dialogues: 
Musique: René DE BUXEUIL
Acteurs:
- Rolla FRANCE
- MALLOIRE
- René DE BUXEUIL
Synopsis:

Un petit mécano et une délicieuse modiste s'aiment sur les bords de la Marne. Une intrigante parvient a faire du mécano son amant pendant quelques jours, mais le jeune homme contrit, obtient le pardon de sa petite amie, la seule femme qu'il aime. Date de sortie:  23 février 1934 Critique: Petit film totalement oublié, qui est sorti en catimini 2 ans après sa réalisation. Pratiquement impossible de trouver des informations à son sujet.

(Infos du Web)

 

 

La piscine en plein air d'Interlaken est entourée de montagnes. C'est un endroit propice à la rêverie et à la lecture.

E1B60BE4-0609-4726-8B89-6053E2666F6A

9CA247BE-304C-4748-97B5-2CFB5E4E1179

Posté par jeanjacques1957 à 23:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,