27 février 2016

Coucher de soleil...

Félix Mayol chante "Viens poupoule..."

 

Dans la boîte, ce matin, le facteur déposa deux lettres... Malgré les pièges tendus par la toile virtuel, le courrier passe toujours..! Une lettre de Genève et l'autre du Caméroun.

Magnifique coucher de soleil ce samedi soir...

Posté par jeanjacques1957 à 23:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


26 février 2016

Des nouvelles d'Ici et ailleurs...

Alex envoie, via I-Truc, un instantané de Berlin vu de sa fenêtre (fin décembre 2015)


Magnolia nous a envoyé, via I-Truc, quelques photographies:

Zahara de la Sierra (31 décembre 2015)


Coucher de soleil à Jerez de la Frontera (14 janvier 2016)

                                                                                  Rota, l'église La Caridad


Catherine a envoyé, via I-Truc quelques photographies de Genève. Chaque année, la Cité de Calvin se pare, de décembre à début janvier, d'un décor de lumière. (Photos 1er janvier 2016)

 

 


 

             Coucher de soleil genevois (17 janvier 2016)

Impressions de Dublin, voyage de Catherine en février 2016




R*** nous envoie, des photos de Fribourg, via I-Truc (30 janvier 2016)

 


Le carnaval de Berne, vu par Ric. Photo envoyée via I-Truc le 12 février 2016

 

Posté par jeanjacques1957 à 22:33 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Le Potager

 

Posté par jeanjacques1957 à 21:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

25 février 2016

Paris Paris Paris

Paris qui dort est un court-métrage français réalisé par René Clair, dont c'est le premier film, en 1923, sorti en 1925.

Albert, le gardien de nuit de la Tour Eiffel s'aperçoit, à son réveil, que Paris est en état de catalepsie. Seules cinq personnes arrivées en avion ont échappé à l'endormissement et déambulent dans la ville déserte.
Un savant fou a inventé un rayon mystérieux qu'il expérimente sur Paris.

Pour voir ce film cliquez: (ICI) et pour lire la fiche complète du film c'est (ICI)



Études sur Paris est un film documentaire français réalisé par André Sauvage sorti en 1928

André Sauvage (né à Bordeaux le 12 juillet 1891, mort le 6 novembre 1975), est un cinéaste, réalisateur, écrivain et artiste peintre français de l'entre-deux-guerres.
Proche de Max Jacob, de Robert Desnos, d'André Gide, de Jean Cocteau, de Man Ray, des frères Prévert et de Jean Renoir, il est alors connu pour des réalisations telles que La Traversée du Grépon, Portrait de la Grèce et Études sur Paris, mais aussi pour ses écrits littéraires et ses peintures.

Quelques informations sur le film disponibles: (ICI)

"Études sur Paris" - Réalisation: André Sauvage (France, 1928 - Muet)

 

Posté par jeanjacques1957 à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 février 2016

Trois chats en cavale

(De notre envoyé spécial)Les 3 chats de Rubynessa (ICI)ont décampé à la faveur de la nuit. Ils vont rejoindre la bande de félins qui sévit sur les pentes du Mont-Blanc (ICI). Ils ont sauté dans un hélicoptère qui faisait du rase motte sur leur terrain de jeu, la terrasse de Ruby. La maîtresse de maison est au bord de la crise de nerf.
Comme la terre entière le sait, Horatio a 12 ans. Il est parti sans sa cortisone. Un médicament qu'il doit prendre avec régularité. Ça lui redonne de l'énergie et lui permet d'imiter 007 dans des cascades à couper le souffle. L'inconvénient, c'est que ce médicament lui donne des pieds de poule, qu'il se prend pour un coq et que ses cocoricos réveillent tout le canton de Fribourg dès l'aube naissante.
Moustique, surnommé Moustique national, ses frasques sont connues dans tout le pays, est muni d'un GPS. Pendant l'Été, le bel été, il prend la clef des champs. Il vit une vie de patachon dans la campagne à la saison des fenaisons.
La timide Baghi, après une seconde d'hésitation, elle qui passe ses journées à observer le monde depuis le canapé, d'un bond a sauté dans l'hélicoptère pour rejoindre ses frère d'arme.
Ruby, penchée sur son ordinateur suit les aventures de ses félins à la trace. Le GPS envoie des signaux bleus sur l'écran plasma indiquant le trajet de la machine volante.
Aux dernières nouvelles, les 3 chats ont bâillonné et ligoté le pilote et ils ont pris les commandes de l'hélico. Ils ont mis le cap sur le Mont-Blanc. Ils ont envoyé un égoportrait sur lequel on peut les admirer tirant la langue (ICI)
Notre envoyé spécial précise, à l'attention de Ruby, qu'Horatio trouvera une pharmacie du côté de Chamonix. Il suffira de faxer l'ordonnance et d'envoyer les valises par porteur spécial.
Affaire à suivre...

 

Posté par jeanjacques1957 à 22:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


23 février 2016

Soir de pluie

Il pleut à averse sur la Ville fédérale.
La nuit s'installe.
Les chats du quartier de l'appartement des papillons, en vacances aux sports d'hiver, ils font de la glisse sur les pistes du Mont-Blanc, ont envoyé une carte postale. Seule la signature est lisible. C'est l'empreinte d'une patte. Le texte est envoyé sous pli cacheté chez un traducteur. Il est impossible de lire ces hiéroglyphes. Ces chats sont givrés...
Il est l'heure de déguster un esquimau.
Entre-acte.

Posté par jeanjacques1957 à 22:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

22 février 2016

C'est lundi... C'est raviolo...

                                                              "Les fauteuils en été" collage, février 2016. 

Il fut une époque où je faisais beaucoup de collages. Cartes, calendriers, ornements de lettres ou affichettes. Au fil de mes nombreux déménagements, ces dernières années, je me suis séparé de mon carton de matériel. Matériel composé de revues, feuilles de publicité etc.
Depuis quelques mois, je réalise de temps à autre un collage sur des cartes destinées à mes correspondants.
"Les fauteuils en été" viennent d'être jetés dans une boîte aux lettres.

Il semble que la saison des rhumes se soit propagée au-delà des humains et des chats du quartier. Les figures de pierre ornant les fontaine souffrent de rhino-pharyngite. Les pharmacies de la Ville fédérale vendent des mouchoirs en papier de taille XXXL permettant de moucher ces nez, que dis-je, ces péninsules malades.

"Loin des bras" de Metin Arditi est un roman passionnant. L'Adriano's bar est un lieu propice pour poursuivre la lecture de ce texte, commencé dans la cuisine de l'appartement des papillons et poursuivie dans le trolleybus.
La salle, c'est lundi, n'est pas remplie. L'ambiance est feutrée.

-Et un raviolo pour la 12, un...

Posté par jeanjacques1957 à 23:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 février 2016

un dimanche de soleil...

Après trois dimanches de pluie, ce dimanche, de février déclinant, s'annonce sous le soleil. A 10H00, heure de l'ouverture de l'Adriano's bar, un doppio Malabar est avalé avant que la foule n'envahisse la petite salle.

 

                                                                    
Balade dans la campagne de Wabern. Les cerisiers ont été taillés. Au loin les Alpes forment un mur de neige et de glace. Un vent d'ouest, venu des Acores, apporte de la chaleur. Le thermomètre montera à 16 degrés..! Ce vent de traverse rend périlleux l'attérissage des aéronefs sur le tarmac de l'aéroport de Belp-Berne.

                                           

 

                              

Les crocus fleurissent. Le vent, qui ne mollit pas, transporte le pollen des noisetiers. C'est de cette façon que la petite graine du papa...
Les panneaux d'interdiction de circuler ont gardé un dessin des années 1950...
Le soir, magnifique coucher de soleil

 

Posté par jeanjacques1957 à 22:29 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 février 2016

Le bouquet

Le vase brisé

Le vase où meurt cette verveine
D'un coup d'éventail fut fêlé;
Le coup dut effleurer à peine:
Aucun bruit ne l'a révélé.

Mais la légère meurtrissure,
Mordant le cristal chaque jour,
D'une marche invisible et sûre
En a fait lentement le tour.

Son eau fraîche a fui goutte à goutte,
Le suc des fleurs s'est épuisé;
Personne encore ne s'en doute;
N'y touchez pas, il est brisé.

Souvent aussi la main qu'on aime,
Effleurant le coeur, le meurtrit;
Puis le coeur se fend de lui-même,
La fleur de son amour périt;

Toujours intact aux yeux du monde,
Il sent croître et pleurer tout bas
Sa blessure fine et profonde;
Il est brisé, n'y touchez pas.

René-François SULLY PRUDHOMME   (1839-1907)

 

C'est un bouquet printanier qui inaugure le vase offert par Magnolia. Une faïence de Charolles peinte à la main. Ce bouquet printanier pourrait chasser l'hiver. Un hiver qui vagabonde entre neige, bise et chaleur...

Posté par jeanjacques1957 à 22:37 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 février 2016

O temps suspends ton vol...

Mozart - Divertimento pour trio à cordes en mi bémol majeur K563

 


Isaac Stern: violon
Pinchas Zukerman: alto
Leonard Rose: violoncelle

Enregistrement:1975

1. Allegro -  (forme sonate, en mi bémol majeur; à 4/4)
2. Adagio - (forme sonate, en la bémol majeur, à 3/4)
3. Menuet:Allegro;Trio - (A–B–A, en mi bémol majeur, à 3/4)
4. Andante - (thème et 4 variations, en si bémol majeur, à 2/4)
5. Menuet:Allegretto; Trio I; Trio II - (avec deux trios différents (A–B–A–C–A), en mi bémol majeur, trio I en la bémol majeur, trio II en si bémol majeur, à 3/4)
6.  Allegro - (en mi bémol majeur; à 6/8)

Posté par jeanjacques1957 à 22:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,