22 février 2017

Köniz

Jeudi 16 février 2017

Balade à Köniz
L'étang du terrain de jeu est encore gelé
Dans un des temple de la consommation de la ville, on trouve des fraises. Comme chacun le sait, nous sommes en pleine période de la cueillette de ce délicieux fruit. Elles sont à point, à moitié verte..!

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


20 février 2017

Emma, Anna, Madeleine

Nota Bene: le samedi, Lakevio publie sur son blog la reproduction d'une toile, d'un artiste connu ou moins connu. Cette peinture sert de guide pour une création littéraire. Le lundi, Lakevio donne sa version. Dans les commentaires, ceux qui proposent un texte indiquent l'adresse à laquelle leur prose peut être lue. Il est intéressant de lire ces textes, souvent cousins dans la trame mais tous avec leur caractère et leur style. Lakevio, c'est à cette adresse: www.lakevio.canalblog.com

Charles-W-Hawthorne -Three-Women-of-Provincetown
 Charles W. Hawthorne - Trois femmes de Provincetown

Emma, Anna, Madeleine
Pierre se cala dans le fauteuil directorial. Il appuya sur la touche 2 de l'interphone. 
-Marthe, je suis en conférence.
-monsieur Trompe, votre client, est arrivé pour la signature du contrat.
-je ne suis pas là!
-Mais...
Il lâcha la touche. Clic.
Le bureau, situé au 124e étage d'une tour, offrait une vue splendide sur la ville. La pièce était grande et meublée avec parcimonie. Un chat jaune, roulé en boule, ronronnait sur le radiateur. Un vaste bureau en verre occupait le centre de la pièce. Ses six pieds transparents reposaient sur un parquet en chêne, disposé en  point de hongrie.
Une bibliothèque Charles X contenait des microsillons 33tours 1/2 minute. Une platine et des enceintes complétaient le mobilier, sans oublier une chaise du Corbusier et quelques ratons laveur.  C'est sur la table qu'était concentrée la technologie du XXIe siècle.
Une tablette clignota. 
-Bonsoir Monsieur Pierre, je suis Iris de la galerie K und K. Nous passons dans trois numéros.
-Je suis branché sur votre site.
Le silence était presque total dans la pièce. Seul le bruit du ron ron du chat se faisait entendre.
Quelques minutes s'écoulèrent. Sur le bureau,   le catalogue de la galerie K und K était ouvert à la page 110...
-Lot No 410, annonça le commissaire priseur. "Les trois soeurs" peint par P.P. en 1957. L'enchère démarre à 12 millions.
Pierre se concentra.
-13 millions au téléphone, 17 millions dans la salle.
Les trois soeurs, qui posaient pour P.P., l'année de la naissance de Pierre, étaient des tantes de son père, les soeurs de son grand-père. A gauche du tableau, Emma, la cadette. Pierre s'étaient gavé de ses confitures de groseille à maquereau. En 1965 ou 66, sa tante Emma avait été amputée d'une jambe gangrenée. Le dernier souvenir fut d'une dame courageuse allongé sur un lit d'hôpital. Il était gamin et cela le troubla.
Au milieu du tableau, Anna, une maïeuticienne qui mit au monde tous les enfants de la famille de Pierre. Une femme de caractère.
A droite, Madeleine, la plus petite de toutes. Elle avait épousé un banquier.
Ces trois soeurs, toujours vêtues de noir, étaient mortes au début des années 1980.
-200 millions au téléphone, 215 millions dans la salle.
Pierre rassembla ses forces et annonça 250 millions. Il ne pouvait aller au-delà. Il ferma les yeux et attendit.
-250 millions une fois... Deux fois...
Le visage de Pierre se crispa.
-Trois fois, le marteau tomba.
Pierre sourit. Il se leva, posa un disque sur la platine. La symphonie No1 de Beethoven. Un enregistrement d'octobre 1957.  Le Philarmonia Orchestra est dirigé par Klemperer. Il poussa le volume au maximum. Le chat jaune, qui faisait sa toilette, perché sur le radiateur, resta perplexe. Il n'aimait que Mozart!
Pierre remplit un verre de whisky, alluma une cigarette, une de celle qui tue et regarda le lumière de la ville. Personne ne savait encore, qu'une toile célèbre peinte en 1957 par P.P., un peintre connu mondialement, échappait de justesse à l'appétit du Joker, retournait dans la famille de Pierre, ruinant au passage son empire financier. La nuit sera longue et agitées à Gotham City, pensa Pierre. 

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

19 février 2017

Dimanche, jazz

Dimanche soir, jazz à Zanzibar. Les chats du quartier sont au cabaret. Ils engloutissent des souris grises en buvant de grands verres de bière.
Un orchestre joue Moonlight Serenade. Un couple de rat des villes, égaré dans cette confrérie de chats, danse sur la musique de Glenn Miller.
Des spots, rouges et verts, éclairent faiblement la salle. Sur l'écran géant, installé derrière le bar, est diffusé en rediffusion une émission de cuisine, "Top chef". Les chats ne sont guère intéressés par des recettes de tomates... Ils préfèrent le numéro d'effeuillage des souris de la troupe de Mme Kit et Cat. Ils se lèchent les babines...

Moonlight Serenade

 

Soleil sur la Ville fédérale...
La petite patinoire portative installée sur la Place fédérale vit sa dernière journée ce dimanche 19 février...
Un petit bonnet de laine est encore nécessaire, en cette belle journée de février...

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 février 2017

Musique

Anton Stepanovitch Arenski (en russe : Антон Степанович Аренский) est un compositeur russe, né le 12 juillet 1861 à Novgorod et mort le 25 février 1906 à Perkijarvi, dans le grand-duché de Finlande (Empire russe).

Anton Arensky - Suite pour deux pianos Nº 1, Op.15

Anton Stepanovich Arensky (1861-1906)
Suite for two pianos Nº 1 in F, Op. 15
I- Romance.
II- Valse.
III- Polonaise

Mark Taimanov & Lyubov Bruk, piano

Anton Arensky - Piano Trio No. 1, Op. 32 en Ré mineur

- Composer: Anton Stepanovich Arensky (12 July 1861 -- 25 February 1906)
- Performers: "Beaux Arts Trio": Menahem Pressler (piano), Ida Kavafian (violin), Peter Wiley (cello)
- Year of Recording: 1994

Piano Trio No. 1 in D minor, Op. 32, written in 1894.

00:00 - I. Allegro moderato
12:43 - II. Scherzo. Allegro molto
18:49 - III. Elegia. Adagio
25:35 - IV. Finale. Allegro non troppo

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 février 2017

Marcos Portugal - Missa Grande - Chœur l'Échelle - Cuenca 2012

Un reportage passionnant sur la préparation de l'enregistrement d'une messe de Marcos Portugal.

Marcos António da Fonseca Portugal (Lisbonne, 24 mars 1762 — Rio de Janeiro, 17 février 1830) était un compositeur et organiste portugais.

Marcos Portugal - Missa Grande - Chœur l'Échelle - Cuenca 2012

Reportage de classiquenews.com sur l'enregistrement live du disque OUTRE-MERS lors de la 51 Semana de Música Religiosa de Cuenca (Espagne) dans le cadre de la résidence de l'Échelle lors du festival 2012.


Marcos Portugal (1762-1830)
MISSA GRANDE (ca. 1782-90)


Chœur l'Échelle

SOPRANOS :
Véronique Bourin
Claire Henry-Desbois
Marie Picaut
Luanda Siqueira (soliste soprano 1)

ALTOS :
Karine Audebert (soliste alto)
Dominique Favat
Camille Merckx
Anne Ollivier

TENORS :
Charles Barbier (soliste soprano 2 et co-directeur artistique)
Hervé Lamy (soliste ténor)
Pascal Richardin
Guillaume Zabé

BASSES :
Pierre Boudeville
Igor Bouin
Frédéric Bourreau (soliste basse)
Sorin Adrian Dumitrascu (soliste baryton)

Caroline Marçot, co-directrice artistique de l'Échelle

Olivier Houette, orgue


Bruno Procopio, chef invité
www.brunoprocopio.com


António Jorge Marques, édition critique de la Missa Grande de Marcos Portugal
(partition = ISMN : 979-0-9007502-1-1)
www.marcosportugal.com

Frédéric Desmottes, facteur et restaurateur d'orgues
www.organeria.com

Marco Aurelio Brescia, musicologue spécialiste de l'orgue ibérique

Aude-Marie Piloz & Cyrille Métivier, prise de son

Philippe Alexandre Pham, reportage vidéo
www.classiquenews.com

Pilar Tómas, directrice du festival Semana de Música Religiosa de Cuenca
Miguel Ángel Albares, secrétaire du festival Semana de Música Religiosa de Cuenca
www.smrcuenca.es



Vidéo enregistrée à la cathédrale de Cuenca (Patrimoine Mondial de l'Humanité) en mars - avril 2012 sur l'orgue historique de Julián De la Orden (1768/70), avec le soutien du Bureau Export.



Pour information :

CD OUTRE-MERS
Label Paraty
Distribution Codæx
Parution fin 2012

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 février 2017

Observations scientifiques

un téléscope géant a fixé sur un film argentique des pattes de mouches, observées dans la cuisine.

Posté par jeanjacques1957 à 23:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 février 2017

Vendredi - Samedi - Dimanche

Vendredi 10 février 2017
Une libellule en acier, très bruyante, remplace la grue sur un chantier dans la vieille ville de la capitale. 


Passage au Colonial...

Samedi 11 février 2017
Belle journée avec coucher de soleil...


Soir...

Dans une ferme de petite taille, en pleine ville, les poules sont au chaud dans leur poulailler...

Dimanche 12 février 2017
Balade dans la campagne de Wabern jusqu'à l'aéroport. Les premières perce-neige pointent leur nez... La neige a presque totalement disparue. En revanche, le Gurten est encore blanc.

                                                                   

Dimanche 5 février 2017
[FRAGMENT]
En enfourchant mon vélocipède, ce matin vers 10h30, la grisaille du ciel, avec quelques flocons de neige discrets, donnait, à ce premier dimanche de février, un air de mois de novembre. C'est pendant mon pèlerinage dans mes cafés de prédilection que la neige s'est mise à tomber. Colonial bar, Adriano's bar, Tibits... Ivre de café, petite balade dans la galerie marchande de la gare de la Ville fédérale, à la recherche de l'ultime numéro de l'Hebdo. La presse romande et française ont une portion congrue dans l'avalanche des titres alémaniques, allemands et autrichiens. Je n'ai pas trouvé d'Hebdo...

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 février 2017

Plateau de fromages

Le Sapalet, fromage bio du Pays d'Enhaut, au lait cru de brebis

Fromage de montagne à la crème, pâte mi-dure, au lait de vache termisé

Camembert de Normandie

Comté bio La Chaux, fromagerie La Chaux de Gilley (DOUBS)

Langres

Lavort de chèvre, au lait cru

Comté fort, ST.-Antoine

Gouda jeune

Epoisses

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 février 2017

Nikolaï Karlovitch Medtner

Nikolaï Karlovitch Medtner (en russe : Николай Карлович Метнер) est un compositeur et pianiste russe, né le 24 décembre 1879 du calendrier julien/5 janvier 1880 à Moscou et mort le 13 novembre 1951 à Londres.

Nikolai Medtner - Piano Concerto No.1 (Op.33)

Piano: Geoffrey Tozer
London Philharmonic Orchestra (Paavo Järvi)
Exposition : 00:00
Development : 8:50
Recapitulation : 24:27
Coda : 26:54

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 février 2017

Le clown est mort...


Giani Esposito
, né le 23 août 1930 à Etterbeek et mort le 1er janvier 1974 à Neuilly-sur-Seine, est un auteur-compositeur-interprète, acteur et poète français.

Giani Esposito - 'Le Clown'

« LE CLOWN » (1957).
Chanté par Giani Esposito.



Raymond Devos, né le 9 novembre 1922 à Mouscron en Belgique et mort le 15 juin 2006 à Saint-Rémy-lès-Chevreuse dans les Yvelines, est un humoriste français.

Devos le "clown"

 

Les saltimbanques

Dans la plaine les baladins
S’éloignent au long des jardins
Devant l’huis des auberges grises
Par les villages sans églises.

Et les enfants s’en vont devant
Les autres suivent en rêvant
Chaque arbre fruitier se résigne
Quand de très loin ils lui font signe.

Ils ont des poids ronds ou carrés
Des tambours, des cerceaux dorés
L’ours et le singe, animaux sages
Quêtent des sous sur leur passage.

Guillaume Apollinaire, Alcools

 


Angelikí Ionátou (en grec moderne : Αγγελική Ιονάτου), connue en France sous le nom Angélique Ionatos, est une compositrice et chanteuse grecque, née à Athènes en 1954.

Angélique Ionatos ~ Le clown [ G. Esposito ]


La strada est un film italien réalisé par Federico Fellini et sorti en 1954.

La Strada - Trailer


Clown

  Un jour.     
  Un jour, bientôt peut-être.     
  Un jour j’arracherai l’ancre qui tient mon navire loin des mers.     
  Avec la sorte de courage qu’il faut pour être rien et rien que rien,
je lâcherai ce qui paraissait m’être indissolublement proche.     
  Je le trancherai, je le renverserai, je le romprai, je le ferai dégringoler.     
  D’un coup dégorgeant ma misérable pudeur, mes misérables combinaisons
et enchaînement « de fil en aiguille ».     
  Vidé de l’abcès d’être quelqu’un, je boirai à nouveau l’espace nourricier.     
  A coup de ridicules, de déchéances (qu’est-ce que la déchéance ?), par
éclatement, par vide, par une totale dissipation-dérision-purgation, j’expulserai
de moi la forme qu’on croyait si bien attachée, composée, coordonnée,
assortie à mon entourage et à mes semblables, si dignes, si dignes, mes
semblables.     
  Réduit à une humilité de catastrophe, à un nivellement parfait comme
après une intense trouille.     
  Ramené au-dessous de toute mesure à mon rang réel, au rang infime que je ne sais quelle idée-ambition m’avait fait déserter.     
  Anéanti quant à la hauteur, quant à l’estime.     
  Perdu en un endroit lointain (ou même pas), sans nom, sans identité.

      CLOWN, abattant dans la risée, dans le grotesque, dans l’esclaffement, le
sens que contre toute lumière je m’étais fait de mon importance.     
  Je plongerai.
  Sans bourse dans l’infini-esprit sous-jacent ouvert     
à tous
ouvert à moi-même à une nouvelle et incroyable rosée
à force d’être
nul et ras…
et risible…

Henri Michaux, « Peintures » (1939,) in L’espace du dedans, Pages choisies, Poésie / Gallimard, 1966, p.249

 

 

Posté par jeanjacques1957 à 22:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,