16 juillet 2017

L'été russe - Échappée

En train jusqu'à Interlaken
A pied jusqu'à Ringgenberg, village niché au bord du lac de Brienz. Près du débarcadère, se dresse une magnifique église fortifiée.
En bateau vapeur jusqu'à Brienz.
Le Lötschberg, mis à l'eau en 1914, peut accueillir 800 passagers.
Café à Brienz et retour en train...
Temps magnifique et en fin de journée, belle lumière du soir.

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


15 juillet 2017

L'été russe - Café

Café au Colonial bar

Quelques nuages s'attardent au-dessus de la Ville fédérale. La ville verte est entrée en somnolence estivale. 

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 juillet 2017

L'été russe - Interlude

Les meilleurs restaurants de la Ville fédérale, à l'instar de beaucoup de capitales européennes, ferment pendant deux ou trois semaines à partir de la mi-juillet. Le prétexte se nomme: VACANCES...
Berne va vivre au ralenti jusqu'à la fête nationale.

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

13 juillet 2017

L'été russe - Schubert

      

Holidays? Vacances? Ferien?
Le trio pour piano No1 de Schubert, permet un moment de rêverie intense... (ICI)
Pendant ce temps, dans le bureau ovale d'une maison blanche, quelques matous tripatouillent la marche du monde!
Ce sont des chats de gouttière, les chats élégants se retrouvent dans un Palace du côté de Buckingham...
Dans le cie les nuages n'en finissent pas de passer.
La maison est silencieuse, les enfants des étages inférieurs sont en voyage, c'est donc les vacances pour les ouïes.
Sur la table de chevet, Cendrars, les poèmes de Giauque, les Mémoires d'outre tombe et les premiers poèmes d'Eluard plus une bougie.
Schubert aiguise le spleen.

 

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 juillet 2017

L'été russe - Festival du Gurten

Berne, le 12 juillet 2017

Chère Rosa,
La fin de semaine sera agitée au pied du Gurten. Vous entendrez quelques éclats de note pop ou des grincements de métal hurlant. Selon une tradition bien établie, la pluie risque d'accompagner le festival. Peut-être irez-vous sur place en empruntant le funiculaire.
Je t'embrasse et transmets mes bonne salutations à N.
Jean-Jacques'60

Posté par jeanjacques1957 à 22:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


11 juillet 2017

L'été russe - ...

soleil éteint
rongé au ver
D'une rouille
Incertaine
J'aligne
des mots
aveugles
pour étoiler
Un ciel en
loque

Francis Giauque (1934-1965)

Posté par jeanjacques1957 à 23:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 juillet 2017

L'été russe - Le rouge est mis... Moteur!

PUZZLE

Les jours d'été, les notes égrenées par une pianiste, s'enfuient par les persiennes entrouvertes et ruissellent dans la rue inondée de soleil, déserte et brûlante.
Persiennes, ce mot évoque des souvenirs d'été.
Les persiennes entrouvertes laissent entendre une musique inlassablement répétée par une pianiste déchiffrant une partition. Absorbée par les fa# du monde, elle sursaute, quand une paire de chaussures rouges à talon tombe sur le clavier, provoquant une dissonance du plus bel effet...

Ding ding dong!
- Maman, on a sonné à la porte
- J'y vais
Elle se trouve nez à nez avec la bande de gosses du quartier.
- 'Jour M'dame. Si ces chaussures sont votre pointure, vous pourrez épouser le prince charmant.
Tous les regards se tournent vers Jules, un pré-adolescent boutonneux et rouge comme une pivoine.
Une gamine brandit, devant les yeux ébahis de la mère de famille, une paire de souliers à talon de couleur rouge.
- D'où sortent ces godasses demande la M'dame.
- On les a trouvées sous la haie, près de la boucherie.
Elle essaye les chaussures, elle lui plaise.
- Pas de chance M'dame, votre pied est beaucoup trop petit.
On lui arrache les escarpins et la bande s'en va.
En refermant la porte, la mère entend un bonhomme haut comme trois pommes dire gravement à son copain:
- Dommage, Jules, elle était bien roulée la nana...

- Tu pourrai mettre des annonces sur les réseaux sociaux.
- Tu as une photo?
- Oui.
- Montre.
Isis montra le cliché qu'elle venait de récupéré du Cloud.
- Elles sont belles
- Tu les a perdues où?
- Oubliées à la piscine. Je suis effondrée, je venais de les recevoir.
- A nous trois on a un large réseau. On met des avis sur Twitter, Instagram, Snapchat et une vidéo sur Youtube.
- On va les retrouver, tes belles chaussures rouge à talon...

- Lot No 434, une paire de chaussure rouge à talon. Nous démarrons à 5 francs.
Chaque année, les objets trouvés mettent en vente une partie des objets orphelins de leur propriétaire.
Roseline, la fille de la chanson, patiemment, par tranche de cent sous, obtient le lot pour 20 francs.
Roseline, la fille de la chanson, était à la traine. Son amoureux marchait loin devant. Les belles chaussures rouges la faisaient atrocement souffrir. Ses pieds meurtris refusaient d'avancer.
Son amoureux se porta à son secours. Il la saisit dans ses bras. Il retira les souliers des pieds gonflés et les expédia aussi loin que possible. Ils virent les chaussures rouges à talon disparaitre, engloutie par une persienne.
Ils éclatèrent de rire, s'embrassèrent longuement et poursuivirent leur route.

LE CHAINON MANQUANT
La pianiste, dépourvue d'intérêt pour une paire de chaussures rouges à talon a discrètement égaré les souliers sous la haie près de la boucherie...

Posté par jeanjacques1957 à 23:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

09 juillet 2017

L'été russe - ô rage...

Dimanche de juillet

Bien sur nous eûmes des orages...
Tandis qu'un chien en toc trône sur Casinoplatz, le tram vapeur distille le spleen sur les lignes...

Posté par jeanjacques1957 à 23:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 juillet 2017

L'été russe - "Satchmo"

"Satchmo", qui parmi les 15-20 ans connait ce trompétiste, chanteur et compositeur..?

Louis Armstrong est mort il y a 46 ans. Un de mes oncle nous racontait un concert mémorable ou Armstrong passait en vedette. C'était dans les années 1950, à Genève, et le public, à l'époque, n'était composé que de connaisseurs.

IMG_4352

 (photo de la toile virtuelle)

 

Samedi soir, avec ou sans orage, c'est jazz...

L'orage a passé au large de la Ville fédérale 🐛 vers les quatre heure. Pas une ☝️ gouttes 💦 de pluie...

Le jardinet crève de soif.

 

Louis Armstrong - What a wonderful world ( 1967 )

Louis Armstrong - Hello Dolly Live

Louis Armstrong - Berlin 1965

 

Posté par jeanjacques1957 à 23:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 juillet 2017

L'été russe - Les deux clarinettes

L'Été, le bel été, allongé sur un transatlantique rêvasse sans fin. Il est encore adolescent, mais sa vie se consume rapidement. Dans moins de trois mois, il aura disparu. Installé dans un champs de coquelicots, il lit "Vol à voile" de Cendrars. On entend, dans le lointain, le jeux de deux clarinettes. Un orchestre les accompagne dans une interprétation très estivale du "Concerto pour deux clarinettes en mi bémol majeur, Op.91" de Franz Krommer. La belle lumière du soir s'estompe peu à peu... Des goélands égarés passent, dans un vol majestueux, au-dessus de cette scène champêtre. Le coucher du soleil ☀️ sera somtueux. Les goélands disparaissent derrière les colline, leur destination est mystérieuse. Un chat des villes, amateur de mulots, s'aventure dans les campagnes. Il se glisse avec circonspection dans le dédale des coquelicots. Les chroniques resteront muettes sur le tableau de chasse du félin. Le registre d'État Civil d'un bourg signalera juste l'union, pour le meilleur et pour le pire d'un matou des villes avec une minette de la campagne. La légende dit qu'ils vécurent heureux 😊 et eurent une multitude de chatons 🐱. 

 

Franz Vincenz Krommer (František Vincenc Kramář) est un compositeur tchèque de langue allemande, né le 27 novembre 1759 à Kamenice (Moravie) et mort le 8 janvier 1831 à Vienne.

Franz Krommer - Concerto pour deux clarinettes en mi bémol majeur, Op.91

Unu

Concerto pour deux clarinettes en mi bémol majeur, Op.91

Mov.I: Allegro 00:00
Mov.II: Adagio 12:01
Mov.III: Alla polacca 18:17

Clarinette I & Chef d'orchestre: Kálmán Berkes
Clarinette II: Tomoko Takashima

Orchestre: Nicolaus Esterházy Sinfonia