13 septembre 2017

L'été russe - La Chanson des Peupliers , Les blés d'or, crédo du paysan, l'angélus de la mer, le rêve qui passe

La Chanson des Peupliers - Max Gilbert - 1931


La Chanson des Peupliers
(F. Doria - C. Soubise)
Chanté par M. Max Gilbert
accompagné par l'Orchestre Symphonique
Direction G. Courquin

Disque Samaritaine n°2311 / mx. 8692
Paris, vers 1931

Armand Mestral (de son vrai nom Armand Serge Zelikson) est un acteur et un chanteur français né le 25 novembre 1917 à Paris 6e et mort le 17 septembre 2000 à Paris 14e.


Armand Mestral la chanson des blés d'or

 

 
Jean-Baptiste Noté, plus connu sous le nom de Jean Noté, est un baryton belge, né à Tournai le 6 mai 1858 et mort à Bruxelles le 1er avril 1922.

Jean Noté " le credo du paysan " 1905

 

Baryton basse français. - Débute le 27 novembre 1943 au Théatre National de l'Opéra par le rôle de Sparafucile dans Rigoletto de Verdi. André Huc-Santana  (1911 - 21-01-1982)

"L'Angélus de la Mer" de Gustave Goublier chanté par André Huc Santana

 

Adolphe Bérard, né à Carpentras le 9 août 1870 et mort à Paris le 1er avril 1946, est un chanteur français.
Il a crée "Le rêve qui passe" probablement en 1906

Bérard - Le rêve passe (1909)

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


01 mai 2017

Essai

  • Nota Bene: le samedi, Lakevio publie sur son blog la reproduction d'une toile, d'un artiste connu ou moins connu. Cette peinture sert de guide pour une création littéraire. Le lundi, Lakevio donne sa version. Dans les commentaires, ceux qui proposent un texte indiquent l'adresse à laquelle leur prose peut être lue. Il est intéressant de lire ces textes, souvent cousins dans la trame mais tous avec leur caractère et leur style. Lakevio, c'est à cette adresse: www.lakevio.canalblog.com


ian ledward 47

... Ma grand-mère nous racontait que notre grand-père et son père fauchaient à La faux, en six semaines, l'herbe, qui séchée et engrangée, servira de fourrage pendant l'hiver. Cela se passait dans les années 1915, mon grand-père avait 13 ou 14 ans. Dans ce village, au pied du Chasseral, personne n'avait les moyen d'avoir 15 ou 20 faucheurs. Les faucheurs, faux sur l'épaule, passaient de ferme en ferme pour se faire engager une ou plusieurs journées. 
la faux doit être bien aiguisée et il ne faut pas toucher le sol. Le faucheur porte à la ceinture un coffin rempli d'eau contenant la pierre à aiguiser. Il faut régulièrement aiguiser la lame. J'ai dans l'oreille le bruit exact de l'aiguisage. Mon père m'avait enseigné les rudiments du maniement de la faux. Je n'avait guère progressé.

Il y a 100 ans aujourd'hui que naissait Danielle Darrieux...

... La belle lumière du soir s'installe en fin d'après-midi. Très présente en été, elle se fait plus discrète en hiver. Ce sont ces instants où le temps semble arrêté, une quiétude baigne le décor. La fenêtre est ouverte, une odeur d'herbe coupée flotte dans l'air. Les oiseaux tiennent des discours incompréhensible et le tracteur du paysan voisin ronronne. Une souffleuse déverse l'herbe coupée et rassemblé en andins réguliers dans un char. Les vaches seront nourries de ce fourrage frais le lendemain à l'heure de la traite matinale.

De nos jours, tout est différent. Je pourrais paraphraser le poète Gustave Roud, qui à la fin des années 1950 parlait "des campagnes perdues". Perdues signifiant pour lui rattrapée par la modernité. Il pleurait ses chères faucheurs disparus, remplacés par des machines. Ce sont les logiciels qui pilotent l'organisation d'une ferme. La belle lumière du soir, électron libre, échappera toujours à l'appât du gain. Rêvons encore un peu...

 

 

Armand Mestral le credo du Paysan

Posté par jeanjacques1957 à 21:39 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 mai 2016

Une pastille contre le spleen...

                                                              Vers treize heures, café bu furtivement à l'Adriano's bar...

Dans la cuisine de l'appartement des papillons, c'est le spleen de veille d'Ascension...
Aujourd'hui, on a pu jeter les parapluies. Le beau temps est revenu. Le temps de croquer quelques asperges bernoises avant de lancer la tondeuse sur le gazon du jardinet.
Le cognassier et le lilas du jardin voisin étaient magnifiques dans la belle lumière du soir... Jalousie (ICI).
Dans la cuisine de l'appartement des papillons, c'est le spleen de veille d'Ascension...
Le café coule à flot. L'ivresse gagne les cerveaux qui tournent au ralenti. Le display de la gazinière égrène des chansons de Danielle Darrieux. Elle vient de fêter, le 1er mai, ses 99 ans. Son premier film "Le Bal" de Wilhelm Thiele date de 1931. Elle jouait Antoinette. Les affiches annonçaient: un film parlant! 1931... le film parlant était encore à ses débuts. La chanson du film est chantée par Danielle Darrieux: "Chanson de la Poupée" (ICI). La jeune vedette du "Bal" a quinze ans, la presse de l'époque s'extasie... 85 ans plus tard, la presse parle toujours de Danielle Darrieux.
Dans la cuisine de l'appartement des papillons, c'est le spleen de veille d'Ascension...
Les chats du quartier sont descendus en ville. Ils écument les boîtes de nuit à la recherche de belles minettes. La petite voiture de livraison de la pizzeria d'en face fonce vers des quartiers glauques. Son coffre déborde de pizzas fumantes. Des clients affamés attendent. Une chanson de Jean Constantin trotte dans le cervelet, gorgé de café, d'une souris grise... (ICI)
Vers minuit, les effluves de caféine s'évaporeront dans la fraîcheur de la nuit.
Plus tard, les chats du quartier, complétement ivres, regagneront leurs pénates sur la pointe des griffes.
Un tueur à gages, rentrant bredouille d'une mission périlleuse, hurle de désespoir dans la nuit.
Le display de la gazinière, suite à un bug informatique, indique comme date le 5 mai 1900, les carottes sont cuites.

Le vol SX0207 en provenance de Hambourg vient de passer au-dessus de la cuisine de l'appartement des papillons, où règne un spleen de veille d'Ascension...
Il est 22H20. Il est temps d'achever cette dysentrie verbale qui mène droit au mur, comme disent les politiciens!

P.-S. Ci-dessous des photographies qui illustrent les propos décadents ci-dessus.

Posté par jeanjacques1957 à 22:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,