13 juin 2012

Euro 2012 - Il y a quelque chose de pourri au Royaume de Danemark

Quelque part dans l'Orient de l'Europe, sur une pelouse, l'Allemagne mène deux à zéro contre l'équipe des Pays-Bas. Le ballon circule sur le terrain, mû par les pieds des joueurs. Il finit par disparaître dans la surface de réparation. A trois mille cinq cents kilomètres de là, l'Adriano's Bar, dans la ville fédérale, tourne au ralenti. Une musique rock est crachée par le haut-parleur situé au-dessus de la machine à café. Ici, pas de tube cathodique, les clients bavardent devant une bière, un cocktail bleu méthylène ou un café du Costa Rica. Les aficionados du ballon rond sont ailleurs.
Il est 21h46, il fait jour, ce sont les longues soirées de juin, qui s'étirent à l'infini dans le parfum des seringats. Tout à l'heure, à Lvov, la Lusitanie a battu le Royaume de Danemark. "Il y a quelque chose de pourri au Royaume de Danemark"*. A l'Adriano's Bar, deux Bernois cherchent à séduire, dans un anglais approximatif, deux Brésiliennes. Hamlet s'enfonce dans l'être ou ne pas être, les Bataves courent sans fin derrière le ballon sans illusion de marquer un but. Les deux Bernois échangent des bristols avec les deux Brésiliennes. C'est l'euphorie autour des bières blanches. On se téléphonera, on viendra au Brésil... Oui, mais quand ? Pour l'instant, ce sont les éclats de rire pré-orgasmiques.
Un client dévore le dernier sandwich du jour en consultant son I-Truc. La drague tourne au cauchemar pour les deux Bernois, les Brésiliennes se révélant être des intellectuelles qui parlent de musique classique ; elles racontent avoir assisté à un concert de Barenboïm au Musikverein de Vienne.
Dans l'édition du Monde du 13 juin, en page 2, Florence Baugé signe un article sur la disparition annoncée d'un lieu unique au monde, le théâtre de poche (159 places) Kameralna, à Varsovie. Ce festival présente chaque été l'intégrale des oeuvres scénique de Mozart, les subventions sont coupées ! La crise n'épargne pas la Pologne....
Il semble que l'Allemagne gagne le match tandis que les
deux Bernois reprennent pied - façon de parler - en détournant la conversation vers des univers coquins. Les rires reprennent de plus belle.


Adriano's Bar, 13 juin 2012
Berne

*Hamlet (1601), Acte I, scène 4, Marcellus

Posté par jeanjacques666 à 23:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,