31 mai 2019

Bientôt l’été, le bel Été...

La lumière du matin est aussi belle que celle du soir....
A7DFC65C-0D7D-4E1E-9B88-A597C708A0B7                                                      Crémines (Juras bernois), ce matin

Bref passage dans la ville de mon enfadolescence. L'été arrive aussi à 1000 mètres...

CCA35A43-FAE9-4113-AA4C-BA0DCDE42A90

F2605DB7-3665-45C9-851E-EF2D24726589

0DAD7EED-69F7-4590-8C36-DF7B2E69B2D8

Le jardin de Lignières, le village des vacances de mon enfance, dans la belle lumière du soir...
0531F13D-2463-488C-B675-88BC8E622C46

FBFEEB36-8913-4495-8190-8AC2506A57B3

A57DF85B-5B0A-466A-AF5B-28838FA8D12C

J'ai réalisé ce film pour raconter le disparition prochaine des caissières des supermarchés...

Hommage discret aux caissières des supermarchés

Hommage discret aux caissières des supermarchés
Filmé en mars, avril et mai 2019
Réalisation Jeanjacques666
Enquête sociologique
Quelque part dans le monde…

Posté par jeanjacques1957 à 22:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


16 mars 2019

Nuit 5/12 - "Je m'voyais déjà"

Une reprise superbe de la chanson de Charles Aznavour,  "Je m'voyais déjà", lors de la cérémonie des César 2019, par Eddy de Pretto.

Eddy de Pretto reprend en live Je m'voyais déjà de Charles Aznavour - César 2019

 
Charles Aznavour, Palais des Congrès, 8 mai 2004

Je m'voyais déjà (Paris 2004)

 Bref passage dans la ville de mon enfadolescence, La Chaux-de-Fonds :
248A0BFD-B039-45A5-A072-024DD04711560690B532-D530-4D22-8459-880639EFC98F

Samedi soir, c'est jazz !

Wynton Kelly ICI

Wynton Kelly - It's Alright ( Full Album ) 1964

Wynton Kelly - Piano
Kenny Burrell - Guitar (# 1-3 & 5-10)
Paul Chambers - Bass
Jimmy Cobb - Drums
Candido Camero - Conga (# 1-5 & 7-10)
The Tommy Rey Caribe Steel Band: Tommy Reynolds, Ralph Cowley, Hiram Delgado, Malcolm Evans, Norman Symonds - steel percussion and Donald Usher - maracas (# 6)

1. It's All Right
2. South Seas
3. Not a Tear
4. Portrait of Jennie
5. Kelly Roll
6. The Fall of Love
7. Moving Up
8. On the Trail
9. Escapade
10. One for Joan

Recorded March 10, 11 & 19, 1964 - Webster Hall, New York City

Benny Golson (né le 25 janvier 1929) est un saxophoniste ténor américain, compositeur et arrangeur ainsi qu'un important représentant du Hard bop.

Benny Golson - Gone with Golson ( Full Album ) 1959

Benny Golson - tenor saxophone
Curtis Fuller - trombone
Ray Bryant - piano
Tommy Bryant - bass
Al Harewood - drums

"Staccato Swing"  - 4:49
"Autumn Leaves"  - 6:48
"Soul Me" - 6:37
"Blues After Dark" - 8:37
"Jam for Bobbie" - 9:21
"A Bit of Heaven"  - 4:21

Recorded - June 20, 1959 - Van Gelder Studio, Hackensack, New Jersey

 

Posté par jeanjacques1957 à 23:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

19 février 2019

Les mois d'hiver - Un petit noir à toute heure

Ce film, est une autobiographie. J'y raconte mon addiction pour... le café !

Mémoires d’un caféïnomane ☕️

Mémoires d'un caféïnomane
Autobiographie
Filmé et photographié en 2018
à : Berne, La Chaux-de-Fonds, Lignières, Interlaken, Zurich, Bâle etc...
Montage définitif, janvier 2019
Réalisation Jeanjacques666

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

26 janvier 2019

Les mois d'hiver - Lignières & Co

Jeudi 24
A 13h34, j'ai pris l'autobus à l'arrêt "Bureau communal". Une foule d'ados a également envahi le car, rejoint par une autre cohorte à l'arrêt suivant.Le bus a ensuite quitté Lignières, le village des vacances de mon enfance. Tout ce petit monde ira s'enfermer dans les salles d'une école du Landeron et je prendrai le train. 
Les conversations allaient bon train. Ils parlaient de Fortnite et de parties sur Battle Royale, ils s'en BLC et trouvaient très stylé ceci ou cela. Quelqu'un a même lancé le mythique : "Bonsoir Pariiiiiiis, yeeyee".

Il n'y a rien à redire, les gars de Lignières sont dans le game...

Mardi 22 janvier 2019
Escapade à Grandchamp, le hameau de ma petite enfance. J'aime arpenter la plaine d'Areuse, en compagnie de ma tante S. Quand j'avais 5 ans, ce territoire me paraissait gigantesque. Cette plaine de taille modeste à mes yeux de "vieux de plus de 60 ans", a résisté aux constructions de maisons et immeubles. L'Areuse et le lac sont des remparts naturels contre l'érosion de l'espace par des habitats plus ternes les uns que les autres, dessinés par de promoteurs avides de dividendes.
B67C38E4-DE76-4648-8351-95D42A521350
Mercredi 23 janvier 2019
J'ai passé quelques heures, nuit comprise, dans le village des vacances de mon enfance. C'est l'hiver, à Lignières...
50053E53-0C98-43D4-BFB0-EA1C6F702FE1

CB5ACAE4-AF39-4308-B154-E08A97FFCC07

 

Jeudi 24 janvier 2019, bref passage à La Chaux-de-Fonds, La Tchaux, comme on appelle familièrement la ville de mon enfadolescence...
C'est dans la quartier des Forges que je me suis baladé. De toute ma vie, j'ai du traîner de ce côté-là de la Cité horlogère pas plus d'une dizaine de fois !
7CB31B07-771F-4AB7-9CF5-973EA8BA5F3B

209215DE-6165-44AB-9E77-B701D7EF9BEA

F83B3167-4C20-4FFA-BE71-BCE404C00BC6

 

Ch. M. Widor plays his Toccata from V Symphony Op. 42 No. 1

Charles-Marie Jean Albert Widor, né à Lyon le 21 février 1844 et mort à Paris le 12 mars 1937,  est un organiste, professeur et compositeur français.

La célébrité de sa Toccata de la Symphonie no 5 opus 42 en fait l'une des pièces pour grandes orgues les plus jouées encore de nos jours.

18 janvier 2019

Les mois d'hiver - La Tchaux

Une fine couche de neige est tombée, cette nuit, sur la Ville fédérale.
A06CF2CA-A5DC-46EA-96F8-C35B77BDC82F

De passage à La Chaux-de-Fonds, la ville de mon enfance, j'y ai trouvé un peu de neige. Rien de comparable avec les hivers de la fin des années 1960, début des années 1970. Les hivers duraient entre 3 à 4 mois, avec de grandes quantités de neige. La barrière, que l'on voit sur la première photo, ci-dessous, était souvent engloutie sous les flocons. Ces maisons jaunes me sont familières, j'ai habité l'une d'elle pendant 9 ans.

B553F300-4533-4059-9F8B-4A7DB81AEF9F

3C510E34-E9AD-4390-952D-5C55058F0513 

Posté par jeanjacques1957 à 23:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


28 septembre 2018

La rentrée littéraire

C'est dans une librairie de La Chaux-de-Fonds, cet après-midi, que j'ai choisi un roman de la rentrée littéraire 2018. L'offre est immense, Amélie est bradée à -20% ! Ce sera donc le roman "Quand les nuages poursuivent les corneilles" de Matthias Zschokke, paru aux Éditions Zoé en automne 2018 qui accompagnera mes soirées d'hiver au coin du poêle. C'est Isabelle Rüf qui a traduit de l'allemand. J'aime mieux le titre original : "Die Wolken waren gross und weiss und zogen da hoben hin" (quelque chose comme : "Les nuages étaient grands et blancs et passaient là-haut dans le ciel").  
Matthias Zschokke est né dans la Ville fédérale et habite depuis 1980 la ville qui est désormai la capital de l'Allemagne. Donc BB, comme BB...
Il a reçu le prix Femina étranger en 2009 pour son roman "Maurice à la poule"; en 2014 il est lauréat du Grand prix de littérature du Canton de Berne et en 1981 il a reçu le prix Robert Walser pour son premier roman, "Max". Robert Walser était également bernois, un de ces poètes maudit.
Matthias Zschokke est écrivain, dramaturge et cinéaste.

443A8706-91D6-4D0E-A0D3-13E13AD57931

Posté par jeanjacques1957 à 22:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 juin 2018

Un été sans fin - Le Pod

Brève incursion à La Chaux-de-Fonds, la ville de mon enfadolescence. Le temps d'arpenter un bout du Pod (Avenue Léopold-Robert), de passer de longues minutes dans une librairie et d'en ressortir avec deux volumes sous le bras. Un roman, "La balade des perdus" de Thomas Sandoz paru chez Bernard Grasset en 2018 et un recueil de poésie, "Ajoie" précédé de "Passage des ombres" et de "Cette âme perdue" du poète belge Jean-Claude Pirotte paru à la nrf Poésie/Gallimard 2018.
Une bise légère balayait la ville en cette fin d'après-midi de juin. Le soleil éclatait de santé.

Le soir, de retour dans la Ville fédérale, j'ai pu entendre un concert de klaxons, vers 22h00. Il semblerait que se déroule, en Russie, le championnat du monde de balle au pied masculin. La Suisse à gagné 2 à 1 contre la Serbie.

Ci-dessous, affiches vues à La Tchaux:
2BB7A560-188F-4DC4-93F9-5EB8186AC95D
J'écoute à longeur de journée la Messa de Gloria de Rossini.

Rossini : Messa di Gloria

00:00  1. Ⅰa  Kyrie: Kyrie eleison
03:31  2. Ⅱb  Kyrie: Christe Eleison
06:18  3. Ⅲc  Kyrie: Kyrie eleison
09:22  4. Ⅱ  Gloria in excelsis Deo
14:45  5. Ⅲ  Gloria: Laudamus Te
21:49  6. Ⅳ  Gloria: Gratias agimus tibi  
29:10  7. Ⅴ  Gloria: Domine Deus
35:31  8. Ⅵa  Gloria: Qui Tollis Peccata mundi
38:36  9. Ⅵb  Gloria: Qui Tollis Pecca mundi
43:10  10. Ⅵc  Gloria: Qui sedes ad dexteram Patris
46:15  11. Ⅶ  Gloria: Quoniam tu solus sanctus 
53:56  12. Ⅷ  Gloria: Cum Sancto Spiritu



Un vol de pigeons c'est une étincelle
sous le ciel gris et blanc de pluie prochaine

et la maison rose au toit profond s'éveille
quand le vent fouette la glycine

un chat rase les murs une voisine
âgée porte un tablier mauve

le chat s'arrête et la regarde en coin
puis il bondit et disparaît du cadre

Jean-Claude Pirotte
Extrait de "Passage des ombres"
dans "La fable des ombres"
Éditions Gallimard 2018

11 mai 2018

Lendemain d'anniversaire...

De passage dans la ville de mon enfance, j'ai filmé la Grande fontaine. On l'appelait aussi la Fontaine monumentale. Il y a plus de quarante ans, elle était moins belle. Une sérieuse restauration lui a redonné sa couleur d'antan.Elle a été construite en 1888 pour marquer l'arrivée de l'eau courante à La Chaux-de-Fonds. Il n'était pas rare de se donner rendez-vous à la Grande fontaine. Le téléphones portables n'existaient pas...

La Grande fontaine

La Chaux-de-Fonds
11 mai 2018
Réalisation jeanjacques666


La journér fut belle.
Pour parachever le passage à une unité supplémentaire, je bois "en Suisse" des bulles d'un demi-sec, métode traditionnelle, élevées à Môtiers dans "mon canton" de Neuchâtel.

Posté par jeanjacques1957 à 23:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 avril 2018

La belle lumière du soir

Nota bene: le vendredi, Lakevio publie sur son blog la reproduction d'une toile, d'un artiste connu ou moins connu. Cette peinture sert de guide pour une création littéraire. Le lundi, Lakevio donne sa version. Dans les commentaires, ceux qui proposent un texte indiquent l'adresse à laquelle leur prose peut être lue. Il est intéressant de lire ces textes, souvent cousins dans la trame mais tous avec leur caractère et leur style.Lakevio, c'est à cette adresse: (ICI)

La vie est un roman.



Gueorgui Pinkhassov  - 1996.  Cafe Paris

Devoir :

1) Commencez impérativement votre texte par la phrase suivante : "Notre première expérience, chose remarquable, est celle d'une disparition." Emprunt à Lou qui nous raconte sa Vie.

 2) Terminez impérativement votre texte par la phrase suivante : "Referme un instant sur le monde la porte et la fenêtre, tourne-toi vers le journal pour toutes ses notations musicales, et commence un autre roman." Emprunt à Anaïs qui écrit son Journal.

Entre les deux, casez ce que vous voulez !

Votre roman, lundi.

 

"Notre première expérience, chose remarquable, est celle d'une disparition."
Cette phrase, écrite à l‘encre bleue royale, sur un morceau de feuille à gros carreaux, venait de choir sur la table, poussée là par un vent saharien. Il n‘est pas rare que l‘Afrique s‘invite jusqu’à la Ville fédérale. Le ciel est jaunâtre et le capot des voitures devient un désert. On y voit quelques chameaux blatérer dans des oasis luxuriantes. Les stations de lavage de voitures font fortune en ces périodes de dunes. Ce phénomène météorologique n‘altère en rien la belle lumière du soir. Anaïs, assise à la terrasse de l‘Adriano‘s bar, compulse un dossier. Elle a saisi le billet tombé du ciel et l‘a calé sous son verre. Elle boit une Gazosa, limonade fabriquée à Mendrisio, au Tessin, depuis 1883. Trams et bus passent, ainsi que quelques voitures. Des piétons traversent la rue. D‘une fenêtre ouverte, s‘échappe l‘adagio de "La Gran partita“. Mozart, lors de son voyage de retour de Paris, a séjourné à Berne et y a donné un concert, avant de regagner Salzbourg. Cette musique pour treize instruments à vent et contrebasse se fond harmonieusement dans la belle lumière du soir. Le soleil diffuse cette lumière magique, peu avant son coucher, en toute saison. C'est un moment où le temps semble suspendu, où tout semble permis, comme dans la chanson de Brel, "Les timides", ces timides qui tissent des projets fantastiques, et puis tout retombe, le soleil se couche.
A côté d'Anaïs, un client est plongé dans la BZ*. Il est vêtu d'une chemise à manches courtes. A son poignet gauche, il porte une Vénus. Cette marque de montres à été fondée à La Chaux-de-Fonds, en 1912. Il lit un article sur les réseaux sociaux, sur les gens qui livrent leurs données personnelles à des entreprises américaines sans penser aux conséquences.
L'automne particulièrement chaud permet, en cette mi-octobre, de rêvasser sur les terrasses des cafés en assistant au coucher du soleil. La chaleur arrive du désert du Sahara. Une fine poussière de sable signale ce fait, que relaye également la BZ. Un groupe de jeunes, des élèves de l'école française, passent en faisant des égoportraits avant de les expédier au moyen de leur téléphone portable. Ils ne se soucient pas des entreprises américaines qui pompent leur vie privée. Ils ne connaissent pas Lou, la dame de la phrase écrite sur un morceau de feuille à gros carreaux. "On s'en bat les couilles", martèlent-ils.
Anaïs, sort de son sac à main, un crayon à papier et un taille-crayon en forme de mappemonde. En taillant son crayon, elle fait tourner la terre. Les spécialistes des sciences de la terre sont inquiets. Jusqu'à présent, il y a en permanence quelqu'un qui taille un crayon, quelque part sur le globe terrestre. La rotation de la terre sur elle-même est régulière, avec l'apparition des écrans et des claviers, la rotation de la terre va à vau-l'eau.
Elle saisit le morceau de feuille à gros carreaux, le retourne, griffonne une phrase et un coup de vent saharien emporte le bout de papier. Un astronome qui scrute l'infini au moyen d'une longue-vue voit passer au ralenti, 48 images seconde, le texte d'Anaïs. Il lit ceci,
"Referme un instant sur le monde la porte et la fenêtre, tourne-toi vers le journal pour toutes ses notations musicales, et commence un autre roman."

*BZ, Berner Zeitung

Mozart / Serenade for 13 Winds in B-flat major, K. 361 "Gran Partita" (Mackerras)

 

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)

Serenade No. 10 for 13 Winds in B-flat major, K 361/370a "Gran Partita" (1781-82)

00:00 - Largo. Allegro molto
09:14 - Menuetto - Trio I - Trio II
19:31 - Adagio
25:02 - Menuetto. Allegretto - Trio I - Trio II
30:24 - Romanze. Adagio - Allegretto - Adagio
37:45 - Thema mit Variationen
47:18 - Rondo. Allegro molto

List of Performers:
Oboe - Stephen Taylor (principal) & Melanie Field
Clarinet - William Blount (principal) & Daniel Olsen
Bassett Horn - Gary Koch (principal) & Mitchell Weiss
Horn - Stewart Rose (principal), Scott Temple, William Purvis, and Russell Rizner
Bassoon - Dennis Godburn (principal) & Marc Goldberg
String Bass - John Feeney

Performed by members of the Orchestra of St. Luke's under the direction of Sir Charles Mackerras. Recorded by Telarc in 1994.

Posté par jeanjacques1957 à 23:29 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

25 août 2017

L'été russe - Ville/campagne

Corcelles BE, dans le Jura bernois
La Chaux-de-Fonds, la ville de mon enfance

Photographies prisent ce vendredi d'été. L'automne s'installe en catimini...

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,