22 mars 2019

Nuit 11/12 - Triomphe, triomphe !

Balade à la roseraie, c'est le temps des crocus...
8FD97887-2323-49A0-9914-08B795ADA4BBJournée magnifique, température agréable...
72EDB66B-D59D-4A40-8838-43558152D22EVingt minutes de queue pour un péché de gourmandise... L'ouverture de la saison est un véritable triomphe pour la Gelateria di Berna !
890201B8-6F38-4380-9767-232D976256DDLe premier sorbet de la saison, dégusté dans la belle lumière du soir...
Zuppa inglese, sorbet de chocolat et limone di Sorrento
                                                        7244A975-CBCD-43B4-BBF2-F704B53674CA

Posté par jeanjacques1957 à 22:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


08 janvier 2019

Les mois d'hiver - Le jardin de Lignières, état du 20 décembre 2018

Un compte rendu en images du jardin de Lignières, filmé le 20 décembre 2018. Un léger manteau neigeux est visible par endroit. Quelques fleurs tiennent bon..! Les ombres interminables de décembre et la belle lumière du soir complètent ce vidéogramme, intitulé, "Jardin d'hiver".

Jardin d’hiver

Jardin d'Hiver
Filmé dans le jardin de Lignières
le 20 décembre 2018
Réalisation Jeanjacques666

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 août 2018

Un été sans fin - La belle lumière du soir

Ce soir, la belle lumière du soir est entrée dans la cuisine, l'espace d'un instant. Les roses reflétaient l'été sans fin...
Plus tard, alors qu'il faisait nuit et que la cafetière italienne était sous pression, un bruit de bimoteur à hélices se faisait entendre dans la cuisine. C'est un insecte qui volent lourdement et bruyamment et dont j'ignore le nom (photo ci-dessous)...

A9BB6C87-F5EA-4516-AE46-CB3D85872D70

9A56678D-29E3-4247-8339-DF7C4307A2DD

Posté par jeanjacques1957 à 22:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

31 juillet 2018

Un été sans fin - ASMR

Une mouche, une fourmi et un beignet sucré, tous les éléments pour faire un film. Pour pimenter le tout, j'ai ajouté un poème de Desnos dit en ASMR. C'est à la mode l'ASMR !
C'est un peu surréaliste tout ça...
J'ai filmé les 18 et 25 juillet 2018 à Langnau Im Emmental, pendant la belle lumière du soir

La mouche, la fourmi et le beignet sucré

Un été sans fin
LA MOUCHE, LA FOURMI ET LE BEIGNET SUCRE
Le poème "Une fourmi de dix-huit mètres" est dit en ASMR
Filmé à Langnau Im Emmental les 18 et 25 juillet 2018
Réalisation Jeanjacques666

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 juillet 2018

Un été sans fin - Le Gimlet

Nota bene: le vendredi, Lakevio publie sur son blog la reproduction d'une toile, d'un artiste connu ou moins connu. Cette peinture sert de guide pour une création littéraire. Le lundi, Lakevio donne sa version. Dans les commentaires, ceux qui proposent un texte indiquent l'adresse à laquelle leur prose peut être lue. Il est intéressant de lire ces textes, souvent cousins dans la trame mais tous avec leur caractère et leur style.Lakevio, c'est à cette adresse: (ICI)

Fernando Saenz Pedrosa 

Elle part !

Peut-être en week-end, peut-être en vacances ? 

Ou juste au bal du 14 juillet...

 Votre avis, lundi !

 

Dans un shaker rempli à moitié de cubes de glace, verser 6 cl de gin et 4 cl de Rose's lime juice, frapper quelques secondes au rythme  d’une samba endiablée et passer dans un verre à martini en retenant les glaçons à l’aide d’une passoire. La passoire qui a servi à réaliser un égoportrait peu de temps avant de concocter un Gimlet. 

En 1953, Raymond Chandler, dans son roman policier « The Long Goodbye » écrit « qu’un vrai Gimlet, c’est une moitié de gin, l’autre moitié de Rose’s Lime et rien d’autre. Cela bat l’apathique martini. »

La légende dit q’Ernest Hemigway se serait damné pour un Gimlet. Peut-être à l’Harry’s Bar à Venise, où Ernest avait sa table...

La gare, construite au milieu de nulle part, entourée de tilleuls et de noyers est en perpétuelle somnolence. Deux quais, face à face, reliés par un passage sous voie peu engagent permettent de gagner la ville, quai 1 ou la mer, quai 2. Il y a longtemps que la compagnie de chemin de fer ne paie plus un chef de gare pour quatre trains par jour. Une billetterie automatique, au logiciel révolutionnaire, propose de billets pour toutes les destinations européennes et même jusqu’à Irkoutsk, en Sibérie orientale, par le transsibérien. La fantaisie des rares voyageurs empruntant cette gare, située en marge de trois bourgs, se limite à la ville voisine. Ils n’ont pas de temps à perdre au bord de la mer à étaler leur chair blanche sur des serviettes de bain, le corps enduit de gras, et d’attendre un rôtissage à point, en se retournant touts les quarts d’heure.

Ce lundi matin, lendemain de la finale du championnat du monde masculin de balle au pied 2018, finale remportée par les Bleus, ce qui a fortement agité l’Hexagone, ce lundi 16 juillet donc, quelques jours avant le 49e anniversaire du premier alunissage de deux hommes, sur l’astre des sélénites, à bord d’un engin extravagant, le LEM (Lunar Excursion Module) dans un lieu propice à la baignade, la mer de la Tranquillité, une seule passagère attend le train. Une jeune fille de seize ans, vêtue d’une robe couleur du ciel en été, d’une jaquette en coton, d’un bleu nocturne et chaussée de ballerines noires. Elle tient un sac en jean enjolivé d’une pièce en cuir.

Le train, composé d'un wagon de 1re classe, de deux wagons de seconde classe et d'une motrice fourre-tout s'arrête brièvement en gare. La jeune fille saisit un sac posé sur le quai, son bagage et, a peine installée, le convoi s'ébranle pour la ville.

Ce n'est que plusieurs heures plus tard, alors que la jeune fille, à bord d'un aéronef, immatriculé HB-666, volant vers l'Amérique, que l'on découvre, Au Grand Hôtel, la disparition du précieux cahier de recettes des cocktails. La recette secrète du Gimlet y figure, on vient de loin déguster cette splendeur...

Le cahier, soigneusement emballé, est dissimulé dans le sac de la jeune fille qui part faire fortune en Californie.

La gare est déserte. Un chat se chauffe au soleil. Le prochain train est annoncé à l'heure de la belle lumière du soir... C'est l'été, l'été sans fin...

Posté par jeanjacques1957 à 21:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


08 juillet 2018

Un été sans fin - Autoportrait

C'est toujours la mode des égoportraits. Ils pullulent sur les réseaux sociaux. Il faut être jeune, musclé, tatoué et à moitié nu pour avoir une chance de faire du bruit sur la toile virtuelle. J'ai choisi une autre voie, un vieil oripeau, dégriffé, des années 1980, acheté aux soldes et la passoire qui permet d'égoutter les pâtes, les soirs de disette du réfrigérateur. J'ai tendu mon téléphonne pour me photographier dans la belle lumière du soir, en conte-jour et en noir et blanc.
Voici donc en avant-première mondiale : "Égoportrait à la passoire" (été 2018)

                                               C94273E3-4ABC-4CC9-A13F-FF2A9C9B3576
Sur la platine tourne sans fin, comme l'été, La Messa di Gloria de Rossini...

Posté par jeanjacques1957 à 23:21 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 juillet 2018

Un été sans fin - La belle lumière du soir

J'ai tenté de filmer la belle lumière du soir, en compagnie de vaches qui paissaient dans un pré. C'était le 20 juin à Langnau Im Emmental, un gros bourg, au coeur de l'Emmental, Cette une région couverte de collines abruptes et le métier de paysan y est souvent périlleux.

Les vaches dans la belle lumière du soir

Un été sans fin
Les vaches dans la belle lumière du soir
Filmé à Langnau Im Emmental le 20 juin 2018
Réalisation Jeanjacques666

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 juin 2018

Un été sans fin - Rêveries

La belle lumière du soir...

3E8345F7-CF1B-4E2D-9375-3B48D63363A3

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 juin 2018

Un été infini - Quoi de neuf?

Nota bene: le vendredi, Lakevio publie sur son blog la reproduction d'une toile, d'un artiste connu ou moins connu. Cette peinture sert de guide pour une création littéraire. Le lundi, Lakevio donne sa version. Dans les commentaires, ceux qui proposent un texte indiquent l'adresse à laquelle leur prose peut être lue. Il est intéressant de lire ces textes, souvent cousins dans la trame mais tous avec leur caractère et leur style.Lakevio, c'est à cette adresse: (ICI)

couloumy anne francoise la lettre pliee 82

 Anne-Françoise Couloumy

Dans quelques jours, Blondine déménage.

 

Quand on déménage, on trie, on jette, parfois on oublie...

 

Cette fois-ci, la "lettre oubliée" doit être prise au pied de la lettre si j'ose dire !

 

Il s'agit du caractère et non du feuillet !

 

Pouvez-vous écrire une courte histoire sans utiliser la lettre A ?...



Lettre oubliée

Blondine quitte les lieux. Les meubles enlevés, les pièces vides résonnent. Les sols en pont de goélette, cirés, brillent. Les portes ouvertes donnent l’illusion d’infini. Quelques poussières oubliées tournoient, les fenêtres sont ouvertes, le vent s’engouffre. Le long du couloir désert, un clou retient un bélino, coupure d’une vieille revue, qui oscille et tombe, dès qu’une montgolfière survole cette ville construite sur les berges d’une rivière. Une rivière que personne ne nomme. Son nom contient trop de cette première lettre issue d’un idiome teutonique. Sur ce bélino, on distingue cette voyelle, première de cordée, interdite, décret présidentiel numéro 746, imprimé sur une feuille officielle en juin 2018. Il semble que cette  censure d’une voyelle très en vogue, soit orchestrée depuis le blog « En gondole,  L ..! », juste pour rendre dingue les élèves du cours du lundi.
C’est une belle journée, un été infini, merlettes et rouges-gorges expriment leur joie mélodieusement.
L’oubli d’une lettre, consigne imposée pour le devoir du lundi, torture l’esprit, rend folles plume et gomme et me prive de mon petit noir, boisson fétiche qui rythme mes journées. Les T.S.F sont muettes, pour respecter l’ordre de l’institutrice, les orchestres qui font swinguer chôment. Dehors, une belle lumière du soir s'estompe, un bout de lune luit, les félins domestiques feulent.
« Bon congé d’été les juilletistes, ceux du huitième mois seront privés d’oisiveté ! »

 

 

P.-S. Merci, Vero Reve pour cette correction urgente totalement oubliée !

Posté par jeanjacques1957 à 00:15 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 juin 2018

Un été sans fin - La belle lumière du soir

Le 7 juin, quand je suis passé en coup de vent, dans la ville où j'ai vécu 35 ans, j'ai filmé quelques plans.

Le jet d‘eau et les cygnes

Les actualités
Le jet d‘eau et les cygnes
Filmé dans la Cité de Calvin
(Genève)
Le 7 juin 2018
Réalisation Jeanjacques666

 

Légumes d'été, frais du marché de ce matin...
E0C6AE4A-BA95-4608-853C-4334D3B3A87B
Les fleurs du jardinet dans la belle lumière de ce samedi soir...
D58FC63C-17CA-4196-A540-FCCC6EFF6C6B

Posté par jeanjacques1957 à 23:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,