17 juin 2018

Dimanche passé, le parfum des tilleuls en fleur, dans le Jardin anglais, à Neuchâtel, enivrait les promeneurs. 
Les pigeons s‘ennuyaient sur la Place Pury.
Le lac était d‘huile.
Dans une chambre de l‘hôpital Pourtalès, les flammes de la vie vacillaient.
Un orage grondait au loin.

Mardi, à 13h15, après un dernier souffle, le silence s‘est installé dans la chambre 415 de l‘hôpital.
Le ciel était bas et le lac gris.
En début de soirée, des larmes se sont échappées des nuages.

Vendredi, par une belle journée d‘été, la cérémonie d‘adieu s‘est déroulée dans le temple du village.
Dans la belle lumière du soir, nous avons adressé un dernier signe de la main.

Le banc, la canne et le chapeau sont orphelins.

Adieu papa...

                                                  3549ED00-803C-4FF6-A712-363B088102E7

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


20 mai 2018

La belle lumière du soir

La belle lumière du soir de vendredi 18 mai, dans la Ville fédérale
7E2218EF-E690-47F3-AA3B-94D02804D3B5

Un peu plus tard, le ciel de Berthoud...
21DCB27A-2CFC-488C-8E4E-349A2EEB6193

 

Posté par jeanjacques1957 à 16:46 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 avril 2018

Les tulipes

Premier indice, hier, jour de marché, on pouvait voir le Palais fédéral (Le parlement) pavoisé.

Deuxième indice, ce matin, les bus 10 et 19 sont déroutés par la Kramgasse.

Troisième indice, un hélicoptère de l‘armée de l‘air patrouille au-dessus de la Ville fédérale.

Il y a donc une visite d‘État. La reine d‘Angleterre erre dans son palais, le jeune premier représente l‘Hexagone et l‘Europe chez son ami Trump et Kim Jong-un, „fameux bricoleur, fait en amateur des bombes atomiques“. On se contentera du chef d’Etat de la République fédérale allemande, le président Frank-Walter Steinmeier.

 

Les tulipes du jardin de Lignières, en fin d'après-midi, dans la belle lumière du soir
324958CB-8685-48AC-8FE3-1C784CB60762F8B0DC42-C5A8-4A9A-B50C-DE2817A8E07A

 

Les tulipes du jardin à Berne
444D9CB6-A1BD-4DC3-8447-BE6D491C1379B212E644-2152-4C11-8D17-3E5EDDD0E199

Dans le jardin, il y a le jardinet, notre coin. Les aménagements, après l'hiver, sont presque terminés. Les échinacées ont le vent en poupe...

86D47321-EBAC-4232-B261-96C24C148F84

 Le matériel de couverture du jardinet est à 80% de l'écorce de fèves de cacao. Pendant quelques jours, le jardin embaume le cacao....
6A2845C0-C56D-4797-9B56-22F1FACCA23A
Ciel à Berne, vers midi et à Langnau I.E. le soir, avec lune

B2C1C673-BEB5-4259-8456-5FBFE6BB2964

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 avril 2018

La belle lumière du soir

Nota bene: le vendredi, Lakevio publie sur son blog la reproduction d'une toile, d'un artiste connu ou moins connu. Cette peinture sert de guide pour une création littéraire. Le lundi, Lakevio donne sa version. Dans les commentaires, ceux qui proposent un texte indiquent l'adresse à laquelle leur prose peut être lue. Il est intéressant de lire ces textes, souvent cousins dans la trame mais tous avec leur caractère et leur style.Lakevio, c'est à cette adresse: (ICI)

La vie est un roman.



Gueorgui Pinkhassov  - 1996.  Cafe Paris

Devoir :

1) Commencez impérativement votre texte par la phrase suivante : "Notre première expérience, chose remarquable, est celle d'une disparition." Emprunt à Lou qui nous raconte sa Vie.

 2) Terminez impérativement votre texte par la phrase suivante : "Referme un instant sur le monde la porte et la fenêtre, tourne-toi vers le journal pour toutes ses notations musicales, et commence un autre roman." Emprunt à Anaïs qui écrit son Journal.

Entre les deux, casez ce que vous voulez !

Votre roman, lundi.

 

"Notre première expérience, chose remarquable, est celle d'une disparition."
Cette phrase, écrite à l‘encre bleue royale, sur un morceau de feuille à gros carreaux, venait de choir sur la table, poussée là par un vent saharien. Il n‘est pas rare que l‘Afrique s‘invite jusqu’à la Ville fédérale. Le ciel est jaunâtre et le capot des voitures devient un désert. On y voit quelques chameaux blatérer dans des oasis luxuriantes. Les stations de lavage de voitures font fortune en ces périodes de dunes. Ce phénomène météorologique n‘altère en rien la belle lumière du soir. Anaïs, assise à la terrasse de l‘Adriano‘s bar, compulse un dossier. Elle a saisi le billet tombé du ciel et l‘a calé sous son verre. Elle boit une Gazosa, limonade fabriquée à Mendrisio, au Tessin, depuis 1883. Trams et bus passent, ainsi que quelques voitures. Des piétons traversent la rue. D‘une fenêtre ouverte, s‘échappe l‘adagio de "La Gran partita“. Mozart, lors de son voyage de retour de Paris, a séjourné à Berne et y a donné un concert, avant de regagner Salzbourg. Cette musique pour treize instruments à vent et contrebasse se fond harmonieusement dans la belle lumière du soir. Le soleil diffuse cette lumière magique, peu avant son coucher, en toute saison. C'est un moment où le temps semble suspendu, où tout semble permis, comme dans la chanson de Brel, "Les timides", ces timides qui tissent des projets fantastiques, et puis tout retombe, le soleil se couche.
A côté d'Anaïs, un client est plongé dans la BZ*. Il est vêtu d'une chemise à manches courtes. A son poignet gauche, il porte une Vénus. Cette marque de montres à été fondée à La Chaux-de-Fonds, en 1912. Il lit un article sur les réseaux sociaux, sur les gens qui livrent leurs données personnelles à des entreprises américaines sans penser aux conséquences.
L'automne particulièrement chaud permet, en cette mi-octobre, de rêvasser sur les terrasses des cafés en assistant au coucher du soleil. La chaleur arrive du désert du Sahara. Une fine poussière de sable signale ce fait, que relaye également la BZ. Un groupe de jeunes, des élèves de l'école française, passent en faisant des égoportraits avant de les expédier au moyen de leur téléphone portable. Ils ne se soucient pas des entreprises américaines qui pompent leur vie privée. Ils ne connaissent pas Lou, la dame de la phrase écrite sur un morceau de feuille à gros carreaux. "On s'en bat les couilles", martèlent-ils.
Anaïs, sort de son sac à main, un crayon à papier et un taille-crayon en forme de mappemonde. En taillant son crayon, elle fait tourner la terre. Les spécialistes des sciences de la terre sont inquiets. Jusqu'à présent, il y a en permanence quelqu'un qui taille un crayon, quelque part sur le globe terrestre. La rotation de la terre sur elle-même est régulière, avec l'apparition des écrans et des claviers, la rotation de la terre va à vau-l'eau.
Elle saisit le morceau de feuille à gros carreaux, le retourne, griffonne une phrase et un coup de vent saharien emporte le bout de papier. Un astronome qui scrute l'infini au moyen d'une longue-vue voit passer au ralenti, 48 images seconde, le texte d'Anaïs. Il lit ceci,
"Referme un instant sur le monde la porte et la fenêtre, tourne-toi vers le journal pour toutes ses notations musicales, et commence un autre roman."

*BZ, Berner Zeitung

Mozart / Serenade for 13 Winds in B-flat major, K. 361 "Gran Partita" (Mackerras)

 

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)

Serenade No. 10 for 13 Winds in B-flat major, K 361/370a "Gran Partita" (1781-82)

00:00 - Largo. Allegro molto
09:14 - Menuetto - Trio I - Trio II
19:31 - Adagio
25:02 - Menuetto. Allegretto - Trio I - Trio II
30:24 - Romanze. Adagio - Allegretto - Adagio
37:45 - Thema mit Variationen
47:18 - Rondo. Allegro molto

List of Performers:
Oboe - Stephen Taylor (principal) & Melanie Field
Clarinet - William Blount (principal) & Daniel Olsen
Bassett Horn - Gary Koch (principal) & Mitchell Weiss
Horn - Stewart Rose (principal), Scott Temple, William Purvis, and Russell Rizner
Bassoon - Dennis Godburn (principal) & Marc Goldberg
String Bass - John Feeney

Performed by members of the Orchestra of St. Luke's under the direction of Sir Charles Mackerras. Recorded by Telarc in 1994.

Posté par jeanjacques1957 à 23:29 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

17 avril 2018

Aux coins des rues de la Ville fédérale, les forsythias en fleur font comme des phares, qui guident les piétons égarés dans la capitale. La journée à été belle et à 22h00, il fait encore 14 degrés...
45BD3757-7DDD-491E-AB5B-AF40E56A592C
Balade dans la belle lumière du soir, avec vue sur les Alpes rosies par le soleil couchant. Café à l'Adriano's bar et lecture de la presse.
3FECAB77-5482-4293-AC5E-69073BCF40FF

Retour avec les dernières lueurs du soleil...

3471E0DB-348A-45B1-B2ED-EC549B3EC8CB

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16 mars 2018

Nuit 8/9 - Le jardin de Lignières

Belle fin de journée
Les fleurs du jardin de Lignières dans la belle lumière du soir...
Des giboulées de neige sont annoncées pour dimanche.

79508247-ED7E-4EE8-AACD-7047674B6FA5

77F69B48-6208-405A-AC1B-D5D3E6FD63EB

D23D7C5D-4635-4AA5-A2D9-794A190D9CD5

1DE087DE-1BCF-4274-B8B4-4CD915C8EBB8

Posté par jeanjacques1957 à 23:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 octobre 2017

Lignières, nuit 2/3

Le samedi soir, c'est jazz...

JAZZ 
Bill Evans (William John Evans), né le 16 août 1929 à Plainfield dans le New Jersey, aux États-Unis et mort le 15 septembre 1980 à New York, est un pianiste de jazz américain.

Bill Evans - Portrait in Jazz (1960 Album)

Le jardin de Lignières
La belle lumière du soir...

                                                                   

CINÉMA

Michel Brault (né le 25 juin 1928 à Montréal, mort le 21 septembre 2013 en voyage à Toronto) est un directeur de la photographie, un cadreur, un réalisateur et un producteur québécois. Il est considéré comme l'un des meilleurs cinéastes québécois du cinéma direct, le premier à faire une esthétique de la caméra à l'épaule, pratique aujourd'hui incontournable.
Dans les années 1960, Michel Brault est le pont entre le Québec et la Nouvelle Vague française, notamment grâce à sa collaboration avec Jean Rouch, montrant en Europe les acquis alors récents du cinéma direct (ou «cinéma vérité» pour les anglophones).

Geneviève | Michel Brault | 1964

Court métrage de fiction mettant en vedette les comédiennes Geneviève Bujold et Louise Marleau. Deux adolescentes vont pour la première fois au carnaval d'hiver de Québec. Leurs rapports ambigus et doux-amers avec un jeune garçon leur apportent à toutes les deux l'émotion délicieuse et la désillusion d'un premier amour.

La route est sinueuse, étroite, encombrée et malcommode. En ce samedi de mi-octobre, le ciel sans nuages attire automobilistes et motards en nombre au sommet du Chasseral. La vue est splendid. D'un côté les Alpes et de l'autre le Jura...

 

JAZZ                                                                    
Ryo Fukui (福居良, Fukui Ryo, 1er juin 1948 - 15 mars 2016) est un pianiste de jazz japonais habitant Sapporo, ville dans laquelle il a joué régulièrement au club de jazz "Slowboat" 

Ryo Fukui - Scenery 1976 (FULL ALBUM)

1. It Could Happen To You 0:00
2. I Want To Talk About You 4:16
3. Early Summer 10:49
4. Willow Weep For Me 21:34
5. Autumn Leaves 29:17
6. Scenery 35:49

POÉSIE 

Stefan Zweig, ADIEU À RILKE

R.M. RILKE - Lettre à un jeune poète - "Suis-je contraint d’écrire ?"

« Rentrez en vous-même. Explorez le fond qui vous enjoint d’écrire ; vérifiez s’il étend ses racines jusqu’à l’endroit le plus profond de votre cœur, répondez franchement à la question de savoir si, dans le cas où il vous serait refusé d’écrire, il vous faudrait mourir. C’est cela avant tout : demandez-vous à l’heure la plus silencieuse de votre nuit : suis-je contraint d’écrire ? Creusez en vous-même jusqu’à trouver une réponse profonde. Et si elle devait être positive, s’il vous est permis de faire face à cette question sérieuse par un simple et fort « J’y suis contraint », alors, construisez votre vie en fonction de cette nécessité… » (Paris, le 17 février 1903)

Rainer Maria RILKE, /Lettre à un jeune poète/ (traduction Claude Porcell).
                                                                    
             La vigne vierge sur la façade de la maison de Lignières en parure automnale...

LE TUBE 

Petite Patate (Clip Officiel)

 

TU TUBES #31 - Hyacinthe 🐰🙈

Posté par jeanjacques1957 à 23:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

19 août 2017

L'été russe - Le jardin de Lignières

Le jardin de Lignières dans la belle lumière du soir...

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 juillet 2017

L'été russe - Échappée

En train jusqu'à Interlaken
A pied jusqu'à Ringgenberg, village niché au bord du lac de Brienz. Près du débarcadère, se dresse une magnifique église fortifiée.
En bateau vapeur jusqu'à Brienz.
Le Lötschberg, mis à l'eau en 1914, peut accueillir 800 passagers.
Café à Brienz et retour en train...
Temps magnifique et en fin de journée, belle lumière du soir.

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 mai 2017

La belle lumière du soir

Belle journée dominicale. Avant de regagner la chaleur andalouse, Magnolia a bu un espresso macchiato au Colonial. Nous l'avons ensuite accompagnée à l'aéroport de Genève.
Maintenant, c'est la nostalgie post visite...
Vers 20h00, descente en ville, à pied, dans la belle lumière du soir...

Posté par jeanjacques1957 à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,