02 juin 2020

L'été de la pandémie - Nuit 7/7 - Roses dans la belle lumière du soir

La belle lumière su soir dans notre bout de rue, vers 17h29 ... 

F71B3218-8E3D-4C4C-8188-E4F29575AFA1

Un concerto pour piano léger, un peu espiègle dans son début, pour fêter le retour de l'Été, du bel été. Le rondo pourrait illustrer une balade joyeuse au bord d'un Rhône naissant, dans la vallée de Conches, par un beau jour de début juin ...

Václav Jan Křtitel Tomášek (en allemand : Wenzel Johann Baptist Tomaschek) est un compositeur, pianiste et pédagogue bohémien, né le 17 avril 1774 à Skutsch et mort le 3 avril 1850 à Prague.

Tomášek - Concerto pour piano no 1 en ut majeur, op. 18 (1803–1805) 

Concerto pour piano no 1 en ut majeur, op. 18 (1803–1805)

00:00  I. Allegro con brio
10:36  II. Tranquillo
16:50  III. Rondo

Piano : Jan Simon
Prague Radio Symphony Orchestra / Vladimir Válek

Posté par jeanjacques1957 à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


28 mai 2020

Un printemps au temps du coronavirus - nuit 2/7 - Belle lumière du soir

Le jardin de Berne dans la belle lumière du soir 

54DE0E57-3AA3-43CA-BB54-49F7D0B6B201

Posté par jeanjacques1957 à 23:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 mai 2019

Bientôt l’été, le bel Été...

La lumière du matin est aussi belle que celle du soir....
A7DFC65C-0D7D-4E1E-9B88-A597C708A0B7                                                      Crémines (Juras bernois), ce matin

Bref passage dans la ville de mon enfadolescence. L'été arrive aussi à 1000 mètres...

CCA35A43-FAE9-4113-AA4C-BA0DCDE42A90

F2605DB7-3665-45C9-851E-EF2D24726589

0DAD7EED-69F7-4590-8C36-DF7B2E69B2D8

Le jardin de Lignières, le village des vacances de mon enfance, dans la belle lumière du soir...
0531F13D-2463-488C-B675-88BC8E622C46

FBFEEB36-8913-4495-8190-8AC2506A57B3

A57DF85B-5B0A-466A-AF5B-28838FA8D12C

J'ai réalisé ce film pour raconter le disparition prochaine des caissières des supermarchés...

Hommage discret aux caissières des supermarchés

Hommage discret aux caissières des supermarchés
Filmé en mars, avril et mai 2019
Réalisation Jeanjacques666
Enquête sociologique
Quelque part dans le monde…

Posté par jeanjacques1957 à 22:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 mars 2019

Nuit 11/12 - Triomphe, triomphe !

Balade à la roseraie, c'est le temps des crocus...
8FD97887-2323-49A0-9914-08B795ADA4BBJournée magnifique, température agréable...
72EDB66B-D59D-4A40-8838-43558152D22EVingt minutes de queue pour un péché de gourmandise... L'ouverture de la saison est un véritable triomphe pour la Gelateria di Berna !
890201B8-6F38-4380-9767-232D976256DDLe premier sorbet de la saison, dégusté dans la belle lumière du soir...
Zuppa inglese, sorbet de chocolat et limone di Sorrento
                                                        7244A975-CBCD-43B4-BBF2-F704B53674CA

Posté par jeanjacques1957 à 22:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 janvier 2019

Les mois d'hiver - Le jardin de Lignières, état du 20 décembre 2018

Un compte rendu en images du jardin de Lignières, filmé le 20 décembre 2018. Un léger manteau neigeux est visible par endroit. Quelques fleurs tiennent bon..! Les ombres interminables de décembre et la belle lumière du soir complètent ce vidéogramme, intitulé, "Jardin d'hiver".

Jardin d’hiver

Jardin d'Hiver
Filmé dans le jardin de Lignières
le 20 décembre 2018
Réalisation Jeanjacques666

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


19 août 2018

Un été sans fin - La belle lumière du soir

Ce soir, la belle lumière du soir est entrée dans la cuisine, l'espace d'un instant. Les roses reflétaient l'été sans fin...
Plus tard, alors qu'il faisait nuit et que la cafetière italienne était sous pression, un bruit de bimoteur à hélices se faisait entendre dans la cuisine. C'est un insecte qui volent lourdement et bruyamment et dont j'ignore le nom (photo ci-dessous)...

A9BB6C87-F5EA-4516-AE46-CB3D85872D70

9A56678D-29E3-4247-8339-DF7C4307A2DD

Posté par jeanjacques1957 à 22:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

31 juillet 2018

Un été sans fin - ASMR

Une mouche, une fourmi et un beignet sucré, tous les éléments pour faire un film. Pour pimenter le tout, j'ai ajouté un poème de Desnos dit en ASMR. C'est à la mode l'ASMR !
C'est un peu surréaliste tout ça...
J'ai filmé les 18 et 25 juillet 2018 à Langnau Im Emmental, pendant la belle lumière du soir

La mouche, la fourmi et le beignet sucré

Un été sans fin
LA MOUCHE, LA FOURMI ET LE BEIGNET SUCRE
Le poème "Une fourmi de dix-huit mètres" est dit en ASMR
Filmé à Langnau Im Emmental les 18 et 25 juillet 2018
Réalisation Jeanjacques666

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 juillet 2018

Un été sans fin - Le Gimlet

Nota bene: le vendredi, Lakevio publie sur son blog la reproduction d'une toile, d'un artiste connu ou moins connu. Cette peinture sert de guide pour une création littéraire. Le lundi, Lakevio donne sa version. Dans les commentaires, ceux qui proposent un texte indiquent l'adresse à laquelle leur prose peut être lue. Il est intéressant de lire ces textes, souvent cousins dans la trame mais tous avec leur caractère et leur style.Lakevio, c'est à cette adresse: (ICI)

Fernando Saenz Pedrosa 

Elle part !

Peut-être en week-end, peut-être en vacances ? 

Ou juste au bal du 14 juillet...

 Votre avis, lundi !

 

Dans un shaker rempli à moitié de cubes de glace, verser 6 cl de gin et 4 cl de Rose's lime juice, frapper quelques secondes au rythme  d’une samba endiablée et passer dans un verre à martini en retenant les glaçons à l’aide d’une passoire. La passoire qui a servi à réaliser un égoportrait peu de temps avant de concocter un Gimlet. 

En 1953, Raymond Chandler, dans son roman policier « The Long Goodbye » écrit « qu’un vrai Gimlet, c’est une moitié de gin, l’autre moitié de Rose’s Lime et rien d’autre. Cela bat l’apathique martini. »

La légende dit q’Ernest Hemigway se serait damné pour un Gimlet. Peut-être à l’Harry’s Bar à Venise, où Ernest avait sa table...

La gare, construite au milieu de nulle part, entourée de tilleuls et de noyers est en perpétuelle somnolence. Deux quais, face à face, reliés par un passage sous voie peu engagent permettent de gagner la ville, quai 1 ou la mer, quai 2. Il y a longtemps que la compagnie de chemin de fer ne paie plus un chef de gare pour quatre trains par jour. Une billetterie automatique, au logiciel révolutionnaire, propose de billets pour toutes les destinations européennes et même jusqu’à Irkoutsk, en Sibérie orientale, par le transsibérien. La fantaisie des rares voyageurs empruntant cette gare, située en marge de trois bourgs, se limite à la ville voisine. Ils n’ont pas de temps à perdre au bord de la mer à étaler leur chair blanche sur des serviettes de bain, le corps enduit de gras, et d’attendre un rôtissage à point, en se retournant touts les quarts d’heure.

Ce lundi matin, lendemain de la finale du championnat du monde masculin de balle au pied 2018, finale remportée par les Bleus, ce qui a fortement agité l’Hexagone, ce lundi 16 juillet donc, quelques jours avant le 49e anniversaire du premier alunissage de deux hommes, sur l’astre des sélénites, à bord d’un engin extravagant, le LEM (Lunar Excursion Module) dans un lieu propice à la baignade, la mer de la Tranquillité, une seule passagère attend le train. Une jeune fille de seize ans, vêtue d’une robe couleur du ciel en été, d’une jaquette en coton, d’un bleu nocturne et chaussée de ballerines noires. Elle tient un sac en jean enjolivé d’une pièce en cuir.

Le train, composé d'un wagon de 1re classe, de deux wagons de seconde classe et d'une motrice fourre-tout s'arrête brièvement en gare. La jeune fille saisit un sac posé sur le quai, son bagage et, a peine installée, le convoi s'ébranle pour la ville.

Ce n'est que plusieurs heures plus tard, alors que la jeune fille, à bord d'un aéronef, immatriculé HB-666, volant vers l'Amérique, que l'on découvre, Au Grand Hôtel, la disparition du précieux cahier de recettes des cocktails. La recette secrète du Gimlet y figure, on vient de loin déguster cette splendeur...

Le cahier, soigneusement emballé, est dissimulé dans le sac de la jeune fille qui part faire fortune en Californie.

La gare est déserte. Un chat se chauffe au soleil. Le prochain train est annoncé à l'heure de la belle lumière du soir... C'est l'été, l'été sans fin...

Posté par jeanjacques1957 à 21:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 juillet 2018

Un été sans fin - Autoportrait

C'est toujours la mode des égoportraits. Ils pullulent sur les réseaux sociaux. Il faut être jeune, musclé, tatoué et à moitié nu pour avoir une chance de faire du bruit sur la toile virtuelle. J'ai choisi une autre voie, un vieil oripeau, dégriffé, des années 1980, acheté aux soldes et la passoire qui permet d'égoutter les pâtes, les soirs de disette du réfrigérateur. J'ai tendu mon téléphonne pour me photographier dans la belle lumière du soir, en conte-jour et en noir et blanc.
Voici donc en avant-première mondiale : "Égoportrait à la passoire" (été 2018)

                                               C94273E3-4ABC-4CC9-A13F-FF2A9C9B3576
Sur la platine tourne sans fin, comme l'été, La Messa di Gloria de Rossini...

Posté par jeanjacques1957 à 23:21 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 juillet 2018

Un été sans fin - La belle lumière du soir

J'ai tenté de filmer la belle lumière du soir, en compagnie de vaches qui paissaient dans un pré. C'était le 20 juin à Langnau Im Emmental, un gros bourg, au coeur de l'Emmental, Cette une région couverte de collines abruptes et le métier de paysan y est souvent périlleux.

Les vaches dans la belle lumière du soir

Un été sans fin
Les vaches dans la belle lumière du soir
Filmé à Langnau Im Emmental le 20 juin 2018
Réalisation Jeanjacques666

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,