18 août 2018

Un été sans fin - Nuée de nuages

74349552-108C-49A6-B7CE-9B6BD5C873C3

Hier, en fin d'après-midi, juste avant un orage, le ciel était magnifique à Spiez...
Aujourd'hui, le ciel réservait de belle surprises au-dessus de la Ville fédérale...

Les sorbets du jour, dégustés vers dix heures du soir, à la Gelateria di Berna:

Concombre et chanvre bio, une nouveauté
Ce sorbet au concombre est une réussite, quand au chanvre, je n'ai pas particulièrement décelé sa présence.
Grapefruit
Limone de Sorrente


"Je suis l’esprit qui danse au fond des bals éteints
La valse qui s’endort doucement sur la piste
Tandis que traîne ici l’âme des musiciens
Je suis là suffocant dans une peau d’artiste… "
JEHAN JONAS

Jehan Jonas, de son vrai nom Gérard Beziat, né et mort à Paris (12 août 1944-29 avril 1980), est un chanteur français, auteur-compositeur-interprète libertaire des années 1960 et 70.

Sur les quais - Jehan Jonas

Paroles et musique : Jehan Jonas (1966)

 

Posté par jeanjacques1957 à 23:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


15 août 2018

Un été sans fin - Le bain d'Aar

Le bain d'Aar est une des passion des Bernois avec les balades au Gurten en automne et hiver.
Dès les beaux jours et une température de l'eau aimable, la rivière est investie par les nageurs. En semaine et hors vacances scolaires, c'est le soir qu'il y a affluence. Les Bernois vont nager dans l'Aar après le travail. Le week-end, une interminable colonne de gens en maillots de bain se dirige du Marzilibad jusqu'au camping, situé à environ 2 km de là. C'est ensuite la descente dans un courant pas toujours calme, avec une seule idée en tête, ne pas manquer le dernier lieu d'acostage au Marzili...
J'ai filmé, au début août, ces nageurs. A noter que les canoës arrivent, eux, de Thoune.

Le bain d’Aar

Les actualités
Berne
Le bain d'Aar
Filmé à Berne, le long de l'Aar entre le Marzilibad et Eichholz, samedi 4 août 2018
Réalisation Jeanjacques666

Samedi 4 août 2018,
température record de l'Aar, 23,7 degrés
température de l'air 34 degrés

Un été sans fin

 

Posté par jeanjacques1957 à 22:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 août 2018

Un été sans fin - Balade nocturne

Juste avant 22 heures, heure de fermeture de la Gelateris di Berna, installée Pestalozzistrasse 1, à l'écart du centre ville et de ses rumeurs, j'ai dégusté un sorbet ananas basilic, un autre au fruit de la passion et un sorbet de chocolat. Il manquait un café, qui a été bu au Colonial bar.
Il était temps ensuite de s'enfoncer dans la vieille ville où résonnait la dernière soirée du Buskers 2018. Ce festival des chanteurs de rue attire chaque année des milliers de spectateurs. L'ambiance y était folle...

A2C39F35-5631-4428-8C5C-D59EE0438BFE

74159126-5FF9-4240-8537-5FD8C975575B

FC6C5C4E-39ED-4B9D-9A97-4165FDB943ED

Posté par jeanjacques1957 à 23:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 août 2018

Un été sans fin - Aubergine en pleine terre - 33 degrés, 5e jour !!!

Impensable il y a quelques années, des aubergines poussent en pleine terre, à Berne. La voisine du REZ a tenté, et des bébés aubergines se développent. En serre c'était possible mais pas en pleine terre.
La cinquième journée consécutive à 33 degrés... Les carottes sont cuites... L'imagination s'est évaporée... Sous le soleil exactement...
Dans le parfum des momosas, on écoute en boucle Louis Lynel, des Concerts-Parisiens, chanter dans les jardins de l'Alhambra. La TSF grince, le son nous arrive du mois d'août 1924...

Louis Lynel naît le 26 août 1887 à Bastia et suit des études au conservatoire, à Marseille où ses parents et lui sont venus s'installer. Il fait ses adieux à la scène vers 1947 et meurt le 9 avril 1967 à Gourdon.

Dans les Jardins de l'Alhambra (2/2) - Louis Lynel - 1924

 Dans les Jardins de l'Alhambra
(Bénech)
Paroles de Dumont
Fox-Trot
chanté par M. Lynel
des Concerts-Parisiens

Disque à Saphir Pathé n°5178 / mx. 940*Benech
Paris, Août 1924

853939EB-59C0-4EBD-88C3-5A12838BF4D8

7BD58969-05FD-42B6-A7CC-CA21EF24F125

Posté par jeanjacques1957 à 22:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 août 2018

Un été sans fin - 33 degrés...

Dmitri Shostakovich - Waltz No. 2 [Piano Tutorial] (Synthesia/Sheet Music)

6C32C970-9B56-41F1-89CE-1B5193AF596C

Une journée à 33 degrés, Paola paresse dans le dernier lieu de fraîcheur, la cage d'escalier, elle baille aux corneilles...
Ecouter sans fin la valse no2 de Dmitri Shostakovich, encore et encore...
33 degrés, ce n'est supportable...
Le vapeur "Blümlisalp" quitte Faulensee...
A Faulensee, vite, commander une coupe glacée, cela se passe sur la terrasse d'un restaurant au bord du lac de Thoune. Les vagues lèchent les escarpins des élégantes. La glace moka est insipide, nous ne sommes pas à La Gelateria di Berna !
Un café sur le trajet du retour, genre Spiez - Berne, en wagon restaurant, avec un livre de saison, toujours le même. On y est tellement bien, que la lecture se fait à très petite vitesse...

CDE28982-4922-4E39-976B-FC21DEEA7246

DF737314-39C0-4AE1-8319-2AB91FC2F968

7C7DB396-11C6-4A60-985A-63A0DE8E9BA6

 

702DC514-06F3-46CF-BB7D-A0B46826E551

 

Posté par jeanjacques1957 à 23:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


01 août 2018

Un été sans fin - Fête nationale

Ce soir, selon la tradition, à 20 heures, toutes les cloches des églises de Suisse sonnaient. C'est la fête nationale...

(Photos: Wagon restaurant, Bâle - Berne - Interlaken, décoré; balcons, cortège folklorique et montagnes à Interlaken) 

64B988E6-DC1B-4605-938E-864E05347E97

Posté par jeanjacques1957 à 22:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 juillet 2018

Un été sans fin - 30 degrés...

Encore une journée à 30 degrés ! Il a fallu attendre 19h pour que le mercure passe de 29 à 30... Les prévisions pour les 15 prochains jours, pour la températur, sont assez inquiétantes. Il est prévu entre 32 et 33 degré, avec quelques chutes à 30 et 29 degré. 

De retour d’Interlaken (photographies), il était temps de se désaltérer au Colonial, en dégustant un doppio coulé sur des glaçons.

 

5365420A-5E2F-4475-9C1F-C4312AEB015A

Posté par jeanjacques1957 à 22:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 juillet 2018

Un été sans fin - Chaleur

Le 24 juillet, la Ville fédérale transpirait, 30 degrés au compteur
Le 26 juillet, c'était l'étuve, 32 degrés dans le tube de verre du mercure
Aujourd'hui, 31 degrés, on a bien senti qu'il faisait moins chaud que hier !!!

Les trois ruches installées dans un coin du jardin offrent un spectacle intéressant. Par grande chaleur, les abeilles se tiennent à l'extérieur, en grappe. Elles agitent leurs ailes, le bruit est assez impressionnant. Elles ventilent. Les abeilles font la barbe, dit-on dans le jargon des apiculteurs.

CF2735D0-75FF-4CFB-8283-9EF93D45FCDC

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 juillet 2018

Un été sans fin - Le bain, carte postale

Nota bene: le vendredi, Lakevio publie sur son blog la reproduction d'une toile, d'un artiste connu ou moins connu. Cette peinture sert de guide pour une création littéraire. Le lundi, Lakevio donne sa version. Dans les commentaires, ceux qui proposent un texte indiquent l'adresse à laquelle leur prose peut être lue. Il est intéressant de lire ces textes, souvent cousins dans la trame mais tous avec leur caractère et leur style.Lakevio, c'est à cette adresse: (ICI)
Tracey Sylvester Harris_Luscious_Swim

 Tracey Sylvester Harris

Votre histoire devra être "étoffée" autour de la phrase suivante :
"Ah ! qui n'a pas eu envie d'un pastis après un bain de mer pris en Méditerranée ne sait pas ce qu'est un bain de mer pris le matin en Méditerranée."
C'est Marguerite Duras qui nous le dit, dans Le marin de Gibraltar (1952).

 Splash et Tchin, lundi !

LE BAIN, CARTE POSTALE

"Ah ! qui n'a pas eu envie d'un pastis après un bain de mer pris en Méditerranée ne sait pas ce qu'est un bain de mer pris le matin en Méditerranée."
Elle quitte quelques instants les pages du livre qu’elle lit. Cette image d’un pastis après un bain de mer s’insinue en elle. On est au coeur de l’été, d’un été sans fin. Ce dimanche de juillet, la température est basse. Dans son tube, le mercure indique 24 degrés centigrades. Les météorologues prédisent toutefois de fortes chaleurs pour la dernière semaine de juillet. Le ciel est chaotique en ce milieu d’après-midi. Les nuages, pressés de gagner le sud, là, où le temps dure longtemps, forment d’immenses bouchons qui masquent le soleil. 

La lectrice, allongée sur une serviette de bain, reprend la lecture du roman qui donne envie de déguster un pastis. Elle a abandonné l’idée de se précipiter au restaurant de la plage. Ici, on carbure à la bière, une bière généralement insipide et bon marché.
Le long du chemin au bord de l’eau,  un interminable chapelet de baigneurs se dirige ostensiblement en direction du camping. Ce cortège de chair blanche ou bronzée, véritable défilé de mode à la gloire du maillot de bain, « costume de bain », dans nos régions, germanisme oblige, ce morceau de tissus, savamment disposé, pour cacher ces choses que l’on ne saurait voir, « n’affecte en rien la lectrice plongée dans la lecture d’un roman de Marguerite Duras, « Le marin de Gibraltar ». Elle fait semblant de lire, elle rêve d’un pastis. L’évocation d’un 51, dans ce roman maritime, lui a mis l’anis à la bouche. N’y tenant plus, elle se précipite au restaurant de la plage. Dépitée devant le manque d’audace de la carte des vins et spiritueux, elle opte pour Le Negroni. Un cocktail composé à parts égales de 3 cl de gin, de Campari et de vermouth rouge, capable de faire oublier Marguerite. Après ces effluves alcooliques, la lectrice décide de prendre un bain. L’après-midi est presque écoulée, la belle lumière du soir s’est installée et les baigneurs se font rares. Elle prend le chemin du camping.

Comme tous les soirs, du haut du pont Monbijou, une foule nombreuse tente de voir la lectrice muée en nageuse. Dans une brasse élégante, elle se laisse porter par le courant. Ses longs cheveux noirs flottent dans l’eau verte.
Comme des milliers de baigneurs, elle perpétue la tradition bernoise de la descente l’Aar, depuis le camping jusqu’au Marzili.

A voir ici

Posté par jeanjacques1957 à 21:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 juillet 2018

Un été sans fin - Quelques nuages

Ciel d'été
Berne
Place fédérale
Jeudi 19 juillet 2018, à 16h43

564D9B7F-4CF0-40E4-868D-7EA0BA1E7E81

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,