11 août 2018

Un été sans fin - Balade nocturne

Juste avant 22 heures, heure de fermeture de la Gelateris di Berna, installée Pestalozzistrasse 1, à l'écart du centre ville et de ses rumeurs, j'ai dégusté un sorbet ananas basilic, un autre au fruit de la passion et un sorbet de chocolat. Il manquait un café, qui a été bu au Colonial bar.
Il était temps ensuite de s'enfoncer dans la vieille ville où résonnait la dernière soirée du Buskers 2018. Ce festival des chanteurs de rue attire chaque année des milliers de spectateurs. L'ambiance y était folle...

A2C39F35-5631-4428-8C5C-D59EE0438BFE

74159126-5FF9-4240-8537-5FD8C975575B

FC6C5C4E-39ED-4B9D-9A97-4165FDB943ED

Posté par jeanjacques1957 à 23:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03 août 2018

Un été sans fin - 33 degrés...

Dmitri Shostakovich - Waltz No. 2 [Piano Tutorial] (Synthesia/Sheet Music)

6C32C970-9B56-41F1-89CE-1B5193AF596C

Une journée à 33 degrés, Paola paresse dans le dernier lieu de fraîcheur, la cage d'escalier, elle baille aux corneilles...
Ecouter sans fin la valse no2 de Dmitri Shostakovich, encore et encore...
33 degrés, ce n'est supportable...
Le vapeur "Blümlisalp" quitte Faulensee...
A Faulensee, vite, commander une coupe glacée, cela se passe sur la terrasse d'un restaurant au bord du lac de Thoune. Les vagues lèchent les escarpins des élégantes. La glace moka est insipide, nous ne sommes pas à La Gelateria di Berna !
Un café sur le trajet du retour, genre Spiez - Berne, en wagon restaurant, avec un livre de saison, toujours le même. On y est tellement bien, que la lecture se fait à très petite vitesse...

CDE28982-4922-4E39-976B-FC21DEEA7246

DF737314-39C0-4AE1-8319-2AB91FC2F968

7C7DB396-11C6-4A60-985A-63A0DE8E9BA6

 

702DC514-06F3-46CF-BB7D-A0B46826E551

 

Posté par jeanjacques1957 à 23:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

03 juin 2018

Un été sans fin - Entre le lac de Thun et le lac de Brienz

Journée chaude avec orage et pluie aux alentours de 20h00...
E769F331-7C6A-447D-A3FD-C6471001F156Escapade à Interlaken. La Jungfrau avec la tête dans les nuages, les palaces, un châtaigner...

7C7317DD-85CD-4298-9A0D-090EF13D8109

Un tilleul, le massif de la Schynige Platte, une ronce au-dessus de l'Aar et un café bu dans le wagon restaurant lors du voyage du retour, en lisant le roman de l'été...

28 mai 2018

Le café pause

Nota bene: le vendredi, Lakevio publie sur son blog la reproduction d'une toile, d'un artiste connu ou moins connu. Cette peinture sert de guide pour une création littéraire. Le lundi, Lakevio donne sa version. Dans les commentaires, ceux qui proposent un texte indiquent l'adresse à laquelle leur prose peut être lue. Il est intéressant de lire ces textes, souvent cousins dans la trame mais tous avec leur caractère et leur style.Lakevio, c'est à cette adresse: (ICI)
poesie de la cafetiere nonsens

Treize vers à la douzaine (douze plus le titre)
en ...OSE !

Versification libre mais certains sont doués pour les alexandrins, les quatains ou les sonnets,

donc, c'est comme vous voulez !

C'est sûr, nous serons tous applaudis,

dès lundi !

La toile de Anne-Marie Heme n'est là que pour illustrer le sujet du jour.

Vous n'êtres pas obligés de l'utiliser pour la rime proposée !

Treize vers à la douzaine (douze plus le titre)

en ...OSE !

Versification libre mais certains sont doués pour les alexandrins, les quatains ou les sonnets,

donc, c'est comme vous voulez !

C'est sûr, nous serons tous applaudis,

dès lundi !

 


Café-pause

Il faut que j'ose
raconter en prose
l'histoire de machin-chose
buvant du café en virtuose.
Chaque jour, il lui faut sa dose
pour atteindre l'overdose,
cette artificielle narcose.
Chaque jour, il tente la surdose,
pour éviter la névrose.
La cafetière, sur la table, grandiose
attend la métamorphose
que lui assènera le glucose.


(Ode au café que j'ai filmé cet hiver)

La cafetière italienne

La cafetière italienne
Essai
Réalisation jeanjacques666
14 mars 2018

Posté par jeanjacques1957 à 16:36 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

29 mars 2018

Un café ?

Il pleut... C'est l'heure du café. Il est presque 4 heures. Les enfants des étages du dessous sont de retour de l'école. Des cris joyeux emplissent la cage d'escalier.
Dans l'optique de réaliser un court documentaire sur l'objet de tous mes désirs, la cafetière italienne, j'ai fait un essai. Cette vidéo de 1 minutes 37, à la gloire du café, ne peut pas être diffusée sur ma chaîne Youtube. La musique qui l'accompagne en est la cause. J'ai donc twittwer ce morceau de film. Il suffit d'un coup de clic à l'adresse ci-dessous pour voir les images animées. Petit détail technique, faire apparaître la barre d'infos au bas de l'image en balayant le pictogramme et actionner le son. Le film est parlant!
"Bonne dégustation" comme on dit dans les restaurants qui ont des étoiles dans leur carte.

FC6626B0-4768-426E-B6E0-F715B7394C61


Le film:

https://twitter.com/jjacquesportner/status/974593059806765057?s=21

Posté par jeanjacques1957 à 15:45 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 février 2018

Mercredi des Cendres

Un mercredi des Cendres froid et neigeux
Un café du soir, espoir...

Café du soir / restaurant de la piscine/Langnau.I.E

Restaurant de la piscine/Langnau.I.E
14 février 2018
Réalisation jeanjacques666
Film en NB, muet, totalement underground

Posté par jeanjacques1957 à 23:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 février 2018

Soir de première...

 

Dimanche 4 février 2018 
17:02, le train quitte la gare de Berne, à destination de Zurich. Double espresso au Bistro, au rez-de-chaussée du wagon situé au milieu du train.
17:58, arrivée dans la mégapole. Il fait nuit et froid. Marche rapide. Tram.
18:15, arrivée à l'opéra.
19:00, l'orchestre attaque en 440MHZ l'ouverture d'Idomenee.
Ce soir, c'est la première d'Idomenee, Roi de Crète, de Mozart. Tout le gratin zurichois, vêtu de noir se presse dans la salle. Un beau théâtre à l'italienne. Les voix sont belles et prennent de l'assurance au fil du récit. Le coeur, qui joue un rôle important chante sans faille. Le décor est sobre, la mise en scène efficace. Violence.
Vers 20:40, c'est l'entracte. Le rideau de scène reste ouvert, des guéridons sont installés, des bougies posées dessus. Les spectateurs envahissent les bars du théâtre.
Le drame reprend.
Quand le rideau tombe, le public fait une ovation aux coeurs, chanteurs, chef d'orchestre et au décorateur, metteur en scène, chef du coeur.
Course dans la nuit glaciale jusqu'à la gare. Un café en attendant le train de 23:01 pour le retour dans la Ville fédérale, de la musique de Mozart plein la tête.

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 décembre 2017

Nuit 15/16 - Paris 5/5 Buona sera

Rue Oberkampf, boulevard de Ménilmontant, rue de la Roquette, Place du Père Chaillet, avenue Ledru Rollin, Pont d'Austerlitz, Place Valhubert, L'Allée principale du Jardin des Plantes, rue Dubenton, rue Monge, rue de Mirbel, rue Mouffetard, Place de la Contrescarpe, rue Descartes, rue Clovis, rue du Cardinal Lemoine, tue Tournefort, rue de l'Arbalète, rue Mouffetard, avenue des Gobelins, boulevard Saint Marcel, rue Poliveau, rue du Fer à Moulin, rue de la Clef, rue Monge

Les mausolées du Cimetière du Père Lachaise forment une ville silencieuse, sans habitants, morte. Rien ne perturbe ce monde figé pour l'éternité, ni les touristes, ni les visiteurs, une rose à la main, ni les familles en deuil, encore moins la pluie.

Une classe et ses accompagnants traverse l'Avenue Ledru Rollin à l'intersection avec la rue de Bercy. Les élèves doivent avoir une dizaine d'années. Dans 50 ans, ils auront mon âge, j'en aurai 110 et je déambulerai dans Paname, avec mon déambulateur dernier cri. Je serai dans la Ville Lumière pour fêter les 100 ans (à quelques mois près) de ma première visite à Paris (oct. 68). C'est jouable!

En marchant dans l'allée principale du jardin des plantes, un vent froid soufflait. J 'ai soudain eu la nostalgie de Vienne. Le vent parisien était devenu ce vent pannonien, qui balaye les plaines de l 'Est et qui glace Vienne. Le musée d'histoire naturel a une ressemblance avec le Belvédère. J'ai failli me retourner pour voir Vienne, en arrivant près du bâtiment. Je pensais au Café Central. J'aurai commandé un café mélange et je me serai plongé dans la lecture de la presse.

La rue Mouffetard grouille d'activité. Dans le bas de la rue, poissonniers, bouchers, restaurants, dans le haut, boutiques et restaurant. Au début du siècle passé et surement avant, il y avait un marché rue Mouffetard.

Au 39 de la rue Descartes, mourut Verlaine le 8 janvier 1896 et Hemingway vécu dans cet immeuble de 1921 à 1925. "Paris est une fête"
Au 37 de la même rue, l'écrivain japonais Kunio Tsuji a vécu de 1980 à 1999 signal une plaque. Je ne trouve nulle part de traces de cette vie à Paris pour cet écrivain. En revanche, il a vécu à Paris de 1957 à 1960...
Le cabaret Le Cheval d'or, dédié à la chanson française et à l 'expression artistique, occupait, de 1955 à 1969, le 33 de la rue Descartes

Sur le Boulevard Saint Marcel, presque au milieu de sa longueur, presque au milieu du boulevard, un pucelle tient un étendard. Jeanne...

15:42, il neige! Enfin, une pluie mêlée...

Le théâtre des Champs Élysées fut inauguré en 1913. C'est un beau théâtre avec de vrai fauteuils au parterre et à la 1ère galerie. Une architecture et un mobilier assez sécession viennoise. Il est situé dans l'élégante et onéreuse avenue Montaigne. La Tour Eiffel, éclairée sur la moitié de ses faces, économies oblige, trône non loin de là. A son sommet, un phare tourne. C'est pour signaler sa présence si un vaisseau spatial en perdition passait par-là. Mimi...*
19:30, le chef lève sa baguette et "Le barbier de Séville" démarre. On est aspiré par le système Rossini. La musique monte lentement puis explose dans un tourbillon qui emporte tout sur son passage. Les chanteurs sont de bonne qualité, le décor surprenant, nous emmène au coeur de la partition. On rit beaucoup. Soirée réussie.
Retour à la rue Monge avec des notes de musique plein la tête...
buona sera, etc...

*Voir entrée de hier

Posté par jeanjacques1957 à 23:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 novembre 2017

Eté 2017, album - La tournée des cafés

Adriano's bar, Berne
Colonial bar, Berne
Sprüngli, zurich (2 photographies)
Buffet express, gare de Moutier
Tibits, Berne
Gare du train à vapeur et à crémaillère Brienz Rothorn, Brienz
Terrasse de l'épicerie et agence postale, Gadmen (Oberland bernois)
Hôtel de la Poste, Lignières
Une soirée d'été à la terrasse de l'Adriano's bar, Berne
Tea Room Frutiger, Meiringen (Avec meringue et crème fouettée)
Wagon restaurant, "Bistro", café pris sur le comptoir entre Berne et Zurich
SBB Stadtbistro, gare de Brigue
Grand Restaurant, Schuh, Interlaken
Terrasse de la Pension de Gspon, à 1895 m
Stadtrösterei, Soleure
Buffet de la gare d'Oberwald (Vallée de Conches, Valais)
Café Scwarzenbach, Zurich
Restaurant de l'aéroport de Berne/Belp
Colonial bar, Berne

01 octobre 2017

Balade urbaine et nocturne

Balade au clair d'un croissant de lune, dans la Ville fédérale.
Café au Colonial bar, où trône, sur le bar, un magnifique bouquet composé de lys blancs.

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,