22 juillet 2017

L'été russe - Le silence

La famille du premier étage est absente depuis une semaine, la famille du rez de chaussée est partie dans la journée. C'est le silence dans la maison. Plus de cris d'enfants, plus de portes qui claquent... Un silence assourdissant. Une semaine de tranquillité en perspective, La pianiste du petit appartement des combles fait ses gammes dans un hôtel de Bruxerolles, département de la Vienne, France. Dans la rue, pas un chat, les félins sont partis semer la terreur sur les plages méditerranéennes...
A l'Adriano's bar, les ventilateurs brassent l'air pour de rares clients. Au marché, plusieurs maraîchers manquent à l'appel. C'est les vacances. La Ville fédérale fait la grasse matinée!

Posté par jeanjacques1957 à 22:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


07 juillet 2017

L'été russe - Les deux clarinettes

L'Été, le bel été, allongé sur un transatlantique rêvasse sans fin. Il est encore adolescent, mais sa vie se consume rapidement. Dans moins de trois mois, il aura disparu. Installé dans un champs de coquelicots, il lit "Vol à voile" de Cendrars. On entend, dans le lointain, le jeux de deux clarinettes. Un orchestre les accompagne dans une interprétation très estivale du "Concerto pour deux clarinettes en mi bémol majeur, Op.91" de Franz Krommer. La belle lumière du soir s'estompe peu à peu... Des goélands égarés passent, dans un vol majestueux, au-dessus de cette scène champêtre. Le coucher du soleil ☀️ sera somptueux. Les goélands disparaissent derrière les colline, leur destination est mystérieuse. Un chat des villes, amateur de mulots, s'aventure dans les campagnes. Il se glisse avec circonspection dans le dédale des coquelicots. Les chroniques resteront muettes sur le tableau de chasse du félin. Le registre d'État Civil d'un bourg signalera juste l'union, pour le meilleur et pour le pire d'un matou des villes avec une minette de la campagne. La légende dit qu'ils vécurent heureux 😊 et eurent une multitude de chatons 🐱. 

 

Franz Vincenz Krommer (František Vincenc Kramář) est un compositeur tchèque de langue allemande, né le 27 novembre 1759 à Kamenice (Moravie) et mort le 8 janvier 1831 à Vienne.

Franz Krommer - Concerto pour deux clarinettes en mi bémol majeur, Op.91

František V. Kramář-Krommer Concerto pour deux clarinettes en mi bémol majeur  Op.91, Sabine & Wofgang Meyer

Concerto pour deux clarinettes en mi bémol majeur, Op.91
1. Allegro
2. Adagio
3. Alla Polacca
Württemberg Chamber Orchestra
Clarinettes, Sabine & Wofgang Meyer
Jörg Faerber Conductor

27 juin 2017

L'été russe - l'orage

Un vent arrivé en trombe a bousculé la paisible soirée. Des nuages noirs ont caché le croissant de lune qui papotait avec les chats du quartier. Un orage, d'une violence sonore extrême, est tombé sur la Ville fédérale. Pressé, il est passé en trombe, sans dire au revoir. Il a plu modérément.

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 juin 2017

Contre-jour

La Grande Sophie chante qu'elle ira sucrer les fraises, là-haut sur la falaise, un jour...
Le soleil se cache derrière un nuage, fantastique contre-jour...
Plus tard, la nuit installée, un nocturne de Schubert (http://youtu.be/-FVzhHtCwY4) s'insinue dans la cuisine. Le café attend dans une petite tasse, les souvenirs défilent sur le display imaginaire de la gazinière.
J'ai envie de relire mon passage préféré des Mémoires d'outre-tombe, Lucile [...] « Lucile était grande et d’une beauté remarquable, mais sérieuse. Son visage pâle était accompagné de longs cheveux noirs ; elle attachait souvent au ciel ou promenait autour d’elle des regards pleins de tristesse ou de feu. Sa démarche, sa voix, son sourire, sa physionomie avaient quelque chose de rêveur et de souffrant. […] Á dix-sept ans, elle déplorait la perte de ses jeunes années ; elle se voulait ensevelir dans un cloître. »[...]
La petite tasse est vide. L'oeil de boeuf est entrouvert. Un matou hurle, au loin, son amour pour une féline aux yeux de braise.
Une ombre passe, elle fait tourner un hand spinner lumineux.
Un bus 10, ou c'était un 12, passe. A bord, La Grande Sophie chante qu'elle ira sucrer les fraises, là-haut sur la falaise, un jour...
Contre-jour

Posté par jeanjacques1957 à 23:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 mars 2017

Samedi, ça te dit? ça me dit!

Hémorragie verbale du samedi soir...

 Un verre d'Aragonia 2013 déclenche une hémorragie verbale sévère. Ambulance, camisole de force, chambre capitonnée... Le grand jeu. Un seul verre, et, le lendemain, c'est une gueule de bois monstrueuse... Café additionné de jus de citron bio, douche chaude puis glacée, aspirine, hémorragie buccale de divers déchets stomacaux...
"L’extrait stomacal est capable d’hydrolyser la lactoglobuline dénaturée, mais non la forme native. La pepstatin-A, inhibiteur spécifique de la pepsine, inhibe, complètement, les effets du suc gastrique […] (Pierre Jouan , Lactoprotéines et lactopeptides : propriétés biologiques, 2002, page 33)"

Bla...bla.

Normalement, samedi soir, c'est jazz.

                       
Vendredi 17 mars, ce sera la nuit des musées.

                                                  +"*ç%&/()=?`+"*ç%%&&/()=?"*ç*"%&/()(&%ç**""

Les chats du quartier sont en deuil. Un des leurs manque à l'appel. Léo, le chat jaune des voisins du dessous fut retrouvé écrasé le 28 février. Les enfants sont restés inconsolables plusieurs jours.
Léo est enterré dans le jardin. Les enfants ont dessiné sur une stèle la vie de Léo...
La vie a repris son cours, on évoque de moins en moins souvent Léo...

                                                                          

                      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°`````````````````````````°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Printemps

                                                      }}}£££££}}}££££$$$$$$$$$"""""""""""""@@@@@@@@@@@@@@@@@

                                                                                                   
Samedi, après le marché, un café fut bu au Colonial...

                                               ###########################¬|¢§¬|¢¬|¢¢|¬|¬|¢|¬|¢|¬¬|¢

                                                              
Un vestige de la vieille Europe passe à la gare..

                                                        §§§°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°+@#¬|¢´~^@¨¨¨!!!!!!]}{§

Un vin bu en février. Un vin corse pour repas ordinaire. Rien de transcendantal...

            

                                                     ¦@#@#¬|¢¬|¢¦@@@@#@¦*ç*ç*ç*ç*%ç%ç&ç&çç**

La France Inter est en deuil...

Le magazine de Pierre Bouteiller sur France Inter | Archive INA

Pierre Bouteiller est mort hier. Il avait 82 ans. 

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


29 avril 2016

Coucher de soleil

Magnifique couché de soleil, ce soir...
Pendant que le soleil se couche, les chats du quartier, de retour du ski, braillent. Ils sont rentrés en catimini l'autre jour. Un angora marche avec des béquilles. Des béquilles à l'ancienne, que l'on cale sous les bras. Un autre à un bandage autour de la tête. Un magnifique chat blanc, couvert d'hématomes, est devenu bleu. Ces petits bobos, réminiscences de turbulences sur les pistes de ski, n'empêchent pas ces félins miniatures à ce chamailler pour un coin de gazon.
Dans la cuisine de l’appartement des papillons, une poutine revisitée mijote au coin de la gazinière. La recette de ce classique québécois ne sera pas révélée. C’est pire que l’originale !
C’est l’heure du café, de la vaisselle, du massage des neurones, du clavier et d’aller dormir dans un lit à baldaquin.
Nuit avec un vague clair de lune finissant…

Posté par jeanjacques1957 à 22:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 mars 2016

Scène urbaine

Moutier, mercredi 23 mars 2016
A 08h16, quelques flocons de neige échappées d'un ciel gris et froid tombaient paresseusement, alors qu'un chat jaune traversait la rue avec nonchalance. Fait rarissime, le félin miniature avait choisi d'emprunter le passage clouté. Les voitures se sont arrêtées, des touriste chinois, entassés dans un autocar, se sont précipités sur la chaussée pour photographier cette scène urbaine inédite. Le chat en arrivant sur le trottoir s'est retourné, a tiré la langue à tout ce beau monde et a disparu dans un soupirail. La vie des chats a des contingences qui nous échappent...


Posté par jeanjacques1957 à 21:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

06 mars 2016

Les oiseaux...

Nota Bene: le samedi, Lakevio publie sur son blog la reproduction d'une toile, d'un artiste connu ou moins connu. Cette peinture sert de guide pour une création littéraire. Le lundi, Lakevio donne sa version. Dans les commentaires, ceux qui proposent un texte indiquent l'adresse à laquelle leur prose peut être lue. Il est intéressant de lire ces textes, souvent cousins dans la trame mais tous avec leur caractère et leur style. Lakevio, c'est à cette adresse: www.lakevio.canalblog.com

Résultat de recherche d'images pour
Jackie Knott - Pause à Montmartre

Les oiseaux...

Cinq canaris échappés de leur cage dorée discourent dans un parc. A quelques mètres, un homme d'affaire discret, lit les nouvelles économiques dans une édition du soir d'un grand quotidien parisien. Du coin d'un œil il épie les oiseaux. Posé à côté de lui, sur un papier, un sandwich attend sa dernière heure. Un chat observe cette scène inédite. Il est en position d'attaque blotti sous un banc. L'homme d'affaire partage son pain avec les canaris. Il jette de temps à autre des miettes en direction des volatiles. Un chien, perdu, sans collier, gambade vers cette scène étrange. Il s'arrête. Cinq canaris picorent des miettes de pain. Un chat en embuscade se lèche les babines. Un chien, a repéré le chat. L'homme d'affaire est plongé dans la lecture de son journal, quand soudain, il se lève, fait un saut en direction des oiseaux. Les canaris s'envolent, le chat est coupé net dans son élan meurtrier et le chien qui a humé l'odeur d'une élégante bergère allemande se sauve.
- J'ai cru voir un gros minet! s'exclame l'un des canari...

Posté par jeanjacques1957 à 21:34 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

24 février 2016

Trois chats en cavale

(De notre envoyé spécial)Les 3 chats de Rubynessa (ICI)ont décampé à la faveur de la nuit. Ils vont rejoindre la bande de félins qui sévit sur les pentes du Mont-Blanc (ICI). Ils ont sauté dans un hélicoptère qui faisait du rase motte sur leur terrain de jeu, la terrasse de Ruby. La maîtresse de maison est au bord de la crise de nerf.
Comme la terre entière le sait, Horatio a 12 ans. Il est parti sans sa cortisone. Un médicament qu'il doit prendre avec régularité. Ça lui redonne de l'énergie et lui permet d'imiter 007 dans des cascades à couper le souffle. L'inconvénient, c'est que ce médicament lui donne des pieds de poule, qu'il se prend pour un coq et que ses cocoricos réveillent tout le canton de Fribourg dès l'aube naissante.
Moustique, surnommé Moustique national, ses frasques sont connues dans tout le pays, est muni d'un GPS. Pendant l'Été, le bel été, il prend la clef des champs. Il vit une vie de patachon dans la campagne à la saison des fenaisons.
La timide Baghi, après une seconde d'hésitation, elle qui passe ses journées à observer le monde depuis le canapé, d'un bond a sauté dans l'hélicoptère pour rejoindre ses frère d'arme.
Ruby, penchée sur son ordinateur suit les aventures de ses félins à la trace. Le GPS envoie des signaux bleus sur l'écran plasma indiquant le trajet de la machine volante.
Aux dernières nouvelles, les 3 chats ont bâillonné et ligoté le pilote et ils ont pris les commandes de l'hélico. Ils ont mis le cap sur le Mont-Blanc. Ils ont envoyé un égoportrait sur lequel on peut les admirer tirant la langue (ICI)
Notre envoyé spécial précise, à l'attention de Ruby, qu'Horatio trouvera une pharmacie du côté de Chamonix. Il suffira de faxer l'ordonnance et d'envoyer les valises par porteur spécial.
Affaire à suivre...

 

Posté par jeanjacques1957 à 22:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 janvier 2016

Nocturne

NOCTURNE
Au creux de la nuit, quand le temps passe de l'autre côté du miroir, il fait bon de se plonger dans les nocturnes de Chopin. Dehors, le silence est parfois troublé par le hennissement d'un chat qui, sous un déguisement chevalin, tente de séduire une souris égarée sur les chemins. Il a faim le félin, faim de jouer avec le coeur de la souricette égarée au creux de la mi-nuit. Un gramophone, avec un grand pavillon joue le nocturne OP9 No1 de Frédéric.
Sur un lit de feuilles mortes, gît dame souris, morte comme les feuilles, morte de peur. Elle ne bouge pas, juste un peu de stupeur et des tremblement soulèvent son échine.
Le chat, sous son déguisement chevalin, galope sous la voûte étoilée. Il danse sur la voie lactée... Les opus défilent, la souris trépasse et une caravane, égarée de la route de la soie, passe. Les chameaux déblatèrent. Un avion, très en retard sur l'horaire prévu, brise le code du silence. Il y aura du rififi à l'ouest de la ville.



 

Arthur Rubinstein plays Chopin - Nocturnes

Arthur Rubinstein (1887-1982), piano

00:00 Op. 9 No. 2
04:28 Op. 15 No. 2
08:25 Op. 27 No. 2
14:40 Op. 37 No. 1
21:05 Op. 37 No. 2
28:03 Op. 48 No. 1
33:57 Op. 48 No. 2
41:17 Op. 55 No. 1
46:58 Op. 55 No. 2
52:48 Op. 62 No. 1
59:40 Op. 62 No. 2

Posté par jeanjacques1957 à 22:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,