12 décembre 2014

Lenticularis

La ville fédérale se réveille sous le soleil. Le froid est mordant mais la température est positive.
Depuis le pont du Kornhaus, un spectacle digne du plus technique des films en 3D ou 1000D se déroule au-dessus des Alpes.
Les passagers du tram No9, indifférents à la magie du ciel ont le nez plongé dans leur tablette ou téléphone. Englués dans la toile électronique, esclaves de monsieur G, pris au piège de IG, dépendant de "Leur Tube", ils préfèrent étaler leur vie sur "twist à Saint-Tropez" ou "Face de bouc" plutôt que de coller leur "selfie" contre la vitre de la boîte en métal qui roule en direction de la gare.
Les nuages lenticularis, se reposent dans le ciel bleu. Ces soucoupes volantes vaporeuses naissent aux sommets des Alpes. Elles sont le fruit des amours défendus entre le Foehn, vent chaud, et les neiges éternelles. Elles s'aventurent jusqu'au-dessus de la vieille ville de Berne avant de disparaitre dans le vide interstellaire.

Posté par jeanjacques1957 à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


29 avril 2012

Adriano's Bar - Berne

Les nuages de foehn s'étirent, se craquèlent, et laissent passer les rayons de soleil. Une chaleur pesante enveloppe la Ville fédérale. La tenue d’été est obligatoire, sous peine de mourir étouffé par les degrés Celsius.
A l’Adrian’s Bar, les clients ne sont pas nombreux en cette fin de matinée. Le haut-parleur installé au-dessus de la machine à café diffuse de la musique baroque, musique qui tourne, tourne et s’enroule autour des tasses, des verres, pour s’estomper en fuyant par la porte laissée ouverte.
La Sonntagszeitung relate en première page, photos à l’appui, les 30 degrés atteints hier à Berne. Les enfants se rafraîchissaient sous les jets d’eau de la fontaine de la Place fédérale.
La musique, soudain, est surprise par la sonnerie stridente d’un téléphone intelligent.
- Hallo ?
Hasard, toujours dans la Sonntagszeitung, un article parle de 40 000 jeunes âgés de 12 à 19 ans complètement accros au portable.
- Hallo, hallo ?
Dans la Tribune de Genève, un faire-part annonce le décès, le 25 avril, de John François Girod, dit « Jo-Johnny ». Ce fantaisiste genevois aurait eu nonante-trois ans en novembre. Il avait notamment participé à plusieurs éditions de la Revue genevoise.

Posté par jeanjacques1957 à 21:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,