31 octobre 2011

Nouvelle librairie Descombes - Genève

Un panneau indiquant "FERME" est placé devant la porte ouverte. C'est lundi, matin de fermeture. Aujourd'hui ce mot fermé prend une autre dimension. Les vitrines sont nues, à l'intérieur les rayons et les présentoirs sont vides. Installée dans un coin de rue depuis des décennies, la librairie Descombes, dite la Nouvelle librairie Descombes ferme définitivement ses portes ce dernier jour d'octobre. On n'achètera plus de livres rue du Vieux Collège.

Posté par jeanjacques1957 à 15:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


25 septembre 2011

Nouvelle librairie Descombes - Genève

Dans la rue du Vieux-Collège, une librairie installée depuis 1797 fait angle avec la rue Verdaine. Depuis plus de 200 ans, des lecteurs avertis hantent cette arcade. Amiel, dans son Journal, note parfois : "passé chez Descombes".
Depuis quelques années, l'enseigne était devenue la Nouvelle librairie Descombes, la famille éponyme ayant vendu l'affaire. Cette libraire indépendante se meurt. Près de l'entrée, une affichette discrète l'annonce :

"FERMETURE PROCHAINE DE LA LIBRAIRIE
Remise de 30% sur tous les livres publiés en 2010 et auparavant

Un immense merci à nos fidèles clients pour toutes ces années d'échange, de partage et de complicité."

Bientôt il ne sera plus possible de rêver en léchant les vitrines à thème. Le bleu avait un jour envahi la devanture. Tous les livres parlant du "bleu" ou ayant la couleur du ciel se pavanaient devant des badauds ébahis. Le succès fut immense, la vitrine eut droit à des articles de presse.
Bientôt, ces objets de papier qui une fois entr'ouverts entraînent le lecteur dans des voyages extraordinaires seront réduits à des écrans...

Genève, le 25 septembre 2011

 


 

Posté par jeanjacques1957 à 20:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

08 août 2011

Contre-bise (ou Joran)

Ce matin, à Genève, une contre-bise donnait au paysage  un air automnal. L'Eté, le bel été, semble déjà rangé dans les cartons. Ces cartons alignés dans "les galetas" et dont on soulèvera les couvercles au plus profond de l'hiver. Un hiver qui sera interminable, assassin et triste, comme l'annonce le baromètre boursier. Il sera bon alors de "guigner" dans les cartons et les malles entassés sous les toits...

Posté par jeanjacques1957 à 21:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 novembre 2009

En wagon

Le paysage blanchi par des chutes de neige industrielles dessine une tache blanchâtre dans la nuit qui s'avance. Une sonate de Schubert égrenée par un piano mécanique plonge les voyageurs du wagon restaurant dans une indicible tristesse. Le train file sur les rives du Léman. L'hiver s'est installé...

En wagon, Genève - Berne

Posté par jeanjacques1957 à 21:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 novembre 2005

Zürich - Palma via Barcelone

Décollage de Zürich: 11H13

CRJ (Canadair)
Air Nostrum Iberia Regional

Atterrissage à Barcelone : 12H29
Durée du vol: 1H16

11H35 survol de Genève

Bâle, nous longeons le Jura, Bienne, Lignières, Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds, Yverdon, Nyon, Genève, repas, Grenoble, Mont Ventoux, Le Rhône, Arles, La Méditerranée, Les Pyrénées enneigées.

Barcelone décollage: 16H33

Boeing 757 d'Iberia

Palma atterrissage: 17H02
Durée de vol: 29 minutes


28 septembre 2004

Genève - Palma

Décollage de Genève : 08H59

Survol de Lausanne 09H10
Environ 360 KM/H selon les calculs de Ric
DASH 8-300 de Lufthansa

Atterrissage à Munich : 10H24

Décollage de Munich : 13H46

14H00, survol d'Insbruck
Boeing 757-200 de CONDOR

Atterrissage à Palma (Majorque) : 15H25

1H39 de vol

Posté par jeanjacques1957 à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25 septembre 2004

Minorque - Genève

Décollage de Minorque : 13H07
Atterrissage à Madrid    : 14H11

Décollage de Madrid    : 19H33
Atterissage à Genève  : 21H03

1H30 de vol

Posté par jeanjacques1957 à 22:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 septembre 2003

Fin d'été

La chaleur estivale accompagne le dernier dimanche de l'été...

 A la gare Belfaux, les moutons cherchent un peu de fraicheur à l'ombre de rares arbustes.
Un rapace, plus loin, tournoye dans le ciel bleu à la recherche de petits rongeurs pour son déjeuner.
Le train est entré en gare, un seul quai planté d'un bâtiment désafecté, quelques voyageurs sont montés ou descendus de wagons presque vide.
Le paysage s'est mis à défiler, un paysage encore vert avec des arbres souffrants de la sécheresse.

L'été va s'achever... Les colchiques sont en fleur, au parc de la Granges à Genève.

Adieu donc enfant de mon coeur.

Jean-Jacques'2007

Posté par jeanjacques1957 à 15:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 août 2003

Jim

Vulgaires saucisses et bière en direct des fêtes de Genève.
Amitiée
Jim

Transmis par Jim le 3 Août 03 à 00H23

Posté par jeanjacques1957 à 00:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 mars 2003

Etat de guerre

Jeudi 20 mars 2003

J'ai éteint la radio et j'écoute des disques. Je ne désire pas avoir des informations toutes les demies-heures sur une guerre dont les envoyés spéciaux n'ont de toute façon rien à dire faute de nouvelles!!!

 Les stations de radio devraient traiter la guerre comme toutes autres informations dans les bulletins diffusés habituellement, voilà un moyen de protester. Les auditeurs, au lieu de se délecter de ces nouvelles, devraient tourner le bouton. Un de mes collègue a quitté son travail pour la pause en criant: "Je me dépêche de rentrer pour aller voir la guerre à la télévision. Ta, ta, ta... (bruit de  mitraillette)"!

Je suis contre la guerre, je l'étais en 1991 et avant. En 91 je passais pour un fou ou un débile en affirmant mon rejet de la guerre. Une dizaine d'années plus tard je suis noyé dans la cohorte de pacifistes en tout genre. Prendre part à une manifestation contre la guerre et se précipiter ensuite devant son poste de télévision pour "voir la guerre en direct" ne participent pas à l'idée que je me fais du pacifisme. S'informer est une chose; contribuer à la course de l'audimat m'exaspère. Il y a une quinzaine d'années alors que j'étais encore mobilisable, j'avais déclaré qu'en cas de guerre je ferais la grève. Habillé en militaire je me serais rendu sur la place Neuve à Genève avec une pancarte autour du cou: "GREVE DE LA GUERRE". Je me suis fait répondre que traître à la patrie on me fusillerait! La réponse était pertinente. La guerre n'est pas seulement un conflit entre deux belligérants, on tue dans son propre camp tous ce qui dépasse de la masse. Honneur, Patrie, Frontière que de mots dérisoires inventés par les mammifères dit "intelligents" qui, hébergés sur un vaisseau spatial précaire: La Terre, s'arrogent le droit et le devoir de détruire l'habitat dans lequel ils vivent. L'instinct de guerre, inscrit dans nos gènes, sert à occuper les généraux des armées qui bouillent d'expérimenté grandeur nature leurs derniers joujoux meurtriers. Les usines d'armements ne sont pas prêtes de mettre les clefs sous le paillasson et la chair à canon existe à profusion. Une arme n'a qu'une fonction, tuer. Manifester contre la guerre est louable, mais, tant qu'il y aura des armes...

 Adieu donc
enfant de mon cœur.

Posté par jeanjacques1957 à 23:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,