23 février 2018

Hiver

Dans moins d'une semaine, le 1er mars, ce sera le premier jour du printemps météorologique. Pour l'instant, la bise attise les glaçons..!

Charles Berry, dit Chuck Berry, né à Saint-Louis (Missouri) le 18 octobre 1926 et mort le 18 mars 2017 à Wentzville, comté de Saint Charles (Missouri), est un guitariste, chanteur et auteur-compositeur américain. Il est l'un des pionniers du rock‘n’roll.

Chuck Berry - You Never Can Tell (Legendado)

Chuck Berry performs live for the German TV-show 'Beat-Club'.
C'est La Vie aka You Never Can Tell aka Teenage Wedding.
Recording: March 24th, 1972 in Bremen, Germany (Beat Club 78)

Lyrics:
It was a teenage wedding, and the old folks wished them well
You could see that Pierre did truly love the madamoiselle
And now the young monsieur and madame have rung the chapel bell,
"C'est la vie", say the old folks, it goes to show you never can tell

They furnished off an apartment with a two room Roebuck sale
The coolerator was crammed with TV dinners and ginger ale (she couldn't cook!),
But when Pierre found work, the little money comin' worked out well
"C'est la vie", say the old folks, it goes to show you never can tell

They had a hi-fi phono, boy, did they let it blast
Seven hundred little records, all rock, rhythm and jazz
But when the sun went down, the rapid tempo of the music fell (for various reasons)
"C'est la vie", say the old folks, it goes to show you never can tell

They bought a souped-up Mercedes [jitney], 'twas a cherry red '53,
They drove it down to Orleans to celebrate the anniversary
It was there that Pierre was married to the lovely madamoiselle
"C'est la vie", say the old folks, it goes to show you never can tell

Chuck Berry: Vocals & Guitar
Jimmy Campbell: Acoustic Guitar
Billy Kinsley: Bass
Mike Snow: Piano
Dave Harrison: Drums

Une magnifique reprise par Elise Le Grow
Elise Madeline LeGrow (née le 4 juin 1987) est une artiste et auteur-compositeur canadienne.

Elise LeGrow - You Never Can Tell (Audio)

Posté par jeanjacques666 à 22:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


20 février 2018

Coucher de soleil

Hier, j'ai rentré les camélias et l'azalée. Les nuits seront froides. La prévision des températures nocturnes (en bleu), pour les 14 prochains jours, donne froid dans le dos.
En fin d'après-midi, les nuages, les merveilleux nuages, avaient pris l'apparence d'une fine couche de glace. On voyait à travers cette glace ouatée les reflets du soleil. Un monstre, assis sur le Gurten, a étalé du chocolat fondu sur cette crêpe céleste avant de rouler cette pâtisserie aérienne et de la dévorer pour son quatre heures. L'appétit gargantuesque de ce monstre chimérique a dégagé le ciel de toutes impuretés. Le coucher du soleil fut magnifique.

01F00318-1789-4091-8516-87CBE464E3A1

                                        67CDF0BB-012F-4DDF-8668-8677A83261B1

D45B6302-5DA7-462C-8922-7AB14C53F09E

200D63D9-E2EC-4038-8F36-9CD8E0152B60

Posté par jeanjacques666 à 22:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 février 2018

Neige...

Herbriggen, 1253 m, petit village avec un semblant de gare, "arrêt sur demande", est situé sur la ligne de train Viège - Zermatt. C'est une ligne à voie étroite, avec des sections à crémaillère, exploitée par une compagnie privée, la "Matterhorn Gotthard Bahn".
A Herbriggen, on peut voir passer le mythique "Glacier Express", le train express le plus lent du monde, qui relie Zermatt à Saint-Motitz en 8 heures et 3 minutes. 291 kilomètres, 36 Km/H de moyenne, 91 tunnels, 291 ponts, un col à 2033 m., une douzaine d'arrêts, des paysages à couper le souffle...
J'ai passé un quart d'heure à Herbriggen vers midi, entre deux trains, sous une averse de neige. C'était magique.
Un jour, je prendrai le "Glacier Express".

Posté par jeanjacques666 à 22:19 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 décembre 2017

Nuit 16/16 - Paris - Épilogue

Rue Monge, Place Monge, Rue Ortolan, Rue du Pot de fer, Rue Rataud, Rue Erasme, Rue Louis Thuillier, Rue Gay Lussac, traversée du Jardin du Luxembourg, Rue Guynemer, Rue Bonaparte, (Place Saint Sulpice, Place du Canada, Place Saint Germain des Prés), Quai Malaquais, Quai Anatol France, Pont de la Concorde, Place de la Concorde, Pont de la Concorde, Quai d'Orsay, Rue E. Pelterie, Rue de Constantine, Boulevard des Invalides, Boulevard du Montparnasse, Rue Oudinot, Rue Vaneau, Rue de Sèvres, Rue Bomain, Rue du Cherche Midi, Boulevard du Parnasse, Place du 18 juin 1940, Boulevard Port Royal, Avenue des Gobelins, Rue Monge, Rue de l'Arbalète, Rue Claude Bernard, Rue Gay Lussac, Boulevard Saint Michel, RER B Luxembourg

Les critiques qui donnaient six mois de vie artistique à ces chanteurs "yé yé" à la mode au début des années 1960, seraient très surpris d'apprendre que 50 ans plus tard l'un d'eux bloquerait Paris, où des milliers de personnes se rassembleraient, pour son enterrement. Aimé ou détesté, tout le monde le connait, Il s'appelle Johnny.

La pièce d'eau centrale du jardin du Luxembourg a été vidée pour l'hiver. Les mouettes, les pieds au sec, protestent. Les flaques d'eau, dans les allées du parc sont de petites patinoires. Il fait froid ce matin à Paris. Le soleil est revenu. Ie ciel est bleu, avec un bout de lune blanchissant.

La Place Saint Sulpice, sous le soleil, avec ses arbres presque nus, me plonge dans une ambiance majorquine en hiver.

Café et croissant pris en face de l'Église Saint Germain des Prés.
Il est 11:00

Place de la Concorde, samedi 9 décembre 2017, 12:30
Un événement extraordinaire a lieu. Un événement qui laisse perplexe les journalistes étranger. Cela ne c'est jamais produit et ne se produira plus. Des milliers de fans sont venues rendre un dernier hommage à leur chanteur, une icône française. Une grande photographie est accrochée à la grande roue, on y lit "Johnny au revoir".

Sur le Boulevard du Montparnasse passe une manif qui bloque le secteur. C'est une manifestation pour la paix au Pays Basque.

A l'angle de la rue Vaneau et de la rue de Sèvres, une boutique d'habits a remplacé, depuis longtemps, l'hôtel Vaneau. La station de métro est à un pas. Je descendais dans cette hôtel fin des années 1970, début des années 1980. C'est le réceptionniste qui m'avait annoncé un jour d'octobre, en fin d'après-midi, quand je rentrais à l'hôtel que le président Egyptien Anouar el-Sadate venait d'être assasiné.

Boulevard Port Royal, un marché est en train de fermer. Les cageots d'invendus sont chargés sur des camions. J'ai vu des paniers remplis d'huîtres. Je n'ai pas de couteau à huîtres sur moi...

Devant le Jardin du Luxembourg, perdue au milieu des travaux, il semble que la chaussée soit en réparation, à l'extrémité de la Rue Gay Lussac, une bouche de RER B m'a aspiré méchamment. Je résiste puis je lâche prise et je me retrouve assis, manu militari, dans un train, qui, à partir de la Gare du Nord, sera direct, il se dirige vers d'autres aventures. Paris s'estompe. Dans le ciel, un point lumineux, un vaisseau spatial* en perdition qui cherche une planète d'accueil. Mimi...
Le rideau tombe.

*Voir entrée d'avant hier

Posté par jeanjacques666 à 23:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 mars 2017

Samedi, ça te dit? ça me dit!

Hémorragie verbale du samedi soir...

 Un verre d'Aragonia 2013 déclenche une hémorragie verbale sévère. Ambulance, camisole de force, chambre capitonnée... Le grand jeu. Un seul verre, et, le lendemain, c'est une gueule de bois monstrueuse... Café additionné de jus de citron bio, douche chaude puis glacée, aspirine, hémorragie buccale de divers déchets stomacaux...
"L’extrait stomacal est capable d’hydrolyser la lactoglobuline dénaturée, mais non la forme native. La pepstatin-A, inhibiteur spécifique de la pepsine, inhibe, complètement, les effets du suc gastrique […] (Pierre Jouan , Lactoprotéines et lactopeptides : propriétés biologiques, 2002, page 33)"

Bla...bla.

Normalement, samedi soir, c'est jazz.

                       
Vendredi 17 mars, ce sera la nuit des musées.

                                                  +"*ç%&/()=?`+"*ç%%&&/()=?"*ç*"%&/()(&%ç**""

Les chats du quartier sont en deuil. Un des leurs manque à l'appel. Léo, le chat jaune des voisins du dessous fut retrouvé écrasé le 28 février. Les enfants sont restés inconsolables plusieurs jours.
Léo est enterré dans le jardin. Les enfants ont dessiné sur une stèle la vie de Léo...
La vie a repris son cours, on évoque de moins en moins souvent Léo...

                                                                          

                      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°`````````````````````````°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Printemps

                                                      }}}£££££}}}££££$$$$$$$$$"""""""""""""@@@@@@@@@@@@@@@@@

                                                                                                   
Samedi, après le marché, un café fut bu au Colonial...

                                               ###########################¬|¢§¬|¢¬|¢¢|¬|¬|¢|¬|¢|¬¬|¢

                                                              
Un vestige de la vieille Europe passe à la gare..

                                                        §§§°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°+@#¬|¢´~^@¨¨¨!!!!!!]}{§

Un vin bu en février. Un vin corse pour repas ordinaire. Rien de transcendantal...

            

                                                     ¦@#@#¬|¢¬|¢¦@@@@#@¦*ç*ç*ç*ç*%ç%ç&ç&çç**

La France Inter est en deuil...

Le magazine de Pierre Bouteiller sur France Inter | Archive INA

Pierre Bouteiller est mort hier. Il avait 82 ans. 

Posté par jeanjacques666 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


22 février 2017

Köniz

Jeudi 16 février 2017

Balade à Köniz
L'étang du terrain de jeu est encore gelé
Dans un des temple de la consommation de la ville, on trouve des fraises. Comme chacun le sait, nous sommes en pleine période de la cueillette de ce délicieux fruit. Elles sont à point, à moitié verte..!

Posté par jeanjacques666 à 22:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

19 février 2017

Dimanche, jazz

Dimanche soir, jazz à Zanzibar. Les chats du quartier sont au cabaret. Ils engloutissent des souris grises en buvant de grands verres de bière.
Un orchestre joue Moonlight Serenade. Un couple de rat des villes, égaré dans cette confrérie de chats, danse sur la musique de Glenn Miller.
Des spots, rouges et verts, éclairent faiblement la salle. Sur l'écran géant, installé derrière le bar, est diffusé en rediffusion une émission de cuisine, "Top chef". Les chats ne sont guère intéressés par des recettes de tomates... Ils préfèrent le numéro d'effeuillage des souris de la troupe de Mme Kit et Cat. Ils se lèchent les babines...

Moonlight Serenade

 

Soleil sur la Ville fédérale...
La petite patinoire portative installée sur la Place fédérale vit sa dernière journée ce dimanche 19 février...
Un petit bonnet de laine est encore nécessaire, en cette belle journée de février...

Posté par jeanjacques666 à 22:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 février 2017

Vendredi - Samedi - Dimanche

Vendredi 10 février 2017
Une libellule en acier, très bruyante, remplace la grue sur un chantier dans la vieille ville de la capitale. 


Passage au Colonial...

Samedi 11 février 2017
Belle journée avec coucher de soleil...


Soir...

Dans une ferme de petite taille, en pleine ville, les poules sont au chaud dans leur poulailler...

Dimanche 12 février 2017
Balade dans la campagne de Wabern jusqu'à l'aéroport. Les premières perce-neige pointent leur nez... La neige a presque totalement disparue. En revanche, le Gurten est encore blanc.

                                                                   

Dimanche 5 février 2017
[FRAGMENT]
En enfourchant mon vélocipède, ce matin vers 10h30, la grisaille du ciel, avec quelques flocons de neige discrets, donnait, à ce premier dimanche de février, un air de mois de novembre. C'est pendant mon pèlerinage dans mes cafés de prédilection que la neige s'est mise à tomber. Colonial bar, Adriano's bar, Tibits... Ivre de café, petite balade dans la galerie marchande de la gare de la Ville fédérale, à la recherche de l'ultime numéro de l'Hebdo. La presse romande et française ont une portion congrue dans l'avalanche des titres alémaniques, allemands et autrichiens. Je n'ai pas trouvé d'Hebdo...

Posté par jeanjacques666 à 22:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 février 2017

Plateau de fromages

Le Sapalet, fromage bio du Pays d'Enhaut, au lait cru de brebis

Fromage de montagne à la crème, pâte mi-dure, au lait de vache termisé

Camembert de Normandie

Comté bio La Chaux, fromagerie La Chaux de Gilley (DOUBS)

Langres

Lavort de chèvre, au lait cru

Comté fort, ST.-Antoine

Gouda jeune

Epoisses

Posté par jeanjacques666 à 22:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 février 2017

Max

C'était un matin, vers 5h30, sur Espace2, j'avais aimé "Romance pour violon et orchestre" du compositeur et violoniste norvégien Christian Sinding (1856-1941)

Plus tard
Je lis à dose homéopathique le journal berlinois, 1973-1974, de Frisch.  En plus du marque-page,  il y a des post-it jaunes, couleur d'un certain chat..., qui bordent les pages.
Il note, le 15 fév. [1973]
 " Le livre, parmi les nouveautés, qui m'a récemment fait la plus grande impression: LE MALHEUR INDIFFERENT de Peter Handke. Un virtuose, on l'a su très tôt, mais voilà tout à coup qu'il a quelque chose à communiquer ( de sorte que je ne me demande plus pourquoi je lis), et cela aussi, très tôt: Handke a trente ans."

Posté par jeanjacques666 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,