09 février 2021

Les mois d'hiver - En dehors des sentiers battus (23)

Stanley Gayetzsky, plus connu sous le nom de Stan Getz (né le 2 février 1927 à Philadelphie en Pennsylvanie — mort le 6 juin 1991 à Malibu en Californie), est un saxophoniste américain. Il est considéré comme l'un des plus grands joueurs de saxophone ténor. On le surnommait « The Sound » (« Le Son »)1, en raison de sa sonorité immédiatement identifiable



. Tenor Saxophone – Stan Getz....
Bass – Dan Jordan....
Drums – William Schiøppfe....
Piano – Jan Johansson....

0:00:00​ [01] Night And Day
0:10:32​ [02] Pammie's Tune
0:17:42​ [03] Amour
0:23:32​ [04] I Like to Recognize the Tune
0:30:14​ [05] When the Sun Comes Out
0:36:04​ [06] Just a Child
0:40:03​ [07] Folks Who Live on the Hill
0:44:23​ [08] Café Montmartre Blues
0:52:28​ [09] He Was Too Good for Me
0:57:02​ [10] Younger Than Springtime
1:02:12​ [11] Goodbye
1:05:55​ [12] Land's End
1:13:00​ [13] In Your Own Sweet Way
1:19:05​ [14] In the Night

Recorded - Copenhagen, January 14th and 15th, 1960

João Gilberto Prado Pereira de Oliveira, plus connu sous le nom de João Gilberto, est un musicien brésilien né le 10 juin 1931 à Juazeiro dans l’État de Bahia et mort le 6 juillet 20191 à Rio de Janeiro2.

Il est considéré comme le principal créateur de la bossa nova. En 1958, il remporte un vif succès au Brésil avec la chanson Chega de saudade3, mais ce n'est qu'en 1964 que son succès devient international avec son interprétation de A Garota de Ipanema (The Girl From Ipanema), accompagné de Stan Getz. Depuis, cette chanson a été reprise en diverses langues par de nombreux artistes prestigieux tels que Frank Sinatra, Nat King Cole ou encore Ella Fitzgerald.



00:00 "The Girl from Ipanema" (Tom Jobim, Vinicius de Moraes, Norman Gimbel, - versão)
05:24 "Doralice" (Dorival Caymmi, Antônio Almeida)
08:10 "Para Machucar Meu Coração" (Ary Barroso)
13:16 "Desafinado" (Tom Jobim, Newton Mendonça)
17:32 "Corcovado" (Tom Jobim, Gene Lees - versão)
21:48"Só Danço Samba" (Tom Jobim, Vinícius de Moraes)
25:33 "O Grande Amor" (Tom Jobim, Vinícius de Moraes)
31:00"Vivo Sonhando" (Tom Jobim)

 

Cafe To Cuba - Putumayo


Café Cubano - Putumayo

Putumayom é a palavra e o nome de um pássaro, a Garça.

A coletânea de músicas que reuniu nas jornadas foi uma resposta positiva na Colômbia e em diversas nações

 

1. Josi Csnde y Ola Fresca: El Chacal

2. Ignacio „Mazacote“ Carrillo: Lagrimas Negras

3. Pedro Luis Ferrer feat. Lena Ferrer: Ay, Mambo Vidita

4. Rene Ferrer: Como A Cada Manana

5. La Orquesta Magica De La Habana: Morenita

6. German Obregsn: Pincel Campesino

7. Armando Garzsn: Escandalo

8. Asere: Corazsn

9. Felix Baloy: Despuis de Esta Noche

10. Kelvis Ochoa: Fue Una de Mambo

Orishas est un groupe de hip-hop cubain, originaire de La Havane. Il est populaire en Amérique latine, en Espagne et au Portugal. Le groupe tire son nom des Orishas, divinités de la Santeria (religion pratiquée par les descendants d'africains déportés en esclavage aux Antilles et en Amérique du Sud)

  1. Naci Orishas - 4:53
  2. Distinto - 4:04
  3. Elegante - 3:59
  4. El Kilo - 4:26
  5. Que Se Bote - 4:14
  6. Reina De La Calle - 4:24
  7. Bombo - 3:31
  8. Al Que Le Guste - 4:25
  9. Amor Al Arte - 4:05
  10. Tumbando Y Dando - 3:12
  11. La Calle - 3:27
  12. Stress - 4:04
  13. La Vacuna - 4:06
  14. Quien Te Dijo - 3:04


01 décembre 2020

Les mois d'hiver - Nuit 5/16 - Anne Sylvestre est partie rejoindre les étoiles ...

 

                                                         ANNE SYLVESTRE "Les gens qui doutent"

Posté par jeanjacques1957 à 22:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 septembre 2020

L'été de la pandémie - Adieu Annie

Il y a 45 ans, nous sommes allés en famille écouter Annie Cordy. C'était à la salle de musique de La Chaux-de-Fonds. Une salle comble, personne ne portait de masque ..!

Une archive de la RTS (Radio Télévision suisse)
La chanteuse belge interprète son plus gros succès dans un décor rural de circonstance. 
"Courrier romand du 21 janvier 1975."

Posté par jeanjacques1957 à 21:53 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 juillet 2020

L'été de la pandémie - 14 juillet

Quatorze Juillet



Il me vient par la fenêtre
Des musiques de la rue
Chaque estrade a son orchestre
Chaque bal a sa cohue
Ces gens-là m'ont pris ma fête
Je ne la reconnais plus

Dans ma chambre je me chante
L'air que nous avons valsé
Je regarde la toquarde
Où tes doigts se sont posés

Tu m'as dit: "Tu es si belle"
Et tu as, l'instant d'après,
Ajouté: "La vie est bête"
J'ai compris que tu partais
Si tu ne reviens jamais
Il n'y aura plus de quatorze juillet

Il me vient par la fenêtre
Un murmure qui s'éteint
Les chansons d'une jeunesse
Attardée dans le matin
N'allez pas troubler mon rêve
Allez rire un peu plus loin

Que m'apporte, que m'apporte
Cette joie de quelques heures
Je suis morte, je suis morte
Et je t'ai déjà rejoint
Et mon corps est près du tien
Mais personne n'en sait rien

Posté par jeanjacques1957 à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 mai 2020

Un printemps au temps du coronavirus - Un amore grande

Samedi
Il pleut, les chats du quartier sont invisibles. C'est samedi soir, la vie nocturne tourne au ralenti. Les chats ne descendent plus en ville dans des boîtes de jazz clandestines installées dans les sous-sols des bâtisses de molasse verdâtre de la vieille ville. Sur le petit poste à galène installée dans la cuisine, une chanson égrenée par Peppino enveloppe de mélancolie la cafetière italienne ...

Un amore grande

Peppino Gagliardi (né le 25 mai 1940), chanteur italien.

Un amore grande,
grande come il mondo.
Mi portavi la bellezza di un
mattino,
un sorriso nei miei occhi,
un sorriso che oramai non c'è
più.

Eri un amore grande,
grande più del mondo.
Cancellavi
con un attimo di vita
tutto il triste mio passato
come all'alba nasce un
giorno dalla notte.

Prima c'eri tu,
oggi quante notti passo ad
aspettare,
quanti versi improvviso nel sognare
stringendo un cuscino fra
le braccia
e rivedo te.

Che eri un amore grande,
grande più
del mondo.
Mi portavi la bellezza di un mattino
un sorriso nei miei
occhi,
un sorriso che oramai non c'è più.

Prima c'eri
tu,
oggi quante notti passo ad aspettare,
quanti versi improvviso nel
sognare
stringendo un cuscino fra le braccia
e rivedo te.

Che
eri un amore grande,
grande più del mondo.
Mi portavi la bellezza di un
mattino
un sorriso nei miei occhi,
un sorriso che oramai non c'è
più
9 ans de blog (ICI), en route pour la dixième année !

Posté par jeanjacques1957 à 23:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


01 avril 2020

Un printemps au temps du coronavirus - Des yeux de merlan frit

POISON D'AVRIL !

Posté par jeanjacques1957 à 22:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 mars 2020

Nuit 2/9 - Un printemps au temps du coronavirus - La valse brune

 

La valse brune (1912)


Ils ne sont pas des gens à valse lente
Les bons rôdeurs qui glissent dans la nuit
Ils lui préfèrent la valse entraînante
Souple, rapide, où l'on tourne sans bruit
Silencieux, ils enlacent leurs belles
Mêlant la cotte avec le cotillon
Légers, légers, ils partent avec elles
Dans un gai tourbillon

C'est la valse brune
Des chevaliers de la lune
Que la lumière importune
Et qui recherchent un coin noir
C'est la valse brune
Des chevaliers de la lune
Chacun avec sa chacune
La danse le soir
Ils ne sont pas tendres pour leurs épouses

Et, quand il faut, savent les corriger
Un seul soupçon de leur âme jalouse
Et les rôdeurs sont prêts à se venger
Tandis qu'ils font, à Berthe, à Léonore
Un madrigal en vers de leur façon
Un brave agent, de son talent sonore
Souligne la chanson

C'est la valse brune

Des chevaliers de la lune
Que la lumière importune
Et qui recherchent un coin noir
C'est la valse brune
Des chevaliers de la lune
Chacun avec sa chacune
La danse le soir

Quand le rôdeur, dans la nuit, part en chasse

Et qu'à la gorge il saisit un passant
Les bons amis, pour que tout bruit s'efface
Non loin de lui chantent en s'enlaçant
Tandis qu'il pille un logis magnifique
Ou d'un combat il sait sortir vainqueur
Les bons bourgeois, grisés par la musique
Murmurent tous en choeur

C'est la valse brune
Des chevaliers de la lune
Que la lumière importune
Et qui recherchent un coin noir
C'est la valse brune
Des chevaliers de la lune
Chacun avec sa chacune
La danse le soir

Paroliers :  GEORGES KRIER /  GEORGES VILLARD

 

 

Fernandos Musette Kvintet - Valse Brune

 

Georgette Emilienne Plana, née le 4 juillet 1917 à Agen et morte le 10 mars 2013 à L'Isle-Adam à l'âge de 95 ans, est une chanteuse également actrice française.

Fait assez rare, elle a connu, en tant que chanteuse, deux carrières distinctes, à vingt ans d'intervalle l'une de l'autre. Ses titres les plus connus sont des reprises de Riquita, de La Java bleue et de E Viva España.

 

Georgette Plana - La valse brune

 

Guy Béart, de son vrai nom Guy Béhart-Hasson (orthographié à l'origine Béhar-Hassan), né le 16 juillet 1930 au Caire et mort le 16 septembre 2015 à Garches (Hauts-de-Seine), est un auteur-compositeur-interprète français. Il est le père de l’actrice Emmanuelle Béart.

1983, Valse brune, Guy Béart et les Petits Ecoliers Chantants de Bondy, "Cadence 3"

 

La Valse Brune : Juliette Gréco.

 

                                                       La valse brune, Mouloudji

   

Lina Margy, de son vrai nom Marguerite Verdier, est une chanteuse française née le 12 avril 1909 à Bort-les-Orgues (Corrèze) et morte le 13 novembre 1973 à Paris.                         

                                                       Lina Margy - La valse brune

Posté par jeanjacques1957 à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

13 février 2020

Les mois d'hiver - Nuit 2/4 - Bruxelles

Notes, extraites de mon agenda 1977, qui esquissent mon avant-dernier voyage à Bruxelles. Le dernier sera une fin de semaine à cheval entre juillet et août 1977.
1977, c'était l'année de mes vingt ans !
Entre crochet et en italique, quelques précisions pour mieux comprendre ces notes brut de décoffrage.

Vendredi 14 janvier 1977

Travelers

Films super 8     / Noir blanc 24/36

Piles cassettes

Rasage - savon

 

Samedi 15 janvier 1977

Vol SN 794 Boeing 737

Dép. 13h40 [de Genève Cointrain] arr. 14h50 [à Zaventem, Bruxelles]

[j'ai assisté avec mes cousins au] Match Anderlecht - Beveren 2-0

 

Dimanche 16 janvier 1977

Matin marché aux puces

Après-midi métro

 

Lundi 17 janvier 1977

Matin: Métro

Après-midi: Bon Marché - colonne du Congrès - Palais - jardin du Sablon - Porte de Halle - Rue Haute.

 

Mardi 18 janvier 1977

Matin: Palais - musée de la poste

Après-midi: Métro avec tante Marthe - Caméra invisible [Tourné avec ma caméra super 8]

Soir: Film avec Serge et Eric [mes cousins], "Le Grand Escogriffe" - Grand Place, rue des Bouchers

 

 

Mercredi 19 janvier 1977

Après-midi: patin [à glace] avec Serge

 

Jeudi 20 janvier 1977

Après-midi: Bois de la Cambre.

Soir 19h00 entraînement de hockey de l'équipe de Bruxelles puis palais du Cinquantenaire, place de Brouckère.

 

Vendredi 21 janvier 1977

Journée passée à Gouy-lez-Pietons [chez d'autres cousins] avec Tante Marthe.

Soir: Film "Un éléphant ça trompe énormément" avec Serge

 

Samedi 22 janvier 1977

Ostende

 

Dimanche 23 janvier 1977

Matin Grand Place

Après-midi: Maison Bleue pour achat de disques.

Vol SR 779 Bruxelles dép. 21h05 - Cointrain arr. 22h10 annulé [cause] neige [à Genève]

Nuit à l'hôtel

 

Lundi 24 janvier 1977

Départ de Zaventem à 11h45 arrivée à Genève 12h45 Boeing 737

Nuit à Genève.

Jacques Brel - Bruxelles

 

23h09, il pleut à averse et un orage assez violent se fait entendre au large de la Ville fédérale. C'est le second orage de la soirée. Le premier rugissait vers 18h45.

Posté par jeanjacques1957 à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 juillet 2019

Un été en Suisse - Noire de Crimée

La cafetière italienne ronronne sur la gazinière. Il est 22h30, la nuit est presque installée. Nuit d'été. La maison est calme. Les enfants ont les vacances. La première semaine est déjà écoulée, il en reste 4 !
Dans l'escalier, Paola, la chatte des voisins du dessous, expérimente toutes sortes de stratégie pour obtenir des croquettes.
Nuit d'été.
Les météorologues planifient une nouvelle canicule pour la fin de la semaine prochaine... Pas de pluie en vue.
J'écoute en sourdine Tino Rossi. J'ai toujours aimé les chansons de ce chanteur corse.

F1E30191-A6FC-459F-8F2C-E5D75497616BLa saison des tomates est ouverte. Ma préférée c'est la "Noire de Crimée". Sur la photographie, on en voit deux exemplaires à coté de la "Coeur de boeuf", entre deux "Rose de Berne".

Constantin Rossi
, dit Tino Rossi, est un chanteur et acteur français, né le 29 avril 1907 à Ajaccio (Corse-du-Sud) et mort le 27 septembre 1983 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).
Sa chanson Petit Papa Noël, sortie en 1946, demeure la chanson la plus vendue de l'histoire en France.

Ma Ritournelle Tino Rossi

 

Tino Rossi - Maria (1941)

 

Tino Rossi - O CORSE, ILE D'AMOUR !

Tino Rossi - Méditerranée,1955

 

Tino Rossi - Le chant du gardian

Posté par jeanjacques1957 à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 mai 2019

Nilda Fernández

Nilda Fernández - Madrid, Madrid (1987)

Daniel devenu Nilda, l'auteur-compositeur-interprète franco-espagnol signe un come-back gagnant avec cette chanson interprétée sur la plateau de Midi Public, le 2 avril 1987 (Télévision Suisse romande).

Daniel Fernández dit Nilda Fernández, né le 25 octobre 1957 à Barcelone et mort le 19 mai 2019 à Bize-Minervois, dans l'Aude, est un auteur-compositeur-interprète espagnol et français.

Nilda Fernandez - Nos fiançailles

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,