15 décembre 2020

Les mois d'hiver - Pluie

 

Il pleure dans mon cœur
Paul Verlaine

Il pleure dans mon cœur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon cœur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un cœur qui s’ennuie,
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce cœur qui s’écœure.
Quoi ! nulle trahison ?…
Ce deuil est sans raison.

C’est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon cœur a tant de peine !

Paul Verlaine
Romances sans paroles (1874)

D5847753-0360-4642-9796-AF6065615AB5

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


28 octobre 2020

Un automne masqué - Nuit 3/6 - ...

La Beauté

Je suis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre,
Et mon sein, où chacun s'est meurtri tour à tour,
Est fait pour inspirer au poète un amour
Eternel et muet ainsi que la matière.

Je trône dans l'azur comme un sphinx incompris ;
J'unis un cœur de neige à la blancheur des cygnes ;
Je hais le mouvement qui déplace les lignes,
Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris.

Les poètes, devant mes grandes attitudes,
Que j'ai l'air d'emprunter aux plus fiers monuments,
Consumeront leurs jours en d'austères études ;

Car j'ai, pour fasciner ces dociles amants,
De purs miroirs qui font toutes choses plus belles :
Mes yeux, mes larges yeux aux clartés éternelles !

        Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal

Posté par jeanjacques1957 à 22:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 janvier 2020

Les mois d’hiver - Le bus rouge

J'ouvris ma volière de merles,

    Tout c'est envolé ;

J'ouvris mon chapelet de perles,

    Il s'est défilé :

Toi seul vent d'hiver qui déferles,

    Vent des vieux, n'as pas oublié.

 

Georges Fagus (1872 - 1933)

 

Photographie, soleil tentant de percer le mystère de la brume. Brume qui sème la mélancolie sur la Ville fédéral. Le bleu du ciel se regardera sur une carte postal aujourd'hui. L'instantané de ce soleil pâle est situé sur la grande rue, quand on débouche de l'impasse, près de l'arrêt du bus. Le bus rouge qui file à la gare. 

B8B6B362-DC6A-466D-926A-4265BA4EDBC5

Posté par jeanjacques1957 à 23:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 septembre 2019

Un été en Suisse - 19.9.19 ...

19.9.19


                NUIT DE PARIS
Le ciel des nuits d'été fait à Paris dormant
Un dais de velours bleu piqué de blanches nues,
Et les aspects nouveaux des ruelles connues
Flottent dans un magique et pâle enchantement.

L'angle, plus effilé, des noires avenues
Invite le regard, lointain vague et charmant.
Les derniers Philistins, qui marchent pesamment,
Ont fait trêve aux éclats de leurs voix saugrenues.

Les yeux d'or de la Nuit, par eux effarouchés,
Brillent mieux, à présent que les voilà couchés...
- C'est l'heure unique et douce où vaguent, de fortune,

Glissant d'un pas léger sur le pavé chanceux,
Les poètes, les fous, les buveurs, - et tous ceux
Dont le cerveau fêlé loge un rayon de lune.
                                     (A mi-Côte)

Léon Valade (1841-1883)

Extrait de "Anthologie des poètes français contemporains", poèmes choisis par G. Walach, tome premier, Paris Delagrave 1918

                                                   C3965DB1-118F-46CA-820B-4FC24FAE5445

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 novembre 2018

Poème

ensevelis hors du préau
où s'enflamment les lambeaux de l'été
nous n'auront plus qu'un ciel de boue
pour imprégner nos visages captifs
de la lourde étreinte des profondeurs

Francis Giauque (1934 - 1965)

Extrait de "Terre de dénuement"
paru dans "Oeuvres", Éditions de l'Air 2005

Posté par jeanjacques1957 à 22:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


22 juin 2018

Un été sans fin - Le Pod

Brève incursion à La Chaux-de-Fonds, la ville de mon enfadolescence. Le temps d'arpenter un bout du Pod (Avenue Léopold-Robert), de passer de longues minutes dans une librairie et d'en ressortir avec deux volumes sous le bras. Un roman, "La balade des perdus" de Thomas Sandoz paru chez Bernard Grasset en 2018 et un recueil de poésie, "Ajoie" précédé de "Passage des ombres" et de "Cette âme perdue" du poète belge Jean-Claude Pirotte paru à la nrf Poésie/Gallimard 2018.
Une bise légère balayait la ville en cette fin d'après-midi de juin. Le soleil éclatait de santé.

Le soir, de retour dans la Ville fédérale, j'ai pu entendre un concert de klaxons, vers 22h00. Il semblerait que se déroule, en Russie, le championnat du monde de balle au pied masculin. La Suisse à gagné 2 à 1 contre la Serbie.

Ci-dessous, affiches vues à La Tchaux:
2BB7A560-188F-4DC4-93F9-5EB8186AC95D
J'écoute à longeur de journée la Messa de Gloria de Rossini.

Rossini : Messa di Gloria

00:00  1. Ⅰa  Kyrie: Kyrie eleison
03:31  2. Ⅱb  Kyrie: Christe Eleison
06:18  3. Ⅲc  Kyrie: Kyrie eleison
09:22  4. Ⅱ  Gloria in excelsis Deo
14:45  5. Ⅲ  Gloria: Laudamus Te
21:49  6. Ⅳ  Gloria: Gratias agimus tibi  
29:10  7. Ⅴ  Gloria: Domine Deus
35:31  8. Ⅵa  Gloria: Qui Tollis Peccata mundi
38:36  9. Ⅵb  Gloria: Qui Tollis Pecca mundi
43:10  10. Ⅵc  Gloria: Qui sedes ad dexteram Patris
46:15  11. Ⅶ  Gloria: Quoniam tu solus sanctus 
53:56  12. Ⅷ  Gloria: Cum Sancto Spiritu



Un vol de pigeons c'est une étincelle
sous le ciel gris et blanc de pluie prochaine

et la maison rose au toit profond s'éveille
quand le vent fouette la glycine

un chat rase les murs une voisine
âgée porte un tablier mauve

le chat s'arrête et la regarde en coin
puis il bondit et disparaît du cadre

Jean-Claude Pirotte
Extrait de "Passage des ombres"
dans "La fable des ombres"
Éditions Gallimard 2018

12 janvier 2018

Rencontre avec René Char

 

«Nous avons du marteau la langue aventureuse.
Nous sommes des croyants pour chemins muletiers.»
(René Char: Chants de la Balandrane)


Rencontre avec René Char


C'est en 1967 que Michel Soutter filme René Char chez lui, à l'Isle-sur-la-Sorgue, dans le Vaucluse. Le grand poète a alors tout juste 60 ans, il a reçu l'année précédente le Prix des critiques pour l'ensemble de son œuvre.

Champ libre - 20.11.1967 - Réalisateur: Michel Soutter - RTSR (Radio Télévision suisse romande)


Trois poèmes de René Char


Dans les années 60, le grand poète René Char (1907 - 1988) a inspiré quelques artistes venues du milieu de la chanson poétique. Voici une très courte anthologie, avec
- "Allégeance", poème mis en musique et chanté par Marie-Claire Pichaud
- "En robe d'olivier", poème dit à plusieurs voix et notamment celle d'Hélène Martin
- "Chant d'insomnie", dit par Bachir Touré, puis chanté par Hélène Martin.
Ces deux dernières poésies sont extraites de "Terres mutilées", un spectacle à partir d'un montage de textes de René Char, qui fut présenté par Hélène Martin au Festival d'Avignon en 1966.
Le disque vinyl a été réédité en CD en 2007 (nos extraits correspondent à la plage 30 de ce CD).

Posté par jeanjacques1957 à 22:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 décembre 2017

...

l' vent chasse les feuilles
dans les flaques d'eau
l'hiver s'amène
givré de brouillard

et toi te v'là
ta solitude
autour du cou
comme un collier

Francis Giauque (1934 - 1965)

Posté par jeanjacques1957 à 23:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

15 décembre 2017

Veillée

Résultat de recherche d'images pour "Gustave Courbet Nature morte aux fruits : pommes et grenades en 1871 huile sur toile H. 0.22 ; L. 0.27 musée d'Orsay, Paris, France"
Gustave Courbet Nature morte aux fruits : pommes et grenades en 1871 huile sur toile H. 0.22 ; L. 0.27 musée d'Orsay, Paris, France
 
LES GRENADES

Dures grenades entr’ouvertes
Cédant à l’excès de vos grains,
Je crois voir des fronts souverains
Éclatés de leurs découvertes !

Si les soleils par vous subis,
Ô grenades entre-bâillées,
Vous ont fait d’orgueil travaillées
Craquer les cloisons de rubis,

Et que l’or sec de l’écorce
À la demande d’une force
Crève en gemmes rouges de jus,

Cette lumineuse rupture
Fait rêver une âme que j’eus
De sa secrète architecture.

Extrait de "Charmes"

Paul VALÉRY (1871 - 1945)

Paul Valéry est un écrivain, poète et philosophe français, né à Sète (Hérault) le 30 octobre 1871 et mort à Paris le 20 juillet 1945. (Wikipédia)

Antonín Leopold Dvořák est un compositeur tchèque, né le 8 septembre 1841 à Nelahozeves à 30 kilomètres au nord de Prague en Bohême (actuelle République tchèque), et mort à Prague le 1er mai 1904. Son prénom est parfois orthographié en français « Anton » dans une forme germanisée. Il est l'auteur de la Symphonie du Nouveau Monde. (Wikipédia)

Camille Saint-Saëns, né à Paris le 9 octobre 1835 et mort à Alger le 16 décembre 1921, est un pianiste, organiste et compositeur français de l'époque post-romantique. (Wikipédia)

Antonin Dvorak - Concerto pour piano, Op. 33 (1875)

 Concerto pour piano, Op. 33 (1875)

I. Allegro agitato
II. Andante sostenuto
III. Allegro con fuoco

Rudolf Firkušný, piano et le Saint Louis Symphony Orchestra 
Direction, Walter Susskind

Résultat de recherche d'images pour "Théodore Auguste RIBOT, Musée des Beau-Arts, Arras"
Théodore Auguste RIBOT, Nature morte à la grenade, XIXe siècle, huile sur toile, 45,5 x 55,5 cm. Musée des Beau-Arts, Arras

Saint-Saëns: Concerto pour piano No.5 - Thibaudet / Concertgebouw Orchestra - Live Concert HD

Camille Saint-Saens: Pianoconcert nr. 5 in F gr.t., opus 103, 'Het Egyptische'
Koninklijk Concertgebouworkest o.l.v. Andris Nelsons
Jean-Yves Thibaudet, piano

Opgenomen 16 november 2011, Concertgebouw Amsterdam

Posté par jeanjacques1957 à 23:26 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 novembre 2017

Nuit 5/16 - Soirée poétique

Paul Verlaine est un écrivain et poète français du XIXe siècle, né à Metz (Moselle) le 30 mars 1844 et mort à Paris le 8 janvier 1896 (à 51 ans).


Il pleure dans mon coeur - Paul Verlaine

Poème récité par Mano : il pleure dans mon coeur est une poésie de Paul Verlaine.
Comment réciter le poème de Verlaine à 10 ans.


Ferré/Verlaine - Je Vous Vois Encor

Colloque sentimental de Paul Verlaine


                                    Âme, te souvient-il au fond du paradis
                                    De la gare d'Auteuil et des trains de jadis
                                    T'amenant chaque jour, venus de la Chapelle ?
                                    Jadis déjà ! Combien pourtant je me rappelle
                                    Après les premiers mots de bonjour et d'accueil
                                    Mon vieux bras dans le tien, nous quittions cet Auteuil
                                    Et, sous les arbres pleins d'une gente musique
                                    Notre entretien était souvent métaphysique
                                    Ô tes forts arguments, ta foi du charbonnier
                                    Non sans quelque tendance, ô si franche ! à nier
                                    Mais si vite quittée au premier pas du doute !
                                    Et puis nous rentrions, plus que lents, par la route
                                    Un peu des écoliers, chez moi, chez nous plutôt
                                    Y déjeuner de rien, fumailler vite et tôt
                                    Et dépêcher longtemps une vague besogne
                                    Mon pauvre enfant, ta voix dans le bois de Boulogne !

                                    Poème de Paul Verlaine

Julos Beaucarne, pseudonyme de Jules Beaucarne, né le 27 juin 1936 à Bruxelles (Belgique), est un artiste (conteur, poète, comédien, écrivain, chanteur, sculpteur) belge, chantant en français et en wallon. Il vit à Tourinnes-la-Grosse en Brabant wallon (Belgique).

Mon reve familier (Paul Verlaine)

Poème de Paul Verlaine interprété par Julos Beaucarne


Samir Barris est un auteur-compositeur-interprète bruxellois. Il se fait connaître pour son rôle au sein du groupe Melon Galia. Après la séparation du groupe en 2004, il se lance dans une carrière solo. Déjà auteur de deux albums, il est aussi actif dans le trio « Le beau Geste » et le projet jeune public « Ici Baba ». En 2010, il est invité à représenter la Belgique aux Découvertes du Printemps de Bourges.

Samir Barris chante Paul Verlaine, "Les soleils couchants"

D-Day


Gabriel Fauré, né à Pamiers (Ariège) (17 rue major) le 12 mai 1845, et mort à Paris le 4 novembre 1924, est un pianiste, organiste et compositeur français.

Gabriel Fauré Quintette pour piano No.1 en ré mineur - The Schubert Ensemble

Enregistré en direct, le 29 septembre 2016, au Festival Tetbury (GB).

 

"Poiché l'alba si accende..." di Paul Verlaine

 

Dans l'interminable ennui de la plaine (Verlaine) - M.Laplaine @ Piston Pelican (08/12/11)

 

"Verlaine" by Charles Trenet

 

Léo Ferré - Chanson d'Automne

 

Philippe Jaroussky est un contreténor français né le 13 février 1978 à Maisons-Laffitte (Yvelines, France).

Philippe Jaroussky : "Colloque Sentimental" de Debussy et Verlaine

PAUL VERLAINE -A UNA MUJER-