02 juillet 2018

Un été sans fin - Rosās amāmus

Nota bene: le vendredi, Lakevio publie sur son blog la reproduction d'une toile, d'un artiste connu ou moins connu. Cette peinture sert de guide pour une création littéraire. Le lundi, Lakevio donne sa version. Dans les commentaires, ceux qui proposent un texte indiquent l'adresse à laquelle leur prose peut être lue. Il est intéressant de lire ces textes, souvent cousins dans la trame mais tous avec leur caractère et leur style.Lakevio, c'est à cette adresse: (ICI)

Les roses blanches

Oubliez, s'il vous plait, Berthe Sylva ou Tino Rossi.

Pas de drame, ici !

Au gué, vivent les roses sous la tonnelle !

Un petit tour à Bagatelle ?

Enivrez-vous d'odeurs.

Saisissez l'heure !

Revenez lundi avec un joli bouquet d'idées !

Igor Levashov

Igor Levashov

Rosās amāmus

Je t’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout, je t’aime...

Pour la troisième journée consécutive la bise court sur le Plateau suisse. Elle soulève les jupes des filles, couche les blés presque mûrs, emporte avec elle, dans sa course folle, les parasols mal arrimés et croûte la terre.
Dans la ruelle, abritée par une grande bâtisse, les tilleuls arrivent en fin de floraison. Les narines sont encore chatouillées par ce parfum enivrant qui s’échappe des fleurs. En passant au pied des arbres, on entend un bourdonnement, un grondement sourd. Ce sont des milliers d’abeilles qui, sans relâche, du lever au coucher du soleil, butinent. Le miel d’automne aura des notes de tilleul.

Je t’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout, je t’aime...

Dans la cuisine, la cafetière italienne est sous pression. Sur le poste à galène, Mélina Mercouri égrène  une chanson en grec. Une ritournelle d’un film, oublié, dont elle fut la vedette. La belle lumière du soir s’est installée. Des bulles paressent dans une flûte à champagne. 

Je t’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout, je t’aime...

Quelque part en Russie, dans la surface de réparation d’un stade, l’Uruguay mène 2 à 1 contre la Lusitanie. La rencontre en est à la 75e minute. Tout peut encore basculer et parfois cela se termine par des tirs au but. Cette agitation sportive, qui secoue le globe terrestre, pour autant que la terre soit ronde, certains pensent qu’elle est plate et soutenue par quatre tortues, est nourrie par le championnat du monde masculin de balle au pied, #RussieFIFA2018.

Je t’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout, je t’aime...

Dans le jardin, La Fée des neiges, un cultivar fort répandu de rosier floribunda, est resplendissant. Cré en 1958 en Allemagne par Reimer Kordes, ce rosier a été commercialisé sous le nom de “Schneewittchen”, Blanche Neige. Dans les pays anglophones, ce rosier est connu sous le nom d' "Iceberg". C'est un croisement de "Robin Hood" (1927, Pemberton), hybride de Rosa moschata, et de "Virgo" (1947, Charles Mallerin), hybride de thé. Planté dans le jardin depuis plus de 30 ans, c’est la propriété et l’orgueil de la vieille mégère, apprivoisée depuis le temps, du troisième.

Je t’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout, je t’aime...

Peu à peu le paysage s’assombrit. La nuit tombe. Les chats du quartier partent à la conquête de territoires. Des cris perçants retentissent aux coins des rues. Après la bataille, dans le silence retrouvé, les vaincus, estampillés d’un œil au beurre noir, rentrent penauds au bercail. Ils échafaudent déjà des plans revanchards pour le prochain samedi.

Je t’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout, je t’aime...

En fin d’après-midi, à l’heure des quatre heures, une tragicomédie en 3 actes, s’est déroulée dans le jardin. Zoé quatre ans a crié “Maman, je t’aime à la folie” en brandissant fièrement les restes d’une rose. Au même moment, un coup de bise plus violent que les autres passa par dessus le mur du jardin. Le courant souleva des centaines de pétales de roses blancs qui jonchaient le sol, tandis que la mégère du troisième tombait en pâmoisons dans un cageot de pommes en murmurant “ma fée des neiges”. Le rosier se balançait, déshabillé de ces fleurs, dans le souffle d’air mourant.

Dans la boîte aux lettres du locataire du premier, dort une carte postale. Le cachet postal, illisible, s’étale en pâté sur un timbre italien.  Sur la photographie, prise d’avion, on voit des parasols alignés qui cachent la plage de sable. La bise n’est pas passée par Rimini. Au dos de la carte, on pourra lire, "Mon cher Franz, je te souhaite un été sans fin. Eva."

Posté par jeanjacques1957 à 16:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


29 juin 2018

Un été sans fin - Le jardinet II

Il a fallu arroser le jardinet ce soir. La bise tenace, avait repris du service ce matin. Les sols sont déséchés, croutés. Demain, la prévision météorologique, prévoit 31 degrés.

Quelques photographies du jardinet
F11D06F4-1485-47ED-8770-AE123B372757
Le rosier comte de Chambord remonte...

F64CEF53-5ADC-4C76-9726-9740E8DE6A5B

Posté par jeanjacques1957 à 22:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 juin 2018

Un été sans fin - La belle lumière du soir

Le 7 juin, quand je suis passé en coup de vent, dans la ville où j'ai vécu 35 ans, j'ai filmé quelques plans.

Le jet d‘eau et les cygnes

Les actualités
Le jet d‘eau et les cygnes
Filmé dans la Cité de Calvin
(Genève)
Le 7 juin 2018
Réalisation Jeanjacques666

 

Légumes d'été, frais du marché de ce matin...
E0C6AE4A-BA95-4608-853C-4334D3B3A87B
Les fleurs du jardinet dans la belle lumière de ce samedi soir...
D58FC63C-17CA-4196-A540-FCCC6EFF6C6B

Posté par jeanjacques1957 à 23:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 juin 2018

Un été sans fin - Jardin de Lignières

Le jardin de Lignières, vendredi 8 juin 2018

5DD0E3BB-878C-441C-A724-D4AD263FFD84

16919C5A-B61E-4BD8-898F-3073FDF473FC

Posté par jeanjacques1957 à 23:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 octobre 2017

Lignières - vendredi, samedi et dimanche

Vendredi, 27 octobre 2017
Le jardin de Lignières prend ses quartiers d'hiver...



Samedi 28 octobre 2017
Les dernières roses du jardin de Lignières, en bouquet sur la fenêtre de la cuisine
Coucher de soleil
Souper fromages, avec pain et tresse

 


 

Dimanche 29 octobre 2017
Pluie sur le jardin de Lignières...

Posté par jeanjacques1957 à 22:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


23 juillet 2017

L'été russe - La roseraie du château

Un dimanche en demi-teinte au plan météorologique. Le soleil boude par moment et les nuages se traînent avec lenteur au-dessus des villes et campagnes. Ce phénomène permet de ne point avoir trop chaud. Les prévisions pour la semaine prochaine, sont assez inquiétantes. Le mercure prendra de la hauteur dans son tube de verre. Des températures de 33, 34 degrés sont prévues, jour de la fête Nationale comprise.
Escapade à Spiez, visite de l'extérieur du château, de l'église, construite vers l'an 1000, et de la roseraie. La roseraie est minuscule, installée sur une terrasse dominant le lac. En août, l'association "Les amis de la roseraie" fêteront leur 50 ans d'existence.

Photographies:
Vue depuis la roseraie
Vues de la roseraie

Roses anciennes et modernes se partagent l'espace.
Quelques exemples:
"Gloire de Dijon" Tee Jacotot 1853
"Cécile Brunner" Pol. Ducher 1880
"Mme P. Oger" Bourb. Oger 1878
"Souvenirs de la Malmaison" Bourb. Beluze 1843
"Traviata" TH Meilland 1962
"Polka 91" Kl Meilland 1992

L'église et l'intérieur avec des fresques du XIIe siècle
Le château
Vue sur le lac

Posté par jeanjacques1957 à 22:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 octobre 2016

Le Potager

Le Potager, dimanche 2 octobre 2016...

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

01 octobre 2016

Le jardin de Lignières

Photos prises samedi 24 septembre 2016, le jour de la désalpe

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

12 juillet 2016

60e été - Berne, coin de rue

Un soir de fin juin 2016
Dans une rue près de l'Helvetiaplatz ce magnifique rosier semble se plaire.

La Fée des neiges est un cultivar fort répandu de rosier floribunda.

                                                               

Ce rosier triploïde a été créé en 1958 en Allemagne par Reimer Kordes de la maison Kordes sous la référence Korbin et le nom commercial de Schneewittchen. Ce rosier est connu aussi sous le nom d' Iceberg dans les pays de langue anglaise.

C'est un croisement de Robin Hood (1927, Pemberton), hybride de Rosa moschata, et de Virgo (1947, Charles Mallerin), hybride de thé.

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 mai 2016

Le Potager

Le Potager, état du dimanche 22 mai 2016

Posté par jeanjacques1957 à 21:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,