10 août 2018

Un été sans fin - Mélancolie d'arrière été...

Le concerto pour violon de Philip Glass illustre bien cette journée d'été en demi-teinte. Le ciel est parsemé de nuages qui semblent sortir d'une toile de René Magritte. La Ville fédérale est en ébullition. Lundi, c'est la reprise de l'école pour les enfants. L'été s'effiloche. Les chats du quartier, ne vont jamais à l'école. Ils sont illettrés, incapables de lire le moindre roman de Marguerite Duras !
Un été sans fin...

Gidon Kremer ⋅ Philip Glass : Violin Concerto

Violin Concerto
1. ♪ = 104 - ♪ = 120
2. ♪ = ca. 108
3. ♪ = ca. 150 - Coda: Poco Meno ♪ = 104
Orchestra – Wiener Philharmoniker
Conductor – Christoph Von Dohnányi
Violin – Gidon Kremer

Philip Glass
(*1937)
1 - 3: Concerto for Violin and Orchestra
Konzert für Violine und Orchester
Concerto pour violon et orchestre
Concerto per violino e orchestra
For Paul Zukofsky and Dennis Russell Davis
Commissioned by The American Composers Orchestra, Inc.
Live recording ⋅ Konzertmitschnitt ⋅ Enregistrement public ⋅ Registrazione dal vivo
Recordings, Vienna Musikverein, Grosser Saal  2/1992

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


09 février 2018

Ivresse musicale...

La pendule du salon, insensible aux influences du monde, vit sa vie, Elle est en avance sur le temps universel. Elle est imperméable aux luttes d'influence Nord-Sud, du côté de la Corée. Elle a une seule exigence, être remontée tous les lundis. Elle sonne les heures depuis Charles X.
Dans la cuisine, lieu principal de vie, la cafetière italienne chante sur la cuisinière à gaz. La musique de la soirée, le concerto pour violon et orchestre de Philip Glass. Une oeuvre composée en 1987 ICI. C'est une oeuvre qui s'adapte bien à une soirée d'hiver... Ça balance pas mal.
Dimanche soir, j'envoyais un texto depuis l'opéra de Zurich, à un ami, où je disais, "il n'y a que des vieux..." J'en fait presque partie... Je me demande toujours, qui viendra dans les salles quand ils ne seront plus là? En revanche, ils boudent Philip Glass et les autres contemporains. Au Victoria Hall de Genève, il y avait une hémorragie à l'entracte, hostiles aux découvertes, les gens fuyaient.  Cela a duré quelques saisons puis, changement de stratégie dans la programmation. Les oeuvres plus difficiles étaient jouées en début de soirée. Les irréductibles patientaient dans les tavernes proches de la salle de concert et débarquaient à l'entracte...
Je n'ai jamais été avare d'expériences musicales. Lulu, John Cage, que j'ai vu à Genève, jouant sur ses pianos préparés, Arvo Pärt...
Un souvenir du Victoria Hall, (feu ma grand-mère, a assisté à un concert dans cette salle en... 1928!) lors d'un requiem de Verdi, un spectateur furieux a hurlé: "Arrêtez le massacre", avant de s'enfuir, dans un remue-ménage de bruit de parquet et de portes. Dans les journaux, un critique, qui avait parlé en mal de ce concert, condamnait sévèrement l'attidute de ce mélomane "hurleur"...
Dans la cuisine, il est presque minuit, la musique de Glass tourne sans fin. La cafetière est en état de surchauffe. La maison est silencieuse, excepté dans le casque d'écoute. C'est la semaine de vacances scolaires et les enfants des étages du dessous sont à la montagne. Paola s'ennuie, miaule et se frotte contre mes jambes quand je rentre. Dès que les maîtres seront de retour, je serai ignoré...
La neige est annoncée pour demain.
Il est temps de réduire la consommation de café!


Gidon Kremer ⋅ Philip Glass : Violin Concerto

Violin Concerto
1. ♪ = 104 - ♪ = 120
2. ♪ = ca. 108
3. ♪ = ca. 150 - Coda: Poco Meno ♪ = 104
Orchestra – Wiener Philharmoniker
Conductor – Christoph Von Dohnányi
Violin – Gidon Kremer

Philip Glass
(*1937)
1 - 3: Concerto for Violin and Orchestra
Recordings, Vienna Musikverein, Grosser Saal  2/1992



Posté par jeanjacques1957 à 23:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,