20 février 2018

Coucher de soleil

Hier, j'ai rentré les camélias et l'azalée. Les nuits seront froides. La prévision des températures nocturnes (en bleu), pour les 14 prochains jours, donne froid dans le dos.
En fin d'après-midi, les nuages, les merveilleux nuages, avaient pris l'apparence d'une fine couche de glace. On voyait à travers cette glace ouatée les reflets du soleil. Un monstre, assis sur le Gurten, a étalé du chocolat fondu sur cette crêpe céleste avant de rouler cette pâtisserie aérienne et de la dévorer pour son quatre heures. L'appétit gargantuesque de ce monstre chimérique a dégagé le ciel de toutes impuretés. Le coucher du soleil fut magnifique.

01F00318-1789-4091-8516-87CBE464E3A1

                                        67CDF0BB-012F-4DDF-8668-8677A83261B1

D45B6302-5DA7-462C-8922-7AB14C53F09E

200D63D9-E2EC-4038-8F36-9CD8E0152B60

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


01 février 2018

Neige...

Herbriggen, 1253 m, petit village avec un semblant de gare, "arrêt sur demande", est situé sur la ligne de train Viège - Zermatt. C'est une ligne à voie étroite, avec des sections à crémaillère, exploitée par une compagnie privée, la "Matterhorn Gotthard Bahn".
A Herbriggen, on peut voir passer le mythique "Glacier Express", le train express le plus lent du monde, qui relie Zermatt à Saint-Motitz en 8 heures et 3 minutes. 291 kilomètres, 36 Km/H de moyenne, 91 tunnels, 291 ponts, un col à 2033 m., une douzaine d'arrêts, des paysages à couper le souffle...
J'ai passé un quart d'heure à Herbriggen vers midi, entre deux trains, sous une averse de neige. C'était magique.
Un jour, je prendrai le "Glacier Express".

Posté par jeanjacques1957 à 22:19 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 décembre 2017

Nuit 16/16 - Paris - Épilogue

Rue Monge, Place Monge, Rue Ortolan, Rue du Pot de fer, Rue Rataud, Rue Erasme, Rue Louis Thuillier, Rue Gay Lussac, traversée du Jardin du Luxembourg, Rue Guynemer, Rue Bonaparte, (Place Saint Sulpice, Place du Canada, Place Saint Germain des Prés), Quai Malaquais, Quai Anatol France, Pont de la Concorde, Place de la Concorde, Pont de la Concorde, Quai d'Orsay, Rue E. Pelterie, Rue de Constantine, Boulevard des Invalides, Boulevard du Montparnasse, Rue Oudinot, Rue Vaneau, Rue de Sèvres, Rue Bomain, Rue du Cherche Midi, Boulevard du Parnasse, Place du 18 juin 1940, Boulevard Port Royal, Avenue des Gobelins, Rue Monge, Rue de l'Arbalète, Rue Claude Bernard, Rue Gay Lussac, Boulevard Saint Michel, RER B Luxembourg

Les critiques qui donnaient six mois de vie artistique à ces chanteurs "yé yé" à la mode au début des années 1960, seraient très surpris d'apprendre que 50 ans plus tard l'un d'eux bloquerait Paris, où des milliers de personnes se rassembleraient, pour son enterrement. Aimé ou détesté, tout le monde le connait, Il s'appelle Johnny.

La pièce d'eau centrale du jardin du Luxembourg a été vidée pour l'hiver. Les mouettes, les pieds au sec, protestent. Les flaques d'eau, dans les allées du parc sont de petites patinoires. Il fait froid ce matin à Paris. Le soleil est revenu. Ie ciel est bleu, avec un bout de lune blanchissant.

La Place Saint Sulpice, sous le soleil, avec ses arbres presque nus, me plonge dans une ambiance majorquine en hiver.

Café et croissant pris en face de l'Église Saint Germain des Prés.
Il est 11:00

Place de la Concorde, samedi 9 décembre 2017, 12:30
Un événement extraordinaire a lieu. Un événement qui laisse perplexe les journalistes étranger. Cela ne c'est jamais produit et ne se produira plus. Des milliers de fans sont venues rendre un dernier hommage à leur chanteur, une icône française. Une grande photographie est accrochée à la grande roue, on y lit "Johnny au revoir".

Sur le Boulevard du Montparnasse passe une manif qui bloque le secteur. C'est une manifestation pour la paix au Pays Basque.

A l'angle de la rue Vaneau et de la rue de Sèvres, une boutique d'habits a remplacé, depuis longtemps, l'hôtel Vaneau. La station de métro est à un pas. Je descendais dans cette hôtel fin des années 1970, début des années 1980. C'est le réceptionniste qui m'avait annoncé un jour d'octobre, en fin d'après-midi, quand je rentrais à l'hôtel que le président Egyptien Anouar el-Sadate venait d'être assasiné.

Boulevard Port Royal, un marché est en train de fermer. Les cageots d'invendus sont chargés sur des camions. J'ai vu des paniers remplis d'huîtres. Je n'ai pas de couteau à huîtres sur moi...

Devant le Jardin du Luxembourg, perdue au milieu des travaux, il semble que la chaussée soit en réparation, à l'extrémité de la Rue Gay Lussac, une bouche de RER B m'a aspiré méchamment. Je résiste puis je lâche prise et je me retrouve assis, manu militari, dans un train, qui, à partir de la Gare du Nord, sera direct, il se dirige vers d'autres aventures. Paris s'estompe. Dans le ciel, un point lumineux, un vaisseau spatial* en perdition qui cherche une planète d'accueil. Mimi...
Le rideau tombe.

*Voir entrée d'avant hier

Posté par jeanjacques1957 à 23:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 mars 2017

Samedi, ça te dit? ça me dit!

Hémorragie verbale du samedi soir...

 Un verre d'Aragonia 2013 déclenche une hémorragie verbale sévère. Ambulance, camisole de force, chambre capitonnée... Le grand jeu. Un seul verre, et, le lendemain, c'est une gueule de bois monstrueuse... Café additionné de jus de citron bio, douche chaude puis glacée, aspirine, hémorragie buccale de divers déchets stomacaux...
"L’extrait stomacal est capable d’hydrolyser la lactoglobuline dénaturée, mais non la forme native. La pepstatin-A, inhibiteur spécifique de la pepsine, inhibe, complètement, les effets du suc gastrique […] (Pierre Jouan , Lactoprotéines et lactopeptides : propriétés biologiques, 2002, page 33)"

Bla...bla.

Normalement, samedi soir, c'est jazz.

                       
Vendredi 17 mars, ce sera la nuit des musées.

                                                  +"*ç%&/()=?`+"*ç%%&&/()=?"*ç*"%&/()(&%ç**""

Les chats du quartier sont en deuil. Un des leurs manque à l'appel. Léo, le chat jaune des voisins du dessous fut retrouvé écrasé le 28 février. Les enfants sont restés inconsolables plusieurs jours.
Léo est enterré dans le jardin. Les enfants ont dessiné sur une stèle la vie de Léo...
La vie a repris son cours, on évoque de moins en moins souvent Léo...

                                                                          

                      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°`````````````````````````°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Printemps

                                                      }}}£££££}}}££££$$$$$$$$$"""""""""""""@@@@@@@@@@@@@@@@@

                                                                                                   
Samedi, après le marché, un café fut bu au Colonial...

                                               ###########################¬|¢§¬|¢¬|¢¢|¬|¬|¢|¬|¢|¬¬|¢

                                                              
Un vestige de la vieille Europe passe à la gare..

                                                        §§§°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°+@#¬|¢´~^@¨¨¨!!!!!!]}{§

Un vin bu en février. Un vin corse pour repas ordinaire. Rien de transcendantal...

            

                                                     ¦@#@#¬|¢¬|¢¦@@@@#@¦*ç*ç*ç*ç*%ç%ç&ç&çç**

La France Inter est en deuil...

Le magazine de Pierre Bouteiller sur France Inter | Archive INA

Pierre Bouteiller est mort hier. Il avait 82 ans. 

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 février 2017

Köniz

Jeudi 16 février 2017

Balade à Köniz
L'étang du terrain de jeu est encore gelé
Dans un des temple de la consommation de la ville, on trouve des fraises. Comme chacun le sait, nous sommes en pleine période de la cueillette de ce délicieux fruit. Elles sont à point, à moitié verte..!

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,


19 février 2017

Dimanche, jazz

Dimanche soir, jazz à Zanzibar. Les chats du quartier sont au cabaret. Ils engloutissent des souris grises en buvant de grands verres de bière.
Un orchestre joue Moonlight Serenade. Un couple de rat des villes, égaré dans cette confrérie de chats, danse sur la musique de Glenn Miller.
Des spots, rouges et verts, éclairent faiblement la salle. Sur l'écran géant, installé derrière le bar, est diffusé en rediffusion une émission de cuisine, "Top chef". Les chats ne sont guère intéressés par des recettes de tomates... Ils préfèrent le numéro d'effeuillage des souris de la troupe de Mme Kit et Cat. Ils se lèchent les babines...

Moonlight Serenade

 

Soleil sur la Ville fédérale...
La petite patinoire portative installée sur la Place fédérale vit sa dernière journée ce dimanche 19 février...
Un petit bonnet de laine est encore nécessaire, en cette belle journée de février...

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 février 2017

Vendredi - Samedi - Dimanche

Vendredi 10 février 2017
Une libellule en acier, très bruyante, remplace la grue sur un chantier dans la vieille ville de la capitale. 


Passage au Colonial...

Samedi 11 février 2017
Belle journée avec coucher de soleil...


Soir...

Dans une ferme de petite taille, en pleine ville, les poules sont au chaud dans leur poulailler...

Dimanche 12 février 2017
Balade dans la campagne de Wabern jusqu'à l'aéroport. Les premières perce-neige pointent leur nez... La neige a presque totalement disparue. En revanche, le Gurten est encore blanc.

                                                                   

Dimanche 5 février 2017
[FRAGMENT]
En enfourchant mon vélocipède, ce matin vers 10h30, la grisaille du ciel, avec quelques flocons de neige discrets, donnait, à ce premier dimanche de février, un air de mois de novembre. C'est pendant mon pèlerinage dans mes cafés de prédilection que la neige s'est mise à tomber. Colonial bar, Adriano's bar, Tibits... Ivre de café, petite balade dans la galerie marchande de la gare de la Ville fédérale, à la recherche de l'ultime numéro de l'Hebdo. La presse romande et française ont une portion congrue dans l'avalanche des titres alémaniques, allemands et autrichiens. Je n'ai pas trouvé d'Hebdo...

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 février 2017

Plateau de fromages

Le Sapalet, fromage bio du Pays d'Enhaut, au lait cru de brebis

Fromage de montagne à la crème, pâte mi-dure, au lait de vache termisé

Camembert de Normandie

Comté bio La Chaux, fromagerie La Chaux de Gilley (DOUBS)

Langres

Lavort de chèvre, au lait cru

Comté fort, ST.-Antoine

Gouda jeune

Epoisses

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 février 2017

Max

C'était un matin, vers 5h30, sur Espace2, j'avais aimé "Romance pour violon et orchestre" du compositeur et violoniste norvégien Christian Sinding (1856-1941)

Plus tard
Je lis à dose homéopathique le journal berlinois, 1973-1974, de Frisch.  En plus du marque-page,  il y a des post-it jaunes, couleur d'un certain chat..., qui bordent les pages.
Il note, le 15 fév. [1973]
 " Le livre, parmi les nouveautés, qui m'a récemment fait la plus grande impression: LE MALHEUR INDIFFERENT de Peter Handke. Un virtuose, on l'a su très tôt, mais voilà tout à coup qu'il a quelque chose à communiquer ( de sorte que je ne me demande plus pourquoi je lis), et cela aussi, très tôt: Handke a trente ans."

Posté par jeanjacques1957 à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 février 2017

Youtubeuses beauté

 Nota Bene: le samedi, Lakevio publie sur son blog la reproduction d'une toile, d'un artiste connu ou moins connu. Cette peinture sert de guide pour une création littéraire. Le lundi, Lakevio donne sa version. Dans les commentaires, ceux qui proposent un texte indiquent l'adresse à laquelle leur prose peut être lue. Il est intéressant de lire ces textes, souvent cousins dans la trame mais tous avec leur caractère et leur style. Lakevio, c'est à cette adresse: www.lakevio.canalblog.com

patricia freeman
Patricia Freeman - Trepidations

...Un petit salon de style anglais début du siècle. Un poste de T.S.F. 

Avez-vous lu le Goncourt 1911? Doit-on lire ou relire ce roman, en connaissant la biographie de l'auteur?
Baudelaire: (Salon de 1846): "La bêtise est souvent l’ornement de la beauté". 
Aragonia
Selección Especial
2011 GARNACHA
Product of Spain
Novembre s'achève dans le froid.
Le mercure passe sous la barre du zéro degré...
Pour se réchauffer, il faut s'engouffrer dans la salle de l'Adriano's bar, choisir le banc sous lequel les tuyaux du radiateur, chauffés à blanc, tentent de rivaliser avec les chaleurs de l'été... 
30 décembre 2011 "Saint-Roger"
Escargots en entrée
Amandes de mer crues
Choux de Bruxelles
Restes de viande
Salade
QUI A TOUCHÉ À L'ORDINATEUR? C'EST LE FOUTOIR... JE VAIS INSTALLER UN CADENAS... 
-Salut!
-Salut!
-Tu fais quoi?
Ils se saluèrent en frappant trois fois leurs poings fermés, claquèrent leurs paumes cinq fois, firent "goulou, goulou", se frottèrent le bout du nez l'un contre l'autre, firent une accolade épaule gauche contre épaule droite en se susurrant: "Salut frérot".  
-Rituelle Géronimo, trancha un expert de 10 ans, haut comme  trois pommes, foutons  le camps. 
-Tu as fait ton devoir du lundi?
-Non et je m'en bats les couilles!
-C'est quoi cette expression de youtubeuses beautés de 15 ans?
-Je dirai que j'étais malade...
-"Chère maîtresse, Veuillez excuser le petit Jean-Jacques qui n'a pas fait son devoir. Il est au lit avec 47 de fièvre, c'est la flemme ingite aïgue..."
-C'est un truc des années septante la flemme...
-Soixante dix, pense à tes lecteurs étrangers.
-Espèce de troll, en Belgique, il parle septante et nonante!
 -J'suis passé tout à l'heure à la galerie pour voir le tableau à raconter et il n'était plus là! Y avait une pancarte: Le tableau servant de fil conducteur au récit du lundi à été dérobé par une bande de gamins accompagnée d'un chat jaune.
-Un chat jaune, c'est Léo. On a qu'à lui demander.
-Faudrait le trouver, d'abord.
-Il est là!
-C'est lui qui fait ce bruit de Solex?
-Non, il ronronne. 
-Il est pas jaune, le chat des voisins du dessous, il est caramel .
-c'est pour brouiller les pistes. 
-Des rumeurs circulent sur "Face de bouc", que vous l'avez bouffé. Chat à la moutarde!
Le viel Ueli rentrait de promenade. Il regagnait son coin de rue. Aujourd'hui, il n'avait pas effectué son trajet habituel. Personne ne l'avait vu au Colonial.
P.-S. Le thé bu pendant le souper était un thé noir. "Thé P'uh-êhr" Petit Nid d'Oiseau. Thé compressé à la forme sympathique, chaque petite brique est emballée dans un papier de soie. Emballage que l'on retire avant de faire infusé. Originaire de la province de Yunan en Chine, ce thé à un goût de terre.
MAIS C'EST PAS VRAI, IL Y A DES POILS DE CHAT DANS LE LOGICIEL. LE CHAT JAUNE DES VOISINS DU DESSOUS EST ENCORE ENTRÉ DANS L'ORDI À LA RECHERCHE DE SOURIS! LÉO, ICI, TOUT DE SUITE! LÉO...
-Ben voilà, merci Léo de nous avoir conduit à la cachette du tableau.
-Ils l'ont bien arrangé les gamins. Il est tout violet.
-c'est qui les deux gonzesses qui posent? Elles ont une de ces trogne!
-Tu ne reconnais pas, c'est une scène du film: "C'est lundi, il n'y a plus de raviolis!"
-Ça ne m'inspire pas. Je suis malade.
MERDE, J'AI FAIT UN COUP DE CLIC SUR ENVOYER. LE TEXTE EST PARTI. JE NE SAIS PAS OÙ. LA HONTE.  J'AI PAS FAIT DE SAUVEGARDE. LÉO, ICI, LÉO...
Sur le paillasson des voisins du dessous, Léo ronronne. Au-dessus, ça braille et une odeur de lapin à la moutarde s'échappe de la cuisine.
Dans le caniveau, une toile est abandonnée. Elle représente deux femmes mécontentes de passer un lundi sans raviolis.
C'étaient les trépidations du lundi 6 février 2017.
P.-S. Le texte n'a été sauvegardé...

Posté par jeanjacques1957 à 23:37 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,