Nacht und Träume, D. 827

Heil’ge Nacht, du sinkest nieder;

Nieder wallen auch die Träume

Wie dein Mondlicht durch die Räume,

Durch der Menschen stille Brust.

Die belauschen sie mit Lust;

Rufen, wenn der Tag erwacht:

Kehre wieder, heil’ge Nacht!

Holde Träume, kehret wieder!

Musique de Franz Schubert 
Poème de Matthäus von Collin

Dietrich Fischer-Dieskau; "Nacht und Träume"; Franz Schubert

Dietrich Fischer-Dieskau--Baritone
Gerald Moore--Piano
1951

Après une journée éreintante, un instant magique, un lied de Schubert, une voix inoubliable, Dietrich Fischer-Diskau...
Tout semble suspendu, les feuilles des arbres s'égouttent, après l'orage, les nuages s'éloignent, il fait nuit et le petit poste à galène diffuse la mélancolie de Schubert. Le vent dans les tilleuls me rappelle les nuits d'encre de l'île de La Palma, au large des côtes africaines, et la musique des feuilles des bananiers agitées par le vent du large...

Et, pour que la chair de poule, qui s'est installée dans nos corps en extase, se poursuive encore et encore, un nocturne achève la mise à sac de notre âme... Schubert torture nos nuits à l'infini...
En écoutant ces notes qui avivent nos sens, nous rêvons à un utopique "été sans fin"

Eggner Trio - Schubert Nocturne - Schubertiade Schwarzenberg

Schubertiade Schwarzenberg 2009,
Fr.Schubert: Adagio Es-Dur, op.post.148, D897, Notturno